Ils tombent comme des mouches

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Samedi 3 septembre  2011

 

           KASSAV - NEW VIDEO - DOUBOUT PIKAN

 

L’événement du jour   

 

WikiLeaks: La diffusion intégrale de câbles américains sème l'émoi

 

L’article du jour

 

Ils tombent comme des mouches

 

Le monde du hockey est en pleine réflexion ces jours-ci suite au décès de Wade Belak, un des durs à cuire de la Ligue nationale de hockey qui s’est suicidé.

L'ex-dur-à-cuire de la LNH Wade Belak est…

 

Il n’y a pas longtemps, deux autres anciens joueurs bagarreurs, à savoir Rick Rypien  et Dereck Boogaard,  ont été retrouvés morts dans des circonstances analogues.

LNH - Brèves : Boogaard décédé | Hockey | Radio-Canada.ca

Rick Rypien, ancien des Canucks – futur Jets, s’est suicidé ...

 

Les dirigeants de la LNH s’interrogent sur ce phénomène car, auparavant, un autre dur à cuire est mort à 45 ans. Il s’appelait Bob Probert.

Bob Probert décède à 45 ans

 

Quelques anciens bagarreurs de la Ligue ont été interviewés. Ils ont fait état du stress que vivent ces hommes forts qui jouent dans un quatrième trio et qui peuvent perdre leur poste à tout moment. Obligés de se battre pour protéger les meilleurs joueurs contre les coups vicieux et les intimidations des joueurs adverses, ils n’ont pas d’autre choix que d’engager la bagarre.  Chris Nilan fut l’un des plus grands bagarreurs du Canadien de Montréal et l’un des plus craints de son époque.

Canoë - Sports - «La LNH devrait abolir les…

 

Les bagarres font malheureusement partie du spectacle. Les abolir amoindrirait l’intérêt des spectateurs qui en redemandent sans se rendre compte du drame que vivent ces joueurs à force de recevoir des coups de poing sur la gueule, d’autant qu’ils doivent affronter l’homme fort de l’équipe adverse. Si vous observez le comportement des boxeurs, vous vous rendrez compte que les coups reçus sur le ring influencent beaucoup leur langage et raisonnement. Mais, il y a surtout les séquelles qui en résultent à long terme. Le cas de Muhammad Ali en est un exemple qui se passe de tout commentaire.

 

Au hockey, il n’y a pas que des bagarres qui causent des blessures à la tête. Les mises en échec et les coups vicieux portés à la tête font aussi des dégâts. Bien des joueurs ont dû quitter inopinément la compétition, victimes de ce phénomène. Aujourd’hui deux joueurs importants de la LNH risquent de se retrouver à jamais sur la touche.

 

Il s’agit de Sydney Crosby, l’un des meilleurs joueurs actuels. Il a aide le canada a gagner deux coupes du monde et il est le capitaine et feu follet des Penguins de Pittsburg, équipe avec laquelle il a remporte la Coupe Stanley. Crosby n’arrive pas à guérir complètement d’une commotion cérébrale. C’est une grande perte pour le Canada et surtout pour son équipe qui continue néanmoins de garder espoir.

Pas encore rétabli d'une commotion cérébrale... Crosby ratera

 

L’autre joueur, Marc Savard des Bruins de Boston, connaît encore un sort pire puisque cela fait deux ans qu’il n’est pas revenu au jeu et que, aux dires des dirigeants de son équipe, il y a de fortes chances qu’il accroche définitivement les patins.

Saison terminée pour Marc Savard? | Mathias Brunet

 

Tous ces drames auraient pu être évités si la Ligue nationale de hockey avait tenu compte de nombreux commentaires à ce sujet.

Homme fort: Un métier ingrat...

LNH - Une étude répertorie la sévérité des commotions ...

 

Mario Tremblay a été respectivement joueur du Canadien de Montréal, coach de la même équipe et entraîneur adjoint des Wild du Minnesota dans la LNH. Aujourd’hui il est co-animateur d’émissions de hockey au Réseau des Sports ( RDS) et chroniqueur à RDS.ca. Qu’en pense-t-il ?

Le fléau de consommation

 

Ses propos corroborent ceux de Christiane Ayotte, directrice du laboratoire de contrôle du dopage à l'Institut Armand-Frappier.

La consommation d'anti-douleurs : un facteur aggravant

 

Personnellement, j’ai déjà dénoncé cette situation notamment dans l’article ci-dessous qui faisait état des « moutons noirs » chez le Canadien de Montréal :

Le Canadien et ses moutons noirs

 

Voici en images des témoignages qui en disent long sur le sentiment général face aux trois derniers décès d’hommes forts qu’on vient d’enregistrer. A la lumière de certaines révélations, il appert que les joueurs bagarreurs sont obligés de prendre de l’alcool et des produits dopants pour combattre leur stress :

Les réactions sont nombreuses

On se demande bien comment la LNH va pouvoir remédier à cette situation. Elle aura à choisir entre la santé des joueurs et les profits que génère ce sport. En effet, le public lui-même - entendez les amateurs du hockey - est mordu des bagarres et de la robustesse. Les supprimer équivaudrait, à ses yeux, à en tuer carrément l’enjeu.

 

Devant ce choix difficile, on préférera laisser mourir les joueurs plutôt que le sport.

 

Etrange monde capitaliste où, devant l’appât du gain, la vie humaine ne vaut plus un penny !

 

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

 

La meilleure façon de refuser de voir quelque chose

C’est de fermer simplement ses yeux

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain !

Congo - Mbilia Bel - Naza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article