La rumba hotLa rumba hot. SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE Coupe du monde de football La France est dans le pétrin. Elle vient de perdre son 2ème match contre le Mexique et se r

Publié le par Vieuxvan

La rumba hot.

 SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

Coupe du monde de football

La France est dans le pétrin. Elle vient de perdre son 2ème match contre le Mexique et se retrouve en 3ème position avec l’Afrique du Sud, 1 point chacun. Le Nigeria, lui, se retrouve dernier de la poule B avec 0 point.

France

0

:

2

Mexique

-

Résumé

Grèce

2

:

1

Nigéria

-

Résumé

Argentine

4

:

1

Corée du Sud

-

Résumé

Les États-Unis étaient menés 2 à 0 à la mi-temps. Ils ont réussi à créer l’égalité  en deuxième demie. Le match s’est donc terminé sur le score de 0-0. Pour ce qui est de l’Allemagne, elle a été surprise par la Serbie : 0-1.

Slovénie 2 - 2 Etats-Unis - Allemagne 0 - 1 Serbie

Ainsi dans les 2 groupes qui étaient à l’œuvre ce matin. Le classement s’établit comme suit :

Groupe C

                                    MJ              G         N       P      Pts

Slovénie                        2                1         1        0       4

Etats-Unis                     2                0         2        0       2

Angleterre                     1                0         1        0       1

Algérie                          1                0         0        1       0

Groupe D

                                  MJ                G        N        P      Pts

Allemagne                   2                 1         0        1        3

Ghana                          1                 1         0        0        3

Serbie                          2                 1         0        1        3

Australie                     1                 0         0        1         0

Voici les matchs prévus au programme de cet après-midi et de main samedi :

18 jui, 20:30      C      Angleterre - Algérie             Green Point Stadium, Cape Town

19 jui, 13:30      E      Pays-Bas - Japon                  Moses Mabhida Stadium, Durban

19 jui, 16:00      D     Ghana - Australie                  Royal Bafokeng Stadium, Rustenburg

19 jui, 20:30      E      Cameroun - Danemark         Loftus Versfeld Stadium, Pretoria

20 jui, 13:30      F      Slovaquie - Paraguay            Free State Stadium, Bloemfontein

20 jui, 16:00      F      Italie - Nouvelle Zélande      Mbombela Stadium, Nelspruit

20 jui, 20:30     G      Brésil - Côte d'Ivoire             Soccer City Stadium, Johannesburg

Jusqu’ici, les équipes africaines font piètre figure, à part le Ghana qui a remporté son premier match contre le Serbie (1-0) et se retrouve en tête du groupe ex-equo avec l’Allemagne. Celle-ci a cependant disputé un match de plus.

Article du jour

C’est avec un réel plaisir que je parcours tous les articles qui font mention de la rumba congolaise. Celui-ci, qui vient juste d’être publié, a motivé ma prise de position.

Rumba congolaise : la renaissance ?

Je fais partie de la vieille garde, de ceux qui flippent pour la musique congolaise du vieux bon temps, peu importe qu’elle fût importée ou authentique. Je ne dédaigne pas le tango, le calypso, le boléro, le merengue, le twist, la valse et autres. D’ailleurs, notre célèbre hymne de l’indépendance « Indépendance cha-cha » n’est-il pas un cha-cha-cha ?

Grand Kalle - Independance

Seulement, j’ai beaucoup plus de respect pour notre rumba. C’est une danse bien à nous, bien qu’issue des rythmes martiniquais et cubain de l’époque. La rumba moderne a beaucoup évolué. Tous ces nouveaux rythmes, toutes ces nouvelles danses modernes, qui font la fierté de nos musiciens modernes contemporains, qu’elles soient « profanes » ou religieuses, ne sont-elles en fait que des variantes de notre traditionnelle rumba ?

Je salue les initiatives du groupe Kekele, de Régis Lukoki, Nedule Papa Noel et autres qui en mènent large pour nous faire revivre la vraie rumba, celle d’avant les années 80.

