Le dernier bastion souverainiste

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

            Jeudi 14 juillet 2011

 

      Congo - Mbilia Bel - Naza

 

L’événement du jour

 

              La ville mexicaine de Ciudad Juarez connaît sa journée la plus meurtrière …

Inde : attaques à Mumbai

 

L’article du jour

 

 

Le dernier bastion souverainiste

 

Aujourd’hui, 14 juillet 2011, c’est la Fête nationale des Français. Je souhaite bien de bonnes choses à tous les Français de naissance et d’adoption.

La Marseillaise, French National Anthem (Fr/En)‏ - YouTube

 

Un article que j’ai lu par pur hasard m’a fait sursauter parce qu’on y traitait les Québécois de « caves »

 

Des moutons, des suiveux et des caves les Québécois. L’explication historique.

 

Bien que me considérant de droit comme un Québécois, je sais très bien que, dans les faits, dans la tête de certaines personnes qui considèrent que les seuls Québécois sont les « pure laine », je ne suis qu’un étranger, un immigrant venu d’ailleurs.

 

Je n’avais donc aucune raison de prendre la mouche. Comme le disait si bien Molière dans sa célèbre pièce « Le Bourgeois gentilhomme », je me suis contenté de murmurer: « Ah ! Battez-vous tant qu’il vous plaira, il en restera toujours quelque chose »

 

Cependant, la curiosité m’a poussé à vouloir connaître l’identité de ce journaliste et chroniqueur qui s’arroge le droit d’insulter ses propres frères. J’ai tout de suite reconnu Norman Lester, un gars que j’ai déjà vu à la télé dans une entrevue où il pourfendait le fédéralisme. Le journalisme nationaliste québécois militant, c’est son terrain de chasse. « Qui a bu boira ! » Si mes souvenirs ne me trahissent pas, c’est même une des raisons pour lesquelles il se serait vu montrer la porte de la SRC qui doit une partie de ses revenus à Patrimoine Canada.

 

 

Avant les dernières élections fédérales, qui semblaient dans la poche pour les souverainistes québécois, Norman Lester est venu en renfort au courant indépendantiste. Voici ce qu’il avait eu à dire à Gilles Duceppe, chef du Bloc Québécois et représentant des indépendantistes à Ottawa.

Gilles Duceppe doit montrer qu’il est autre chose qu’un Jack Layton provincial

 

Les élections ont vécu et ne sont plus qu’un événement relégué dans les oubliettes.  Mais il a laissé des traces profondes et un goût très amer. Le Bloc Québécois a été balayé et presque rayé de la carte. Gilles Duceppe a fait ses adieux. Les larmes dans les yeux et ravalant leur frustration, les souverainistes l’ont vu disparaître de la circulation – plutôt de la scène politique - la mort dans l’âme.

 

Puis, soudain, ils se sont ébroués et se sont mis à tirer dans toutes les directions’. L’une de leurs principales cibles a été le NPD et ses candidats tires sur les cheveux dont Ruth Ellen Brosseau :

RD Congo - Députés canadiens fantômes

 

La deuxième cible a été Mme Josée Verner, ex-ministre et députée défaite du Parti Conservateur qui s’est vu nommée au poste de sénatrice par le Premier ministre Stephen Harper :

RD Congo - Un amour à sens unique (21/05)

 

Vous allez vous rendre compte comment Norman Lester s’adresse à ses compatriotes québécois, en joual. Un langage typiquement réservé aux seuls Québécois « tricotés -serrés » dont nous ne faisons pas partie.. 

Les Québécois sont-ils aussi stupides que les Canadiens le pensent?

 

Normand Lester a remis ça lors de la Fête de la St-Jean-Baptiste, la Fête nationale du Québec, prédisant que les dés étaient désormais jetés pour le Parti Québécois  pour les prochaines élections.

Quand la Fête nationale prend des allures de veillée funèbre

 

En parlant des prochaines élections et d’opposition officielle, il fait allusion à François Legault, dont je vous ai déjà dit que, selon mes prévisions à moi, c’est lui qui sera le prochain Premier ministre du Québec. Mais, ce n’est pas tout. Les démissions spontanées de quatre hommes forts du parti sont venues ajouter de l’huile sur le feu. Les maquisards pourront peut-être se regrouper pour former un autre parti formé d’anciens indépendantistes dont la souveraineté n’est plus une priorité.

Une combine de patinoire de hockey et l’avenir du Québec

 

A part ça, il a le droit de dire ce qu’il pense. Moi aussi, il m’est arrivé de dire mon petit mot à propos de l’avenir du courant souverainiste :

Deux partis et une option en sursis

 

 

 

En tout cas, s’il y a des journalistes engagés pour la défense de la cause d’un Québec souverain, Normand Lester en est bien un. Il devrait cependant tempérer certaines de ses épithètes pour qualifier ses propres frères Québécois.

 

Si l’on peut parler de bastion du courant souverainiste, il en est peut-être un. Ce que je lui reproche, toutefois, c’est cette tendance à nous exclure, nous, les Québécois d’adoption, de son débat. C’est comme si nous n’existions pas….

 

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

 

La nationalité d’un citoyen

Ne se mesure pas par la couleur de sa peau

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain !

Rose Laurens - AFRICA-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article