ApparenceLes apparences SACHA DISTEL & DALIDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE Dans mon article intitulé « L’amour au temps des ancêtres », j’ai mentionné le béguin qu’a un jeune qui en est

Publié le par Vieuxvan

Les apparences

 SACHA DISTEL & DALIDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

Dans mon article intitulé « L’amour au temps des ancêtres », j’ai mentionné le béguin qu’a un jeune qui en est à son premier amour. Il croit tout de suite qu’il a trouvé l’âme-sœur et lui jure fidélité. Hélas ! Quelques jours plus tard, il en rencontre une autre qui lui fait changer d’idée. Ce gars-là a été victime du réflexe conditionné par la beauté de la première fille et il est peut-être encore victime du même phénomène avec la seconde.

En tant qu’être humains, nous succombons facilement à l’attrait physique. Cela ne vient pas de nous mais de Dieu qui a créé de bonnes choses pour nous. Si nous lisons la Bible dans Genèse 1 : 4,10,18,,21,,5,,31, nous constatons que Dieu était ravi et satisfait de chaque chose qu’il créait. C’est d’autant vrai que Dieu a interdit aux enfants d’Israël de lui présenter en offrande des animaux ayant des défauts physiques (Lévitiques 22 : 19-25) Je l’ai aussi relevé dans l’un de mes derniers articles intitulé « Bozoba esala ngando » dont voici un extrait :

Luc 5:23 Lequel est le plus aisé, de dire: Tes péchés te sont ...

Moi, qui suis entre autres metteur en scène, quand je prie, je l’appelle souvent le plus grand metteur en scène au monde. Toute sa création relève d’une imagination et d’une mise en scène sublimes. Aucune créature spirituelle ou humaine ne peut l’égaler. Il suffit seulement de lever les yeux vers le ciel et d’admirer les constellations d’étoiles ou d’admirer la course du vent.

C’est lui qui nous a montré le chemin de la créativité en disant à Adam et Ève : « multipliez ! » Genèse 1 :28.

Lorsque la femme fut tentée par le diable (Genèse 3 : 6 ), on retrouve le concept de beauté plutôt que celui de bonté. Alors que, dans le cas du créateur, la Parole utilise le mot « bon », dans le cas d’Ève, on emploie l’expression « beau » Les malheurs de l’homme charnel ont débuté à cet instant-là !

Lorsque nous voyons un fruit mûr, que ce soit une pomme, une banane, une mangue ou autre, sa beauté nous attire et nous avons tout de suite envie de croquer dedans. La même chose se produit entre un homme et une femme qui sont victimes du coup de foudre. Ils se trouvent réciproquement beaux et irrésistibles.

C’est tout à fait compréhensible ! La Bible nous cite des exemples de beautés fatales. Dans  2 Samuel 11 : 2, c’est la beauté de Bath-Schéba qui fut un piège pour le grand roi David. Dans 2 Samuel 13 : 1, Amnon, fils du même roi David, aima sa propre cousine et coucha avec elle.Dans Cantiques 1 : 5, nous lisons : « Je suis noire mais belle, filles de Jérusalem »

La beauté est toutefois un concept relatif. L’expression « Les goûts et les couleurs ne se discutent pas » nous l’enseigne. Chacun a sa vision des choses, chacun a ses goûts, chacun a son critère d’appréciation de la beauté. Je m’en vais juste vous donner quelques exemples banals. Chez nous, la beauté d’une femme est appréciée de plusieurs façons. Si je me fie aux chanteurs congolais, il y en a qui jugent par la figure, telles Elongi ya chérie par D’Oliveira et Jolie Élie par Rochereau ; d’autres par la démarche, telle Belinda de Jean Munsi Kwamy (démarche ya caméléon ! Elle ne va pas loin avec ça !) ; d’autres par  le look vestimentaire, telle La beauté d’une femme de Mbilia Bel ; d’autres par son physique, tel Bakutu (Djo Mali) ; d’autres par tout ça réuni, telles Maze, Omanga et Marie Clara (RochereauTabu Ley. En occident, c’est plutôt la silhouette qui prime ; on n’aime pas les femmes grassettes. Rihanna : son corps de rêve coûte la peau des fesses  Cependant, dans le milieu des artistes, on est en train de changer d’idée : les stars préfèrent un corps avec un peu plus de chair et de rondelles qu’un corps filiforme « musielekete » avec un bon pare-choc (« evunda »)

Les hommes perdent la tête et disent des fois n’importe quoi : Dans Belinda, Jean Munsi Kwamy est séduit par la démarche ya « caméléon » ! (Elle ne va pas loin avec ça !)  Dans un clip de Pépé Kallé et son Empire Bakuba,  Djuna Mumbafu déclare: « Ngai natangaka nsoi likolo ya kitokoya Jolie Bébé » (sic) En kikongo, cela  s’appelle « Vulula mete » Connaissez-vous l’expression « saliver » ? On salive devant un mets délicieux dont le beauté vous saute au yeux avant même de le porter à sa bouche, comme font les chiens !

Lorsqu’on nous parle du passage de Jésus-Christ sur terre, on ne fait pas allusion à la beauté. On dit plutôt de Jésus :

"Il n'avait ni beauté ni éclat" -Esaïe 53 : 2-4 Cantique évangélique

Au fait, personne ne nous a jamais dit avec exactitude comment était Jésus au plan physique. En parcourant la Bible, je ne vois pas beaucoup de passages où on nous parle de la beauté. C’est peut-être mieux ainsi. S’il avait été un adonis, les filles lui auraient couru après. La nymphomanie ne date pas d’hier !

En tout cas, il faut  faire attention à l’aspect physique. Les apparences sont souvent trompeuses. Si vous avez lu « Tintin au pays de l’Or noir », vous avez vu comment, dans un désert aride, alors qu’il était vterrassé par la soif, le capitaine Haddock s’est précipité sur un étang. Hélas ! Ce n’était qu’un mirage !Si vous aimez  votre jules ou votre dulcinée juste à cause de l’attirance physique, vous risquez de vous retrouver un jour sur vos deux fesses. Connaissez-vous l’histoire de Samson et Dalila ?

Livre des Juges, chapitre 16

Ceci corrobore à peu près ce que j’ai dit à propos d’Adam lorsque, malgré lui, il a contrevenu à l’interdiction divine de manger du fruit défendu pour mettre fin à je ne sais combien de jours pendant lesquels sa seule compagne, en larmes, le bouda et lui fit des reproches du même style que ceux de Dalila à l’adresse de Samson.

Ceux qui disent « Ce que femme veut, Dieu le veut » ont peut-être raison, mais moi je crois que cela revient au même qu’on soit un homme ou une femme. L’amour rend aveugle. C’est vrai mais celui basé sur la sagesse, la patience, la tolérance et le respect mutuel dure longtemps tandis que celui basé juste sur l’attirance physique est un leurre, un piège surtout lorsque la jalousie s’en mêle. Posez donc la question à feu Arsène Diongue, Dalida et feu Bavon Marie-Marie.  Beaucoup d’hommes et femmes trop naïfs l’ont appris à leurs dépens, trop tard, hélas ! Simaro Masiya Lutumba parle de « Verre cassé sans réparation » Rochereau Tabu Ley, lui, nous dit dans Mbanda monument : « Baye bakende bazongaka te ! » Il y en a des tonnes de naïfs piégés par l’attrait physique dont les tombes garnissent les cimetières !

Tout ce qui brille n'est pas d'or

À demain !

Sacha Distel - Monsieur Canniball

Commenter cet article