Bravo, Tout-Puissant Mazembe!

Publié le par Célestin S. Mansévani

Bravo, Tout Puissant Mazembe

Hier soir, Internet était inondé d’articles consacrés à la conquête 3ème conquête par le Tout Puissant Mazembe de la Coupe de la Ligue des champions d'Afrique contre le Heartland FC du Nigéria par le score étriqué de 0-1. Le peuple congolais doit se réjouir de cet exploit.

Je sais que depuis les années 70 l’équipe avait perdu un peu de son lustre. Néanmoins, je me souviens que dans les années soixante, le club fut la bête noire des formations africaines. Le plus célèbre des joueurs de Mazembe fut Pierre Kalala, ce géant qui avait un tir foudroyant. Avec lui, je citerai le gardien Robert Kazadi et son frère Bwanga Tshinemu, Saïdi Léonard alias « Suisse », Martin Tshinabu surnommé « Brinch », Pierre Katumba, André Kalonzo, Mukombo et Ntumba Kalala.

Il est vrai que je n’ai pas souvent vu évoluer cette équipe puisqu’elle est de Lubumbashi mais je me rappelle quelques matches qu’il est venu livrer à Kinshasa contre V.Club et Imana et vice versa. Il semble que c’est une défaite des Vert-Noir qui a inspiré cette célèbre chanson : « Lubumbashi, Véa kufua », emprunté de  « Lubumbashi, mina kufa » de la chanson Ilunga Pephé de Jeannot  Bombenga et le Vox Africa.  Je me souviens aussi d’un autre slogan lu’shois : « Leo ndjo leo »  Le match que j’ai plus ou moins en mémoire, c’est celui qui a opposé à Lubumbashi  les Corbeaux contre Imana au temps de Kakoko, Kidumu et Mana, un match que les locaux avaient perdu par 3-2 après avoir mené 1-2 jusque dans les dix dernières minutes de jeu. Kakoko Etepe, qui avait quitté le terrain pour soigner la blessure, est revenu dans le jeu et il a marqué deux fois, servant une douche froide aux supporters du club Noir-Blanc.

Ce ne fut qu’une bataille perdue et non la guerre car je sais que le Tout-Puissant a vengé cette défaite plus tard puisqu’il a toujours trôné au-dessus des équipes du pays.

J’ai connu plus personnellement Bwanga Tshinemu, le défenseur. Nous habitions le même immeuble abritant les stagiaires africains à Rosny-sous-Bois à Paris. Il était venu suivre un stage pour devenir entraîneur. On a sympathisé et surtout parlé des exploits des Léopards édition 1974.

Je souhaite bonne chance au Tout-Puissant Mazembe. J’espère qu’il continuera à s’illustrer lors du mondial des clubs champions de la Fifa dont la finale se jouera du 09 au 19 décembre aux Emirats arabes unis. Tous les Congolais doivent être fiers de toi, Mazembe ! Go ! Go ! Go !

Commenter cet article