RD Congo: ça, c'est le bouquet!RD Congo: ça, c’est le bouquet! SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE Il y a cinq jours que j’ai écrit cet article. D’autres événements ont fait

Publié le par Vieuxvan

RD Congo: ça, c’est le bouquet!

 SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

Il y a cinq jours que j’ai écrit cet article. D’autres événements ont fait que je le publie seulement aujourd’hui. Mais, ne dit-on pas que « mieux vaut tard que jamais » ? Il y a des jours où je regrette d’être né Congolais.  Non pas que je n’aime pas mon pays d’origine, mais il s’y passe des situations inadmissibles.  Dernièrement, on nous a fait miroiter un changement de mentalités avec la Tolérance zéro. Et pourtant, dans les faits, le laxisme demeure. Je suis de ceux qui condamnent la violence mais lorsqu’elle sert à donner l’exemple, comme ce fut le cas de feu le M’Zee Laurent – Désiré Kabila, qui a  fait couper la main de quelques voleurs pris la main dans le sac, je ne suis pas contre. En lisant Radio Okapi, il y a quelques jours, j’ai grincé les dents :

Mahagi: libération de trente et un Ougandais

Ceux qui ont lu l’un de mes derniers articles, intitule “Des villageois”, me donneront raison. C’est quoi cette affaire de relations diplomatiques ? Ainsi, des étrangers peuvent traverser nos frontières, voler, violer et tuer en toute impunité au nom  des bons rapports de voisinage ? Si je m’en vais dérober les biens de mon voisin, si je m’en vais faire la cour à sa femme, dites-vous bien qu’il mettra une croix sur notre amitié !  Vous savez ? Il y a des jours où je me demande si nous ne sommes pas devenus un pays échangiste, comme les clubs qui portent le même nom.

Un voleur est un malfaiteur. Tout crime mérite un châtiment. La charité bien ordonnée, dit-on, commence par soi-même.  Si un compatriote, surpris en flagrant délit de vol, mérite la prison, pourquoi un étranger serait-il épargné ?

Je suis de ceux qui protestent énergiquement contre la libération de ces 31 Ougandais. L’autorité territoriale qui les a fait relâcher doit rendre des comptes. Il est temps de laisser la loi s’appliquer en toute rigueur et impartialité. 

Les autorités politiques ne devraient pas s’ingérer dans les affaires et délits relevant de la justice. C’est cela qui tue notre pays : la complaisance et le laxisme. 

À propos, j’ai visionné les deux reportages réalisés par Canal+ dans une réalisation de Thierry Michel sur nos 50 ans d’indépendance et la vie telle qu’elle se déroule tout au long du fleuve Congo. J’ai bien aimé ce film. Par contre, je me suis posé bien des questions.  J’ai vu des pasteurs chrétiens qui réclamaient de milliers de dollars de dîme à leurs fidèles, un chef de Maï-Maî, tantôt général, tantôt chef spirituel,  qui se proclamait « bibliophile » et nous a démontré que ses guerriers défiaient les balles de fusil; cet hôpital qui abrite des centaines de femmes violées puis empalées; les nostalgiques du Congo colonial où l’éducation était gratuite;  les vestiges de la folie de Mobutu qui a laissé son château de Gbadolite ainsi que le projet d’électrification de la ville de Mbandaka inachevés; ce bureau de tribunal de 1ère instance qui ne dispose pas d’ordinateur et utilise encore une vieille machine à écrire manuelle; etc. J’ai découvert là un pays plein de contradictions et de mystères.

La seule vraie réalité qui m’a fait plaisir, ce sont les cinq chantiers prônés par le chef de l’État, lesquels constituent  la preuve indélébile, incontestable et par a+b que le pays est bel et bien en marche.

Photos 5 chantiers

Cette RDC-là est trop complexe et a besoin, en plus de la Tolérance zéro, d’une grande intervention divine pour qu’on enterre à jamais le passé et que l’on se tourne résolument vers l’avenir. 

J’y reviendrai !

Sacha Distel - Monsieur Cannibal

Commenter cet article