Site Afro-Global en construction

Publié le par Célestin S. Mansévani

Nous sommes actuellement en train de construire notre site web Afro-Global

sur lequel vous trouverez désormais toutes les informations nous concernant.

En attendant, en cas de nécessité, veuillez vous reporter à notre biographie

officielle ci-dessous. Merci.

 

        Biographie officielle de Célestin S. Mansévani

        

Détenteur d‘un diplôme de cadre supérieur de télévision, option réalisation,

de l’ 'institut national de la communication ... de France et d’une de maîtrise en technologie de l’enseignement de l’Université Laval - Wikipédia au Canada,  Célestin S. Mansevani ou Célestin S. Mansévani, alias Second, alias Pape, s’est établi à Montréal depuis 1987. Il y possède sa propre maison de production  Afroglobal qui se spécialise surtout dans l’écriture de scénarios. Il a à son actif une dizaine de projets de films de fiction dont des longs métrages, télé-séries à l’américaine ainsi que des contes africains.

À titre d’auteur  scénariste, il participe depuis 2002 au WriteMovies.com - concours Los Angeles s’adressant à tous les auteurs du monde, toutes disciplines confondues. Il a été respectivement gagnant du 3ème Prix du meilleur scénario·  contests/contest #18 results.htm, gagnant avec mention honorable du meilleur scénario contest #13·  Untitled Document, finaliste lors du WriteMovies.com International Writing Competition #10, finaliste du CONCOURS  TALENTSCOUT INTERNATIONAL MANAGMENT  2005 pour  le scénario du projet de la télé-série HOMO SAPIENS- une comédie

 (35 épisodes) et demi-finaliste avec  Que Sera Results - International Writing Competition #11

À titre de réalisateur, en 1996, il a conçu et coordonné la production d’une série documentaire de treize émissions intitulée «Montréal au pluriel » sur les communautés culturelles de Montréal, qui a été diffusée sur CF Cable - Wikipedia, the free encyclopediaen 1996 et rediffusée en 1997.

    

En 2008, il a réalisé un film documentaire sur vidéo de 120 minutes intitulé «Les Frontières africaines d’Israël » - Voir sur le site Reunification Israel et Joseph - Accueil/

1971 – 1982 : Ses belles années à Télé-Zaïre

Au plan de ses responsabilités administratives

En janvier 1970, suite à un concours auquel Célestin a participé par aventure, il s’est retrouvé à Paris en France où il a effectué un stage d’assistant à la réalisation et à la production à Office de radiodiffusion télévision française - Wikipédia.  En 1971, il a débuté à Télé-Zaïre comme assistant à la réalisation.

Il était  entre autres chargé de la mise en ondes, dont le jour du fameux combat du siècle Ali-Foreman. Devenu Sesevi Seva à la suite du recours à l’authenticité, il a été confirmé dans les fonctions de  réalisateur (1973) puis promu chef de la réalisation des programmes TV (1975). C’est à ce poste qu’ il a réalisé et coordonné de grands événements dont la 1ère Visite de Jean-Paul II ( voir Liste des visites pastorales du pape Jean-Paul II hors d'Italie ...), l’inauguration de la Cité de la Voix du Zaïre (1976) (.:CongoForum:), les obsèques du feu Marien Ngouabi - Wikipédia à Brazzaville(1978), celles de feue l’épouse du président Sese Mobutu (1977). En 1978, il a fait partie de la délégation officielle de huit membres des média, conduite par le ministre Édouard Mokolo wa Mpombo,( The 1st Vice-president of the Senate Mokolo wa Mpombo), qui a effectué une visite officielle d’un mois en République populaire de Chine, et qui a été reçue par Deng Xiaoping. Premier Ministre de l’époque.

En ce qui a trait à ses relations avec les artistes

Célestin Mansévani  a  été scénariste, metteur en scène et réalisateur à Télé-Zaïre. En dehors du  Théâtre de Chez-Nous  (voir Histoire du groupe salongo), il a réalisé en tout temps, de 1972 à 1981, la tranche de trois heures Télé-Dimanche dont faisait partie l’émission Chronique musicale. Parmi ses chefs-d’œuvre, il a réalisé une cinquantaine de clips diffusés à Télé-Zaïre dont ceux de Tabu Ley Rochereau (Nzale et Mosekonzo),  Lutumba Simaro Masiya (Fini nazali innocent et Mabele), Papa Wemba  (Gina et Analengo),  Edith Leffel (de passage à Kin) et le clip publicitaire du boxeur Betchika pour son combat pour le titre africain de sa catégorie.Célestin Mansevani a aussi été manager, par délégation, du catcheur EDINGWE.

