Afrique : les despotes ouest-africains

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

 Mercredi 15 février  2012

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube 

 

L’événement du jour

La justice belge refuse d'interdire la vente de « Tintin au Congo » [lire +

Bas-Congo : un commerçant chinois tué à coup de machette à Inkisi[lire +]

L’article du jour

 

 

Afrique : les despotes ouest-africains

 

Hier, nous nous sommes entretenus à propos des dinosaures du monde arabe qui ont été à l’origine du Printemps arabe et qui sont désormais soit terre soit hors d’état de nuire. Leurs pays et peuples respectifs n’en sont pas moins demeurés meurtris. On entend encore des bruits de tirs en Libye après Kadhafi et des cris d’affrontements au Caire.

 

Aujourd.hui, nous allons poursuivre notre randonnée africaine en allant du côté de l’ouest pour découvrir d’autres parias parmi lesquels des membres de la Françafrique.

 

Je ne vais pas vous présenter la biographie de chacun de ces présidents puisque vous pouvez la trouver vous-mêmes et que ce serait trop long. Mais, la raison principale est que nous parlons ici des détourneurs de fonds, de ceux qui sont enrichis au-delà de toute commune mesure, de ceux qui organisaient de soirées luxueuses au caviar arrosé de champagne, dansant et exhibant comme des rois.

Au fait, ils n’avaient ou n’ont rien à envier aux monarques ! Bien sûr, dans certains cas, argent et biens mal acquis se chevauchent avec la dictature, mais je préfère parler plus de richesses et de farniente.

 

Etes-vous prêts ? A vos marques ! Commençons par Charles Taylor du Libéria.

 

Le Libéria est un pays que nous, natifs d’Afrique centrale, connaissons très peu. Est-il donc besoin de signaler qu’il s’agit d’un pays créé en 1816 par la volonté d’esclaves libérés et rapatriés du continent américain ? Cependant, même s’ils ne représentent que quelque 5 % de la population totale, ce sont eux qui sont au pouvoir depuis l'indépendance obtenue en 1847.

 

Bon. Que lui reproche-t-on à Charles Taylor ? Si vous pouvez lire ces deux liens, tant mieux, sinon vous les trouverez dans mon journal par partage.

Repères: les «diamants du sang» du procès de Charles Taylor

Les «diamants du sang» de Charles Taylor - Libération

 

 

Quittons le Libéria pour nous rendre au Togo, château fort de feu Gnassingbé Eyadema. Nous, Congolais de la RDC, le connaissons parce qu’il fut un des amis de Mobutu et que certaines de leurs pratiques se ressemblaient, notamment le culte de la personnalité et le régime à parti unique se faisant glorifier par des groupes d’animation très colorés.

 

Au plan économique, le Togo fut un grand échec pendant que son guide accumulait des richesses :

 UFC TOGO >> La fortune d'Eyadéma : 4,5 milliards de dollars US ...

 

A présent, faisons un tour en Cote d’Ivoire, l’un des pays membre de la Francafrique, qui a fait la pluie et le beau temps à l’époque de feu le président Félix Houphouët Boigny. Si ce dernier n’était pas dictateur au vrai sens du terme, iI lui est néanmoins reproché d’avoir puisé sans vergogne dans les caisses de l’Etat et d’entretenir du tribalisme au détriment de son peuple.

À SA MORT, LA FORTUNE D’HOUPHOUËT-BOIGNY ÉTAIT ÉVALUÉE A 11 ...

 

Comme son homologue, Omar Bongo du Gabon fut l’un des présidents demeurés longtemps au pouvoir avec l’appui de la France. Son peuple n’était pas si malheureux, il faut bien le dire, mais les injustices sociales étaient quand même bien visibles et surtout le favoritisme au profit de ses frères et cousins claniques. Aujourd’hui, il est mort et il a été remplacé par son fils, mais le statu quo est demeuré, notamment en ce qui a trait aux révélations sur ses biens et avoirs outrageants :

La fortune de Bongo ondimba drame de france 2

 

Il n’y a rien de plus révoltant pour un peuple qui crie famine, que de voir les gens qui sont au pouvoir se la couler douce, nantis de biens et propriétés et organiser de somptueuses réceptions mondaines. Ce fut là le portrait résumé du règne d’Omar Bongo Odimba. A titre d’exemples, ces deux extraits de feu Madilu System animant  le 70ème anniversaire de naissance du despote avec la jet-set gabonaise réunie :

Madilu chez president Bongo 2

Madilu chez le president Bongo 4

 

Pour un rafraichissement de votre mémoire, sachez qu’Edith Bongo fut la fille ainée du président Denis Sassou Nguesso de Brazzaville et qu’elle est décédée à Rabat au Maroc le 15 mars 2009.
Edith Bongo est morte à Rabat  

 

« Que Dieu te garde le plus longtemps possible », chantait Madilu.

 

Le président Bongo nous a quittés aussi quelques moins de 2 mois plus tard dans la même année.

La mort d'Omar Bongo

 

Quand à Madilu System, il n’est plus non plus depuis. Il est décédé en 2007, soit près de 2 ans avant le couple présidentiel gabonais.

 

Tout passe ; tout casse ; tout lasse ! Que leurs âmes reposent en paix !

 

Voilà pour l’Afrique de l’ouest. Demain, nous ferons un saut en Afrique centrale. Un rendez-vous à ne pas manquer.

 

L’homme propose ; le Malin s’interpose ; Dieu dispose

 

 

KASSAV - NEW VIDEO - DOUBOUT PIKAN - YouTube

 

Commenter cet article