Le dilemne des masques africainsLe dilemme des maques africains SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE J’ai lu il y a cela des semaines sur Afrifk.com cet article consacré à l’Égyp

Publié le par Vieuxvan

Le dilemme des maques africains

 SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

J’ai lu il y a cela des semaines sur Afrifk.com cet article consacré à l’Égypte qui réclame la restitution des ses trésors culturels volés.

Web 2.0 » Afrik » La conservation du patrimoine africain : un ...

Le calvaire des trésors culturels africains

Les masques et statues d’Afrique ont fait le tour du monde et se retrouvent même dans les coins les plus reculés.  Les peintres et sculpteurs africains n’ont pas la renommée des Picasso, Michel-Ange et  Van Eyck. Il n’empêche qu’ils ont du talent à revendre. Voici une exposition qui met des œuvres africaines à l’honneur.

Un couple de passionnés met à l'honneur l'art africain à Agen

Une autre exposition de masques africaine a eu dernièrement lieu à Shanghai, une des grandes villes de Chine après Pékin.

En 1978, lors de notre visite officielle d’un mois en Chine populaire sous la conduite d’Édouard Mokolo wa Mpombo, alors ministre de l’Information du Zaïre, j’ai eu le privilège de visiter tous les coins de Chine. À l’époque, le pays essayait de sortir de son long isolement. Nous avons entre autres été personnellement été reçus par le Premier ministre de l’époque, Deng Xiaoping, un des compagnons de Mao Tsé-Toung lors de sa Longue Marche pour la libération de son pays de l’emprise de Tchang Kai-Chek, ainsi que contre l'envahisseur japonais pendant la guerre sino-japonaise (1937-1945).

Nous avons particulièrement visité les principales provinces et villes de Chine. Durant cette visite en Chine, nous avons découvert tant de richesses de l’architecture chinoise à travers les palais, temples et masques.

J’ai particulièrement été marqué par le caractère particulier de Shanghai. Contrairement à Pékin où tout semblait ordonné, uniformisé, nationalisé, je dirais même militarisé, les habitants de Shanghai semblaient vivre sur une autre planète. Ils s’habillaient comme ils voulaient et menaient une vie plus ou moins libertine.  Je crois que cela est dû au fait que cette ville est un grand port où transitaient des marins et voyageurs de tous bords.

J’ai donc été curieux de lire cet article sur l’Exposition universelle qui se tient dans cette ville et c’est avec joie que j’ai découvert que l’Afrique y était à l’honneur.

Exposition universelle de Shangai : visages de l'Afrique

S’agissant des masques africains, il est à noter qu’ils sont très prisés dans les pays occidentaux dont l’Amérique du Nord. Mais de plus en plus d’Africains lèvent le ton pour condamner l’expropriation dont nos pays ont été victimes au temps colonial. L’article ci-dessous en est un parmi tant d’autres qui évoquent cette situation.

Après la restitution des têtes maories, celle des objets sacrés africains ?

Curieusement, les histoires de la Chine et de la RDC ont un point commun : la spoliation des objets culturels dont les masques.

Art :: L'objet de tous les trafics

Dans le cas de la République Démocratique du Congo, les missionnaires ont souvent été montrés du doigt. On les a accusés d’avoir volé nos masques pour les remplacer par des statues européennes de saints qui n’avaient aucun rapport avec notre culture ancestrale. Il y a bien-sûr eu des abus, certains administrateurs et commis coloniaux belges ayant profité de la situation. Au plan officiel, il semble aussi que le gouvernement belge ne soit pas demeuré en reste puisque beaucoup de ces objets se sont retrouvés en Belgique :

Infos de la Planète - ''Rendez-nous nos trésors'' - La Libre ...

La vente des objets culturels de l’Afrique en général et du Congo en particulier n’a pas pris fin avec l’accession à l’indépendance. Le trafic continue de nos jours encore. Cette fois, ce sont les Africains eux-même qui vendent leur âme pour une poignée d’euros. « Ventre affamé n’a point d’oreille »

AfricaCollect : Documentation et articles - AfricaCollect ...

Cependant, la culture du masque pose un dilemme chez les chrétiens. En effet, la Bible nous apprend que Dieu a en abomination l’adoration des statues représentant des dieux. (Deut. 16 : 21-22) et particulièrement dans les dix commandements remis à Moïse :

Exode 20 : 4

Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut   dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

Ici Dieu ne précise pas des objets particuliers. Il parle des choses, toutes les choses. Est-ce à dire que dessiner un arbre, un homme ou une montagne est interdit ? À quoi servent les métiers de peintre, de sculpteurs et - pourquoi pas- de réalisateur alors ?  N’est-ce pas lui-même qui se compare en un potier ?

La réponse à cette question nous est donnée par le verset suivant.

Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième   et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,

Pour répondre à ces interrogations, il convient de se demander quelle est la signification des masques. Que représentent-ils ? Si ce sont des fétiches, s’ils représentent des divinités ou des ancêtres, et c’est malheureusement le cas dans plusieurs situations,  ils sont effectivement à éviter. Mais il y en a d’autres qui ne sont pas des maques d’adoration. L’article ci-dessous nous donne des précisions sur les masques africains et leurs significations.

MASQUES AFRICAINS - Tanzanie - Congo - Gabon - En Mission pour le ..

Comment un non initié peut-il faire la différence entre un masque-fétiche et un masque ordinaire ? Pas facile ! Dans le doute, dit-on, il vaut mieux s’abstenir. La signification n’est pas le seul argument. Dans tout acte que nous posons, il y a l’intention. Si vous achetez au marché ou dans un magasin un masque représentant quelque divinité, sans le savoir,  pour vous en servir à titre purement décoratif et ne connaissant même pas sa signification, vous ne devriez pas vous sentir coupable. Par contre si vous vous servez  d’une statuette comme protection ou instrument de conjuration des mauvais sorts, comme le font les propriétaires de dépanneurs ou tabacs chinois, vous êtes conscient de ce que vous faites. Vous n’avez donc aucune excuse !

Une question vient de me traverser l’esprit. Si vous avez  chez-vous, sans le savoir,  une statue décorative qui en réalité représente une divinité, peut-elle servir de porte d’entrée aux mauvais esprits sans que vous  ne vous en doutiez ?  Dans ce cas, les miroirs, calendriers, photographies, pendules et même un chien ou une araignée pourraient  aussi jouer le même rôle ?

Comment savoir ? Une chose est certaine. Dieu n’est pas injuste. Si un esprit maléfique s’installe sournoisement chez-vous,  exploitant votre ignorance, son maléfice se transformera en pétard mouillé et Dieu l’en expulsera. À condition que vous soyez  un des siens (Jean 14 :23)

À demain !

Sacha Distel - Monsieur Cannibal

Commenter cet article