RD Congo - Si j’étais caricaturiste !

Publié le par Vieuxvan


                   Vieuxvan.overblog.com
Mardi 17 janvier 2012

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube

L’événement du jour
Naufrage en Italie: l'armateur dit que son capitaine a commis des erreurs

L’article du jour

RD Congo – Si j’étais caricaturiste ! 

Quand le vin est tiré, il faut le boire !

Les élections présidentielles et législatives ont fait couler beaucoup d’encre, de salive, de sang et de larmes. Un mois après le Centre Carter, Monseigneur Laurent Mosengwo, l’Union européenne et la CENCO, voici un autre son de cloche qui a de quoi nous faire réfléchir : 
La mission nationale d’observation électorale exige l’annulation des législatives

Pour la majorité présidentielle, cependant, les dés sont bel et bien jetés. Elle s’est contentée de créer une cellule de contentieux, ce qui signifie en clair que, pour elle, les cas litigieux ne sont qu’isolés et ne peuvent en aucun cas remettre en cause de tout le processus électoral. :
RDC: la Majorité présidentielle crée sa cellule de contentieux électoraux

Le malheur dans notre pays, c’est que les textes juridiques ne sont pas suivis à la lettre ou ne sont pas tout simplement complets. Lors de la contestation des résultats de la présidentielle, les candidats déchus n’ont pas été en mesure de produire des preuves tangibles à l’effet qu’il y a eu des tricheries et de la collusion. C’est la raison pour laquelle la Cour Suprême de Justice leur a réservé une fin de non-recevoir. Je ne condamne pas sa décision du fait que cela se passe ainsi dans toutes les cours et tous les tribunaux où s’exerce la loi. Peu importe que vous ayez raison ou tort, il faut produire une preuve pour convaincre un prévenu d’un délit commis.

Il y a quelques jours,  j’ai suivi sur Radio Okapi un citoyen du Bas- Congo qui se demandait d’une part où l’on dénicherait des sous pour organiser de nouvelles élections et d’autre part si le peuple, qui a accompli son devoir de citoyen, allait accepter volontiers de revenir devant les urnes pour des irrégularités dont il n’est pas lui-même coupable.

J’estime personnellement que nos dirigeants doivent mettre de l’eau dans leur vin et se dire qu’ils sont les seuls responsables de cette situation. Nous avons un Sénat et un Parlement composés d’une majorité et d’une minorité. Tous ces élus devraient être en mesure de nous concocter des lois sans faille, qu’il s’agisse de la Constitution ou de toute autre loi, y compris la loi électorale.

Celle-ci aurait dû prévoir une disposition permettant l’arrêt des dépouillements aussitôt que des irrégularités apparaissent quelque part. La question est de savoir si le peuple serait appelé à revenir voter chaque fois que des erreurs et fautes graves auront été décelées. En outre, comme je l’ai souligné dans l’un de mes articles, il faut moderniser nos systèmes informatiques. En Amérique du Nord, la compilation des résultats se fait électroniquement et les résultats des élections sont connus dans la soirée du même jour.

Avec tous ces universitaires hautement qualifiés qui ont été formés depuis plus de 50 ans d’indépendance, si le pays n’est pas capable de se munir d’une juridiction en béton et de technologies hautement modernes, nous ressemblons encore à l’homme des cavernes. Faudrait-il que quelque pays nous reprenne sous sa tutelle ? Pourquoi pas Haïti ou la Somalie ?
RD Congo: imbroglio poto-poto

Steven Spielberg a remporté hier à Beverly Hills le Golden Globe du meilleur réalisateur d’un film d’animation avec « Le Secret de la Licorne ». Si j’étais lui, la prochaine adaptation des aventures de Tintin allait se faire en RDC avec un Tintin au Congo dont la toile de fond serait, cette fois-ci, le Palais du peuple de Kinshasa avec un casting impliquant les élus de la dernière législature. Je les peindrais avec une peau aussi noire que du goudron, arborant qui une bouche édentée, qui une gueule de babouin toute rouge, avec des yeux ronds sortant de leurs orbites ainsi que des cheveux crépus gros comme du charbon. Je les montrerais exhibant leurs titres académiques mirobolants, qui assoupi et vautré dans des vomissures à côté d’un fût de Primus ou Tembo, qui ronflant devant une bouteille de lotoko, qui titubant devant une calebasse de « masanga ya mbila », qui rampant à côté d’un contenant de « supu ya ntulu », qui d’autre, tremblant des mains, éméché, le regard allumé, essayant maladroitement de se confectionner une nème cigarette de pot. La Constitution serait là, ouverte, ses pages et textes couverts d’éclaboussures…. Dehors, une foule en colère, survoltée, composée de représentants de JED, CENCO, VSV et moult ONG, brandissant des pancartes, serait en train de vociférer et de crier à tue-tête : Dégagez ! Démissionnez !  Tirez-vous ! Débarrassez le plancher !

Ah ! Si j’étais un caricaturiste !


KASSAV - NEW VIDEO - DOUBOUT PIKAN - YouTube

Commenter cet article