Les chrétiens et l'homophobie

Publié le par Vieuxvan

Le chrétien et l’homophobie

 

 SACHA DISTEL & DALIDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

 

Je viens de recevoir un  commentaire qui me vient de Daniel Bakula de Poto-Poto à Brazzaville. Il me demande de lui dire ma position sur l’homosexualité en tant que chrétien. Cette question tombe justement à propos car, dernièrement, la Californie vient d’autoriser le mariage homosexuel.

 

Les vedettes s'expriment sur le mariage homosexuel

S’il est un sujet des plus controversés de nos jours, c’est bien l’homophobie. Les gays et les lesbiennes défilent allègrement en ville tantôt pour afficher leurs couleurs tantôt pour réclamer leurs droits. Dans certains pays même les mariages homosexuels sont permis. 

 

D’entrée de jeu, je dois préciser qu’il faut faire la différence entre l’homosexualité et l’homophobie. Dans le premier cas, il s’agit d’une orientation sexuelle qui pousse un individu à être attiré par un partenaire de même sexe ; dans le second, il est question d’une attitude qui pousse un individu à avoir de dédain de toute autre personne n’ayant pas la même orientation sexuelle que lui.

 

Personnellement, je suis un hétérosexuel et, effectivement, il ne me viendrait jamais à l’idée de m’accoupler avec un autre homme. Pourtant parmi les célébrités, entre autres les grands couturiers du siècle, la plupart seraient, semble-t-il,  des homosexuels. On se souviendra de Gianni Versace qui a été assassiné par son petit ami Andrew Cunanan le 27 juillet 1997 et de Sir Elton John qui, lui, s’affiche publiquement. 

 

Des fomenteurs de rumeurs ont accusé certains de nos compatriotes musiciens de s’être acoquinés avec des hommes qui pouvaient leur ouvrir des portes. La mort tragique de Yves Mubiala Amina qui se travestissait, nous en fournit la preuve. Il n’est pas le seul. C’est contraire à nos us et coutumes traditionnelles mais d’aucuns l’ont fait pour se mettre à l’abri de certaines situations désagréables entre autres la peur d’être refoulés par manque de papiers de séjour, le manque de moyens de subsistance et le besoin d’un petit coup de pouce pour leur carrière.

 

Pour ce qui est de mes sentiments envers les homosexuels, ils sont tout ce qui a de plus correct. Je sympathise avec certains d’entre eux comme je le fais avec tout le monde. La seule différence c’est que j’évite de tenir avec eux de propos en rapport avec le sexe et j’évite leur compagnie lorsqu’ils m’invitent dans une soirée dansante pour gais de peur d’être choqué par leurs manières. Ici, en Occident, le terme pudeur est inconnu. Les gens flirtent partout : dans les parcs, le métro, au bord de l’eau, etc. Imaginez-vous ce qui se passe dans une soirée amplement arrosée où tous et chacun se défoulent à tout casser ! Je me sentirais vraiment très mal à l’aise, et ce, pour plusieurs raisons.

 

En premier lieu, je ne suis pas attiré par les hommes. En second lieu, je suis quelqu’un de bien élevé. Le sexe, pour moi, reste un sujet tabou. Le flirt en public m’agace. En troisième lieu, je suis un chrétien qui respecte la Parole divine. Puisque la question m’a été posée en tant que chrétien, je vais y répondre selon mes convictions chrétiennes.

 

Lorsque je me réfère aux Écritures saintes, je m’efforce toujours de comparer les enseignements de l’Ancien Testament avec ceux du Nouveau Testament car la Loi de Moïse a été écrite pour les Juifs alors que les Saintes Évangiles sont pour ceux qui, toutes races confondues, se disent chrétiens, car ils  vivent désormais sous la grâce par Jésus-Christ. Or, ce dernier a bien précisé qu’il n’était pas venu pour abolir la loi mais pour l’accomplir. Les lois de Moïse (Lévitique et Deutéronome)  et celles de l’ange ou Le Décapole( Deutéronome 5 : 7-21) ont été résumées en un seul commandement :

« Un seul Dieu tu adoreras et aime ton prochain comme toi-même »

 

L’idolâtrie, la magie, les sacrifices humains, l’astrologie, l’inceste, la zoophilie et l’homosexualité font partie des cultes et rituels que Dieu considère comme dédiés à Mammon alias Lucifer et à ses démons. Ceux qui s’abandonnent à ces pratiques désobéissent donc à Dieu et transgressent son commandement.

 

Jésus n’a pas vraiment élaboré sur le sujet mais ses apôtres, dont Paul, ont été plus explicites et volubiles en la matière : Romains 1 : 16-32.

 

De nos jours, pour des motifs de propagande politique, des hommes se permettent d’autoriser ce que Dieu réprouve. Ce n’est pas tout. La Ligue des droits de l’homme s’en est mêlée aussi. Elle a peut-être raison humainement parlant mais pas aux yeux de Dieu. La question que tout chrétien digne de ce nom se pose immanquablement est celle-ci : « Dois-je plaire aux hommes plutôt qu’à Dieu ? » Là, mes amis, on ferme le livre des comptes ! Nul ne peut servir deux maîtres ! C’est aussi clair que l’eau de roche !

Matthieu 1 : 32-33.

 

Un chrétien qui se respecte ne peut pas faire partie des homosexuels. De là à se dire homophobe, il y a quand même des limites ! Et puis, il ne faut pas confondre l’amour du prochain et l’amour charnel.

 

Voilà ce que j’avais à répondre à notre ami Daniel Bakula de Brazzaville.

 

À demain !

Sacha Distel - Monsieur Cannibal

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article