Les chefs d'État africains et la franc-maçonnerie

Publié le par Vieuxvan

Vieuxvan.overblog.com

Dimanche 16 février janvier 2011

 

L’événement du jour

C’est d’Algérie qu’est partie la vague de protestations et marches qui s’est propagée jusqu’en Égypte et a précipité la chute d’Hosni Moubarak. Nous voici revenus au point de départ avec une Algérie qui veut suivre l’exemple de l’Égypte et aller jusqu’au bout.

L’article du jour
 
L’Afrique des Francs-maçons
 
Il se dit plein de choses sur nos leaders africains. Il semble que nombre d’entre eux vont consulter des féticheurs pour se maintenir au pouvoir et vont, pour ce faire, aller jusqu’à sacrifier leurs propres progénitures. C’est une des raisons, paraît-il, pour lesquelles ils multiplient des bureaux pour que les décès ne se concentrent pas en un seul endroit, à savoir leur résidence officielle, ce qui mettrait la puce à l’oreille de leurs dénonciateurs.
 
De plus en plus de leaders africains font partie d’associations ésotériques, dit-on. On en a même des preuves, telle cette cérémonie qui a circulé sur facebook, montrant le président Ali Bongo du Gabon au milieu d’une loge de Francs-maçons :

 

 
Le phénomène de la franc-maçonnerie ne laisse pas les Africains indifférents. Depuis nos ancêtres, nous, Africains dépendons de coutumes et traditions où l’occultisme revêt une importance capitale. Nos aïeux ont toujours professé le culte des ancêtres avec son lot de mythes, rites et interdits.
 
Jadis, toutes les familles qui voulaient survivre devaient avoir au sein d’elle un chef de famille sorcier ou ayant un protecteur du même nom pour éviter de mauvaises surprises aux siens. La raison en est bien simple. Des jaloux recourent souvent aux mauvais sorts par jalousie ou par vengeance. Nous en avons beaucoup parlé dans nos articles.
 
De fil en aiguille, nous en arrivons à nous poser la question de la sécurité des chefs d’État, ministres, gens d’affaires, hauts fonctionnaires et artistes qui doivent se protéger. Ont-ils le choix de ne pas le faire, en sachant qu’ils peuvent être la cible d’envieux et de jaloux ?

 

Je vous ai parlé des commis coloniaux de l’époque de mon père qui commandaient des prières, médailles, bagues et amulettes magiques en Inde et au Pakistan, réputées comme les fiefs des maîtres magiciens capables de protéger un homme et de lui procurer le bonheur acheté.
 
Même s’ils croient aux forces occultes des ancêtres, certaines personnes n’hésitent pas à faire appel à la magie orientale ou même à celle des Occidentaux pour garder le secret absolu de leurs activités, vu que des fuites sont toujours possibles avec les féticheurs protecteurs locaux. On dit de ceux-ci que ce sont des couteaux à double tranchant qui peuvent facilement se faire acheter par votre ennemi. Jadis, lorsque je suivais les matchs de football de chez-nous, dont la saga Vita-Imana, on a souvent parlé des féticheurs achetés qui pouvaient se retourner contre une équipe ; il suffisait que l’équipe adverse lui en donne plus et le tour était joué.
 
Dès lors, on comprend que certains évolués de l’ère coloniale aient opté pour la magie qui paraît plus discrète. Voici deux articles qui nous présentent, chacun à sa façon, l’historique de la franc-maçonnerie africaine.
 
Si les citoyens qui ne dirigent pas le pays peuvent être la cible de malfaiteurs et sont obligés de se protéger, qu’en est-il de ceux qui sont au sommet du pays ? Doivent-ils ignorer de prendre des précautions de sécurité, les mêmes que, physiquement, ils utilisent en se faisant entourer de gardes du corps ? Voici une liste des chefs d’État qui ont répondu à cette question à leur façon :

 

Deux articles abondent dans le même sens et nous parlent plus des loges auxquelles appartiennent des présidents franc-maçons africains :
 
Comme on a pu s’en rendre compte, contrairement à un gars comme Mubutu qui pratiquait la magie orientale, les présidents africains sont plus affiliés à des loges occidentales, en particulier françaises. Il paraît que. Ne devient pas président africain qui veut, ils sont souvent sponsorisés par la France-Afrique qui jouerait un double jeu, à savoir politique et ésotérique. 

 

Voilà  dans quel continent nous vivons et qui dirige notre destin. Si je suis un chrétien accepterais-je de me joindre à ces chefs d’État africains » Impossible !
 
Alors quoi ? L’Afrique continuera-t-elle de se prostituer aux forces sataniques ? Comment voulez-vous qu’elle se développe harmonieusement dans un tel contexte ?
 
Chrétiens, vous pouvez prier, faire des offrandes et des jeûnes à sec. Tant que le choix entre Dieu et Satan n’aura pas trouvé un gagnant, l’Afrique ressemblera à Haïti qui, paraît-il,  aurait fait un pacte de mille ans avec le diable.

 

 
 
Au fait, celui fait avec nos ancêtres à nous avec le diable quand a-t-il eu lieu et qui en connaît la durée ?
 
Pauvre Afrique !

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Mieux vaut un ennemi déclaré

Qu’un frère ou ami qui vous poignarde dans le dos

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain!

Rose Laurens - AFRICA-

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article