RD Congo: adieu Dodo!

Publié le par Vieuxvan

      RD Congo : adieu, Dodo!

 

      YouTube - Indépendance cha cha

 

Domique Sakombi Inongo n’est plus. Je viens de lire les nouvelles de son décès sur quelques articles dont celui-ci.

Dominique Sakombi Inongo n\'est plus! Kinshasa, le 28/09/2010

L’homme n’a pas besoin de présentation. Il a servi son pays à sa façon. Selon ce que j’appris lorsque je débutai à Télé-Zaïre en 1971, frère cadet de Denis Sakombi, un des « Bana Kin » les plus importants de l’époque, Dominique Sakombi se fit connaître grâce à Kande Djambulate, alors ministre de l’information. Il fut son chef de cabinet et son remplaçant lorsqu’il fut nommé ailleurs.

Depuis, Dodo Sakombi a roulé sa bosse un peu partout, laissant ses traces partout il est passé. Comme on peut le constater dans l’article ci-dessous, son curriculum est impressionnant.

Digitalcongo.net 3.0

 

Les dernières années de sa vie ont quand même fait de lui un homme controversé. On lui a parfois collé le sobriquet de « Monsieur Tournesol »

CAMEROON-INFO.NET • View topic - Mobutu, Satan, Kabila et le Christ..

À notre époque, les ragots disaient de lui  qu’il raffolait des nuits érotiques et trépidantes de Kinshasa ainsi que des célèbres cigarettes bleues. Mais, ce que je retiens vraiment de lui, ce sont deux initiatives essentielles. Primo, j’ai été impressionné par le générique des émissions et journaux télévisés avec Mobutu sortant des nuages sur fond sonore de « Dia lelo » dont il fut l’initiateur. Secundo, ce sont surtout les cartes blanches que venait lire Alphonse Mavungu Malanda Ma Mongo, lesquelles étaient inspirées de lui, qui me l’ont fait apprécier. En tout cas, à une certaine époque où il y a eu la guerre des ondes entre Kinshasa et Brazzaville, elles ont fait beaucoup d’effet sur notre intellect. Dominique Sakombo avait de l’imagination !

Je me remémore sa mésaventure avec la femme python qui nous confirma ce qui était déjà de notoriété publique, à savoir que le mythe du python cracheur d’argent n’est pas une légende ni un conte de fées avec ses conséquences néfastes évidemment.

Je me suis toujours posé la question de savoir combien de nos compatriotes visitent les maisons des gourous, magiciens et féticheurs tant locaux qu’étrangers. Nous les côtoyons tous les jours sans nous douter de rien. Ils font étalage de leurs richesses : résidences de luxe, bagnoles rutilantes, sape griffée et autres exhibitionnismes apparentes et trompeuses. Entre-temps, leurs victimes emplissent les cimetières de la Gombe, de Kimbanseke, de Kintambo et autres. Rochereau Tabu Ley et Simaro Lutumba Masiya ont, eux aussi, de l’imagination à revendre, eux qui ont respectivement chanté « Ekeseni » et « Mbongo » J’aime particulièrement cette dernière chanson lorsqu’elle dit :

- Oh ! Délai ya nganga, mikolo ekomi na suka »

 

Eh ! Oui. Toute chose a une fin. « Dies irae, dies illa » Au jour du jugement, chacun de nous, y compris le diable, rendra compte. Moi, rien qu’à penser au feu éternel de la Géhenne qui ne s’éteint point, j’ai des frissons.

 

Dernièrement, j’ai écrit un article que j’intitulais :

RD Congo- qui règne sur Kin: Dieu ou Satan? (04/09/2010 )

 

Je croyais pas si bien dire ! Il y en a qui sont nés avec la célébrité, d’autres avec l’argent, d’autres encore avec leur imagination. Ce n’est pas de ceux-là que je parle.

(1 Jean 5 : 16)

 

Je fais allusion à  tous les autres, tous ceux, qui croient qu’on peut acheter le succès,  la richesse et la créativité. Ils  se gourent « pas à peu près » (expression québécoise) et s’exposent à une vie autant tumultueuse qu’inconfortable. Les rites, les interdits et cette présence démoniaque rappellent à la personne qu’elle n’est pas vraiment libre.

(1 Jean 5 : 21)

 

Lorsque le diable a été reçu quelque part, il n’est pas facile de l’en déloger.

(Matthieu 12 : 43-45)

En tout cas, Dodo Sakombi est un exemple vivant des deux côtés de la médaille. Il a personnellement connu les deux vies, autant la mondaine que la chrétienne. Ses nombreux témoignages se passent de tout commentaire.

La Parole nous apprend de ne pas juger. C’est pourquoi, peu importe s’il s’est vraiment converti ou s’il le croyait alors que ce n’était qu’apparence, je ne puis que recommander son âme à Dieu. Il mérite que nous priions pour lui car il s’est investi dans la politique et les affaires de notre pays.

Que son âme repose en paix !

 YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

 

Commenter cet article