Le Canadien de Montréal: rendre à César...Le Canadien de Montréal : rendons à César… SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE L’équipe de hockey Le Canadien de Montréal a perdu

Publié le par Vieuxvan

Le Canadien de Montréal : rendons à César…

 SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

L’équipe de hockey Le Canadien de Montréal a perdu à domicile son 3ème match de la série contre les Penguins de Pittsburgh par la marque de 2-0.

Canadien-Penguins: l'analyse du match

Ce n’est que partie remise puisque le 4ème match aura lieu dans deux jours à Montréal. Cette série de 4 sur7 est loin d’être gagnée. Le Canadien pète le feu actuellement. Il ne faut pas se le cacher.

Ça sent la Coupe !

Cependant, je fais ce constat : chaque fois que le Canadien de Montréal accomplit des prouesses, le sentiment patriotique des Québécois refait surface. Je suis de ceux qui détestent qu’on mêle le sport et la politique. Cette fois-ci, c’est cet article qui a attiré mon attention :

Le Canadien de Montréal n'est pas une équipe canadienne?

Personnellement, je suis un supporter de l’Avalanche du Colorado, la première équipe que j’ai connue à mon arrivée au Canada. J’étudiais à l’Université Laval et l’équipe chère à la Ville de Québec s’appelait alors les Nordiques de Québec. C’était l’ennemie jurée du Canadien de Montréal. Les deux équipes étaient les frères ennemis. Comme beaucoup d’autres sociétés québécoises, les Nordiques ont été vendus faute d’argent. En 1995 donc, au grand dam des fans, ils ont transporté leurs pénates à Denver au Colorado où ils ont changé de nom, optant pour « L’Avalanche du Colorado » où ils ont gagné deux fois la Coupe Stanley en 1996 et 2001. L’équipe comptait des joueurs de partout dont le capitaine Joe Sakic (Colombie britannique), Adam Foote (Ontario), Adam Deadmarch (USA) et Peter Forsberg (Suède).

1996 CBC Stanley Cup Montage - Colorado Avalanche

 Elle a cependant gardé en son sein des Québécois tant au niveau du staff qu’à celui des joueurs. Pierre Lacroix, Jean Martineau, Michel Goulet et Jacques Cloutier etc. .sont tous des Québécois. Aujourd’hui, Lacroix est toujours le grand patron du club, Martineau est l’un de ceux qui le secondent. L’équipe d’entraîneurs a été changée mais on retrouve parmi les nouveaux venus Jocelyn Thibault et Sylvain Lefebvre qui sont des Québécois et qui ont évolué tant au sein du Canadien de Montréal qu’au sein des Nordiques de Québec. Patrick Roy, un ancien gardien du Canadien a fait gagner deux Coupes Stanley à l’Avalanche du Colorado. Claude Lemieux et Alex Tanguay ont aussi joué et gagné une Coupe Stanley avec l’Avalanche.

Si je fais un retour à Montréal, je me rends compte que l’entraîneur actuel du Canadien de Montréal a lui aussi remporté une Coupe Stanley ave Colorado. Parmi les acteurs animateurs de hockey du Réseau des Sports, nous retrouvons le sénateur Jacques Demers qui, en plus d’avoir laissé sa trace à St-Louis et à Détroit,  a remporté une Coupe Stanley avec le Canadien de Montréal et fut le premier entraîneur des Nordiques de Québec lorsqu’ils ont gradué dans la Ligue nationale de hockey ainsi que Michel Bergeron, ancien entraîneurs de la même équipe à l’époque de la grande rivalité Canadiens-Nordiques. Je me souviens même de sa prise de bec avec Guy Carbonneau qui s’était moqué de lui dans le couloir du Forum de Montréal ( ancien amphithéâtre du Canadien avant l’actuel Centre Bell), où Bergeron fulminait et retenait ses larmes après l’élimination des Nordiques par le Canadien.

Les Canadiens De Montréal Série 92-93 Coupe ...

Si j’en parle, c’est parce que le chauvinisme  de certains politiciens me déplaît. J’ai des fois l’impression qu’ils veulent reporter leurs démons de séparatistes sur le sport et particulièment le hockey.

Ce n’est heureusement pas le cas avec la brochette d’experts qui animent l’émission « L’antichambre » à RDS !