             

1982 (février) – 1983 (Novembre)         

                                                                                                                                                                                    

En février 1982, Célestin Mansevani a de nouveau participé à un concours pour effectuer un stage de perfectionnement  de 22 mois à l’ 'institut national de la communication ...(I.N.A) France. En cours de formation, il a réalisé trois courts métrages en 16 mm : Une Journée au paradis; Allô! Louise et Luvumbu Ndoki.  Il a aussi effectué un stage pratique d’un  mois dans les studios de production de la Société française de production (S.F.P. SFP studios de cinéma studios de télévision prises de vues .) notamment dans l’émission Avis de recherche de Patrick Sabatier.  Fin novembre 1983, il a décroché son diplôme de cadre supérieur- Réalisation TV.

Avant Télé-Zaïre

Jeunesse

Né à Kimpese dans le Bas-Congo, il a passé son enfance à Thysville, actuel Mbanza-Ngungu. Son père Léonard Ndongala était un des rares cadres africains appelés «émancipés». Il travaillait au bureau des ressources humaines de l’OTRACO (Onatra) puis, à la suite d’une maladie, il a pris sa retraite anticipée, laissant Célestin aux soins d’une de ses tantes.

Après son école primaire à la Mission Ste-Thérèse (voir  Aubry élue à la tête du PS, Royal entre en cohabitation (Reuters) en 1953, celui-ci a passé une année (6ème primaire) à l’Ecole secondaire des Frères des Écoles chrétiennes de Tumba d’où il a été transféré en 1954 au COLLEGE NOTRE-DAME de Mbansa-Mboma. En 6ème gréco-latines (secondaire 1) , il a eu comme condisciple maître José-Patrick Nimy, ancien directeur de cabinet du président Mobutu (voir Livre JE NE RENIE RIEN - Je raconte... - L'histoire d'un parcours)

mais il a dû redoubler de classe ayant passé six mois à l’hôpital Fomulac de Kisantu Digitalcongo.net 3.0 à la suite d’une vilaine fracture a subie à la jambe droite en gardant les buts. À l’accession du pays à l’indépendance, il terminait sa 3ème année gréco-latines (4ème secondaire) lorsque toute la promotion a été transférée au   Collège Albert 1er Histoire du Collège Albert  pour y achever les deux années restantes, à savoir la poésie et la rhétorique.

Là, il a eu entre autres condisciples Paul Bondo Nsama lesoftonline.net, qui était déjà journaliste sportif à cette époque là !

 

1965-1969 Fonctionnaire puis secrétaire communal à N’DJili (Kinshasa)

Après son diplôme d’études gréco-latines (6 ans), Célestin a été engagé par la Fonction publique. Il a travaillé un an comme secrétaire territorial à Kasangulu. À cause de ses talents en écriture, il a été muté au Ministère provincial de l’information du Kongo-Central - Wikipédia. Il y a œuvré pendant deux ans comme journaliste reporter. C’est là que le secrétaire général de l’époque, M. Georges Gertz Luemba, qui venait de se faire élire bourgmestre de la commune de Ndjili - Wikipédia , l’a sollicité pour qu’il devienne son secrétaire. Célestin a occupé pendant cinq ans les fonctions de secrétaire communal de N’Djili sous trois bourgmestres: Georges Luemba, Pierre Lomama et Simon Malwa. Il a été surnommé «Sec. Com.», abréviation de secrétaire communal, prononcée «Second». Il a aussi été pendant un an président du club N’Djili-Sports qu’il a fait monter en première division avant de se retirer.

N.B. Célestin s’appelle aussi bien Mansevani que Mansévani pour des raisons phonétiques pour ceux qui ne parlent pas sa langue natale, le kikongo,

car son nom dérive du mot «Seva» (rire),  qui se prononce «Séva», et signifie «Rira bien qui rira le dernier».

Commenter cet article