L'essence de la rumba congolaise - Afrik.com : l'actualité de l

Rumba congolaise : la renaissance ? - Le blog de Wallys KIMBATSA

À mon avis, c’est le passage à Kinshasa de James Brown qui a été un des tournants de notre musique congolaise moderne. Oui, nous avons connu des rythmes endiablés auparavant avec Bella-Bella (J’ai fait de Houleux-Houleux la chanson de mon générique de Télé-Dimanche), Shama-Shama, Zaïko, etc. mais c’est surtout Rochereau Tabu Ley qui a donné le ton avec son rythme qui est devenu plus saccadé, accompagné de looks, chorégraphies, danseuses et autres. Les autres ne se sont pas fait prier. Le style moderne préconisé par le Maréchal était une bonne chose en soi ; elle révolutionnait davantage notre musique. Le hic, c’est que lui, il attachait une importance capitale aux paroles. Les frères Soki, Papa Wemba, Koffi Olomide, Nyoka Longo, Kanda Bongo-Man, Emeneya, etc. itou. Leur musique était riche en messages et clichés de notre culture. C’est ce qui faisait la différence entre autres avec d’autres artistes qui n’avaient pas la langue aussi bien pendue. J’en veux pour exemple, l’orchestre « Loketo » des Congolais de Brazza-la-Verte pour qui le rythme prédominait sur les paroles. Néanmoins, il ne fallait pas non plus que la parole prenne trop de place au point d’étouffer la mélodie. D’ailleurs, Franco a une fois essuyé les critiques de Manu Dibango à ce sujet.

En ce qui me concerne, j’aime un bon dosage des deux. Par contre, j’adore la poésie et tout ce qui comporte des messages édifiants. Notre culture est riche en connotations, dictons, quolibets, allégories, sous-entendus, proverbes et autres subtilités. Je vous ai parlé hier de la sagesse des Bakongo. Toutes les tribus de notre pays possèdent leurs particularités. 

Sur mon blog, j’ai inauguré dernièrement une rubrique intitulée « Œuvres choisies »

Oeuvres choisies 3: Trahison. (23/11/2009 )

Oeuvres choisies 2: Bravo Sam Mangwana! (13/11/2009 )

Merci bapesa na mbwa: 16 thèmes, 16 scénarios -reprise. (10/11/2009 )

Je voulais y faire la promotion des artistes congolais qui ont un cerveau bien juteux. Hélas ! Les candidats  se sont plutôt fait rares. Des œuvres aussi bien composées que Dati Pétrole, Eau bénite, Maya, Verre cassé, Kadima et autres ne courent pas les rues. Or, c’est pratiquement notre seul poète national qui nous présente des textes vraiment structurés. Les autres essaient mais paraissent tout à coup être à bout de souffle. Comme on dit en langage de chez-nous : « Bayebi penza kolamba malamu te » Je ne vais quand même pas continuer à ne faire que l’éloge de mon vieux et vieil ami Simaro. D’aucuns risquent de crier à l’injustice !

Beaucoup d’œuvres de nos musiciens actuels sont pauvres ou presque en paroles et se ressemblent d’un artiste à l’autre. Il faut appartenir à cette génération pour distinguer tel musicien de tel autre. « Qui se ressemble s’assemble » ! C’est vrai que les rythmes sont endiablés et invitent à la danse mais souvent les morceaux sont trop longs et donnent l’impression de remplissage et de redondance, sans compter le phénomène des « mabanga »

Musique congolaise: haro sur les «mabanga» (26/02/2009 )

« Socratus accusatus est quod corrumperet juventutem » Et que dire de cette musique congolaise dont on dit qu’elle se prostitue et tend vers la pornographie ? Je ne  sous-entends pas par- là que seuls nos musiciens actuels versent dans l’impudicité. On se rappellera l’époque où Franco Luambo Makiadi et son orchestre ont été sanctionnés d’emprisonnement par l’ancien ministre de la Justice Kengo wa Dondo, aujourd’hui président du Sénat, qui ne badinait pas avec les détournements de deniers publics et la corruption des mœurs. Les chansons Falaswa, Paka Lowi et surtout Eleni furent une insulte à toute personne bien élevée. Des fois, Franco avait tendance à dépasser les limites. Mais, c’était une de ses marques de commerce. Lui qui, dans mon adolescence, m’abreuvait de belles chansons d’amour, s’est converti en artiste politiquement engagé ( Belela authenticité, Candidat na biso mobutu, etc.)  et dénonciateur de vices par le vice (injures) Parmi les chansons comme Chicotte, Mivais témoin, Bomba-Bomba, Très fâché, Mario, Mamou, Très impoli, Libala et autres, certaines sont des satires, disons-le, grossières. Les grands pontifes de la censure se sont bouché les oreilles ! Mboka te !.