Le Canadien de Montréal d’aujourd’hui est une équipe comme tous les clubs du monde au sein de laquelle évoluent des joueurs venus de plusieurs pays?  Carey Price, Josh Gorges, Ryan O’Byrne et Ben Maxwell proviennent la Colombie britannique ; Michael Cammalleri, Tom Pyatt, PK Subbam, Benoît Pouliot, Dominic Moore et Glenn Metropolis sont Ontariens ; Travis Moen vient de Saskatchewan, Paul Mara, Scott Gomez, Brian Gionta et Hal Gill sont Américains ; les autres sont tous les Européens : Andrei Markov (Russie), Jaroslav Halak (Slovaquie), Tomas Plekanec, Yaroslav Spacek et Roman Hamrlik (République tchèque), les frères Andrei et Serguei Kostitsyn (Bélarus). Il reste juste trois joueurs nés au Québec, à savoir Marc-André Bergeron (Trois-Rivières), Mathieu Darche (Montréal) et Maxim Lapierre (St-Léonard-Montréal).

Dans cette brochette de joueurs, nous avons juste 3 sur 25 les joueurs québécois ! Mais en quoi cele dérange-t-il ? Les 11 autres originaires de provinces canadiennes ne sont-ils pas aussi des Canadiens ? Et ceux venus des États Unis et de l’Europe ne sont-ils heureux de porter le CH ? Le public ovationne-t-il seulement les joueurs natifs du Canada ou tous les autres aussi pourvu qu’ils performent ?

La plupart des membres de ma famille sont fanatiques du Canadien de Montréal. Moi, c’est ma deuxième équipe après Colorado. C’est normal. C’est l’équipe notre ville de résidence. Il y a combien d’immigrants à Montréal ? Tous ne se rangent-ils pas derrière le Canadien ? Pour eux, c’est une équipe du Canada, tout court. Quand Markov ou Cammallieri ou Plekanek marque un but, on ne se demande pas de quel pays il est originaire. Quand on applaudit les arrêts de Halak, c’est le gardien du Canadien qu’on félicite et non le Slovaque !

J’aime bien l’équipe actuelle du Canadien de Montréal. Elle est bourrée d’excellents joueurs et son entraîneur Jacques Martin mérite le respect de tous. De grâce, qu’on arrête ce jeu de séparatisme qui a déjà nui à l’équipe par le passé, certains joueurs européens n’ayant pas apprécié que ceux du Québec se parlassent en Québécois et se tinssent pratiquement en groupe séparé des autres. Je me souviens que ce fut à l’époque où Saku Koivu était le capitaine de l’équipe et Guy Carbonneau l’entraîneur. Le sport est une discipline internationale. Dans toutes les équipes de football d’Europe on trouve des joueurs venant de partout. Ils se sentent fiers d’endosser les couleurs de leur équipe.

Quand arrive le moment de défendre les couleurs de leur pays dans des championnats du monde, ils n’hésitent pas à le faire. Si le facteur pays d’origine devait jouer, c’est à ce moment là qu’il serait approprié.

C’est pendant les matches de championnat du monde que notre patriotisme devrait se faire sentir. Quand le Canada remporte la Coupe, on ne se demande pas si le joueur qui a marqué le but vainqueur, comme ce fut le cas avec Sidney Crosby dernièrement,  est Québécois, Ontarien ou originaire de la Colombie britannique. On célèbre la victoire du Canada. On félicite le joueur canadien. Un point, c’est tout !

Le Canada pour tout un peuple - Vancouver 2010 - Jeux Olympiques ...

Le Canadien de Montréal ? Les Canucks de Vancouver ? Peu importe celle des deux équipes qui remporterait la Coupe Stanley, ce sont les Canadiens de tout le pays qui devraient en être fiers ! Bien sûr, les gens de Vancouver appuieront leur équipe et ceux de Montréal la leur, comme au temps de la rivalité Canadien-Nordiques ou Canadien-Ottawa ou Toronto-Canadien.  Nous sommes tous des Canadiens jusqu’à preuve du contraire !

Arrêtons donc de transposer nos rixes de l’arène politique dans les amphithéâtres ! Arrêtons de nous servir du sport pour faire ressurgir nos démons du chauvinisme politique! Laissons plutôt la politique aux politiciens et le sports aux sportifs ! Rendons à César ce qui est à César !

À demain !

Sacha Distel - Monsieur Cannibal

Commenter cet article