Qui a bu boira

Publié le par Célestin S. Mansévani

Qui a bu boira

Notre monde est en pleine révolution interraciale. Les sociétés occidentales, jadis taxées de racisme, xénophobie et autres formes de discriminations, se sont rangées et ont fait des efforts considérables pour faire amende honorable. Nous devons un sérieux coup de chapeau aux organismes sportifs internationaux qui ont fait des sports olympiques, du football, du tennis et autres disciplines des sports pour tous. Le cinéma mondial en est encore à ses balbutiements même si, aux États Unis d’Amérique, les Afro-Américains, les Afro-Latinos et les Afro-Asiatiques font désormais partie de l’élite hollywoodienne. Bien des disciplines culturelles comme la musique traînent encore de la patte mais sont, elles aussi, en train de se mettre graduellement au même diapason que les autres. Bravo ! Bravissimo !

Mais des lapsus subsistent encore ici et là. En France, S.O.S Racisme a dénoncé quelques faits et gestes notamment dans la politique municipale ainsi qu' à Disneyland et à Air-France. À Montréal, au Canada, un couple qui présentait le «Bye, bye 2008», l’émission humoristique préférée du Nouvel An, a été pris à partie pour avoir simulé une interview qualifiée de raciste de Barack Obama  lors d’un épisode imaginaire de l’émission «Denis Lévesque» à LCN, le Canal des Nouvelles. À Londres, le prince Harry a du s’expliquer sur des propos racistes qu’il aurait tenus dans une vidéo tournée en 2006 alors qu'il était élève officier. Cette vidéo diffusée sur Internet a été obtenue par l'hebdomadaire «The News of the World» qui ne s’est pas fait prier pour dénoncer lesdits propos.

Des incidents de ce genre ne doivent pas nous surprendre. «Errare humanum est» De toute façon, ils ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan. Nous avons déjà vu pire que cela. Si vous êtes un Africain, allez donc en Chine, en Inde ou dans un pays d’Amérique latine demander la main d’une jeune fille. Vous reprendrez l’avion très déçu. Est-ce à dire que les gens de là-bas sont racistes ou xénophobes ? Que non ! Ils sont simplement si traditionalistes que toute idée de changement est souvent considérée comme une insulte à leur culture. Et cela risque encore de  prendre beaucoup de temps.

Femmes et hommes de cette planète, qui oeuvrons pour la multiplicité et l’inter- culturalisme,

soyons positifs et reconnaissons quand même les progrès accomplis à ce jour. Cela relève de la pure utopie que de prétendre vouloir changer du jour au lendemain des mentalités et coutumes aussi vieilles que la fameuse Tour de Babel. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage, disait Jean de la Fontaine.  Mon défunt père, lui, était d’un autre avis et me répétait sans cesse: Qui a bu boira !

Célestin S. Mansévani

Montréal/Canada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article