La Rumba congolaise en proie à la tentation - Digitalcongo.net 3.0

On a beau décrier cette musique. Il n’empêche que c’est elle qui fait désormais la pluie et le beau temps. Mes petits enfants ne comprennent pas qu’est-ce que je trouve d’intéressant aux « oldies » qui font partie de ma précieuse collection des tunes du vieux bon temps. Je parle des orchestres African Jazz, O.K. Jazz, Fiesta National/Afrisa, Fiesta Sukisa, Negro Succès, Bantous de la Capitale, Cobantou, Conga Succès, Shama-Shama,  Bella- Bella, Zaïko Langa-Langa,  Langa-Langa Stars, Viva la Musica, Empire Bakuba, Vévé, Sosoliso, Lipua-Lipua, Simba, Thu-Zaïna, Los Nickelos, etc.  Moi, de mon côté, je ne comprends qu’est-ce que ces jeunes ont à  se trémousser lorsqu’ils entendent ou voient chanter Fally Ipupa, Wenge, Awilo Longomba, et autres. C’est bien rythmé mais je n’y décode pas grand-chose en terme de message. Ces jeunes-là ont du talent, je n’en disconviens pas.

Mais, nous ne sommes pas des Afro-Américains qui n’ont rien d’autre à offrir en termes de richesse culturelle que de belles maisons, des voitures rutilantes et des looks impressionnants. Ces gens-là ignorent presque tout de leurs racines.

Lorsqu’il nous arrive, mon épouse et moi, de répondre à une invitation, j’observe la piste de danse. Certains Congolais, qui ont connu les succès de la belle époque, dansent encore par nostalgie les chansons des années 52-75, mais leurs couples sur la piste sont plutôt  discrets. Par contre, dès que survient un des derniers cris des musiciens les plus en vogue de notre époque, même les chansons chrétiennes, c’est la marée noire ! On ne peut pas  en vouloir au public. Ô tempores ! Ô mores ! (Autre temps ; autres mœurs) Par contre, dès qu’on joue des chansons de Sam Mangwana ( Georgette Eckins, Waka-Waka, Fatimata, etc) Il en est de même des derniers succès de Pépé Kallé ( Moyibi, Gérant, etc,), le nombre des danseurs des deux générations change et devient « fifty-fifty »

Je crois que nos musiciens qui veulent restaurer la rumba authentique doivent tenir compte du facteur rythme, devenu à ce jour un incontournable des mélomanes, contaminés par le « soukous » et le « dombolo ». C’est tout à fait normal. J’aimerais cependant qu’ils fassent comme Pépé Kallé qui avait réussi à implanter un bon mélange des paroles, de la mélodie et du rythme. J’ai vu à la fois des mélomanes de notre époque et des jeunes de la génération actuelle s’accrocher à son spectacle donné à Abidjan où l’on reconnaissait entre autres Canta Nyboma, Emoro, Joli Bébé et Djuna Mumbafu. C’est la preuve qu’on peut obtenir une symbiose des deux générations. Excusez-moi d’avance pour la qualité des images qui sont  « délavées » à force d’avoir été recopiées tant de fois.

PEPE KALLE

D’ailleurs, Wendo Kolosoy n’est-il pas devenu un père « conseiller » pour Pépé Kallé  à la fin de sa vie? Lita Bembo ne s’est-il pas fait accompagner par Camille Feruzi dans « Gida » Je lève mon chapeau à ces deux musiciens! Je félicite aussi et particulièrement le poète Simaro Masiya Lutumba et ses ouailles de Bana O.K. qui ont réussi l’exploit de matérialiser un mélange de belles paroles et de belle musique.

Les chansons Elya et Mayamba se passent de tout commentaire.

Elya- Bana Ok

VIDEO Mayamba(Ndombe,defao)- Bana OK

Nazelaki- Bana OK (Mayamba –suite)

Cette musique-là, il faut être un Congolais de la RDC, pour pouvoir la jouer. Et encore !  Quelles belles paroles d’amour ! Quelles belles mélodies ! Quelle sublime orchestration ! Quel rythme endiablé ! Quelle originalité ! Quelle créativité ? Il manque juste quelqu’un pour en faire des chefs d’œuvre visuels. Bravo à l’orchestre et dommage pour la réalisation!

Tout est possible à celui qui a de l’imagination. Je souhaite donc bonne chance à tous ceux qui cherchent à redorer notre danse nationale. J’espère qu’ils trouveront une formule qui serve de pont entre les générations passées et celles à venir.

Bonsoir chez-vous!

Sacha Distel - Monsieur Cannibal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article