RD Congo Articles 146 et 147

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Samedi 23 avril 2011  

 

      Congo - Mbilia Bel - Naza

*****************************

L’événement du jour

Cette fois-ci, c’est la Syrie qui est aux prises avec des affrontements sanglants et meurtriers.

Au moins 70 manifestants auraient été tués vendredi en Syrie

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

L’article du jour

 

 

RD Congo – Articles 146 et 147

 

L’article ci-dessous relatant les événements qui se sont déroulés dans une des assemblées de notre parlement m’a beaucoup intéressé.

 

Interpellation des ministres : il faut des sanctions

 

Je me demande jusqu’où peuvent s’étendre les pouvoirs de nos députés qui siègent au Sénat et au Parlement.  Le contenu des articles 146 et 147 de notre Constitution me pousse à penser qu’ils ont des pouvoirs énormes qu’ils n’exercent pas.

 

Le peuple congolais crie famine. Personne ne se semble s’en soucier. J’ai personnellement écrit des articles dénonçant cette situation.

RD Congo - Kengo a mal de la RDC (20/03/2011 )

 

Je suis de ceux qui ont décrié à maintes reprises le phénomène « kuluna ». Toutes les soi-disant mesures prises pour en débarrasser les rues de Kinshasa se sont retrouvées le bec à l’eau. En voici une nouvelle et récente preuve :

Insécurité : les cas d’agression se multiplient à Kinshasa

 

Pourtant, à propos de l’insécurité dans la ville de Kinshasa, lorsque nous avons  fustigé les autorités urbaines sur les activités criminelles des bandes criminalisées dont les « kuluna », on nous avait laisse croire qu’ils avaient été mis hors d’état de nuire.

 

Lukuna: le chant du cygne. (25/02/2010 )

 

A propos de la police, son inefficacité est criarde et ce, malgré les beaux discours de ses dirigeants entre autres au sujet des formations qui lui sont prodiguées. Le mal persiste. La corruption continue d’y faire rage à tout casser.

 

RD Congo - Police bla-bla... (27/11/2010 )

RD Congo: la police en question (06/10/2010 )

 

Venons-en aux militaires ! Nos soldats sont bien courageux, mais certains d’entre eux sont les champions de l’arnaque et des exactions. Le dernier officier qui s’est fait prendre la main dans le sac s’appelle commandant Bradock. Combien sont-ils ceux qui agissent comme lui ?

RD Congo - Pas de pitié pour Bradock (03/04/2011 )

 

Chez les fonctionnaires, la situation n’est guère plus reluisante. Les détournements de deniers publics sont monnaie courante. Les coffres de l’Etat se vident ; les coupables ne remboursent pas les fonds détournés. Il devrait y avoir des saisies de biens ?

 RD Congo - La bonne gouvernance (29/03/2011 )

 

Le dernier scandale en date est celui de ce haut fonctionnaire dont le dossier a été déféré au Parlement. De quoi a-t-il été question ?

Apostrophe

24 mille dollars

 

Des milliards de dollars sont versés au pays dans le cadre de la coopération dans divers domaines de développement. Pourtant, on a l’impression de se trouver devant un gouffre sans fond. Les problèmes sont loin d’être résolus : la famine est chronique ; l’électricité est déficiente, le barrage électrique d’Inga se traînant les pieds depuis près d’un demi-siècle ; Kinshasa est devenue une poubelle ; les inondations provoquent des érosions qui mettent en danger la vie des citoyens ; nos régions sont demeurées dans l’état rustique où nos ancêtres les ont laissées. Jusqu'à quand ce pays-là va-t-il continuer à croupir dans cette léthargie ?

 

On a souvent tendance à critiquer le président de la république ou le gouvernement pour certaines décisions, incidents ou mesures controversées. Mais que fait le parlement ? Il est pourtant l’organe de contrôle des actes de l’exécutif ?

 

D’aucuns se demandent aussi si nos deux chambres hautes ont un droit de regard sur les accords de coopération et les contrats que notre pays signe avec ses partenaires étrangers. On a souvent évoque les contrats léonins, les pots de vin et autres tracasseries dont le peuple ignore les tenants et aboutissants. Existe-il dans les deux chambres hautes des mécanismes de suivi des sommes allouées à d’importants projets ?

 

 Les députés et sénateurs devraient exercer leurs prérogatives en matière d’interpellation et de censure et le cas échéant demander la démission du gouvernement. Cela permettrait de rappeler celui-ci à l’ordre et de lui faire comprendre que son rôle est strictement exécutif et qu’il a des comptes à rendre sur sa gestion. Dans le cas des détournements de fonds, les dossiers seraient en même temps déférés devant la justice. Malheureusement, là encore, lorsqu’il faut passer de la parole aux actes, c’est le calme plat. Les citoyens qui ont fait l’objet des travaux et du rapport de la Commission des biens mal acquis courent toujours et se la coulent douce ; certains d’entre eux sont même décédés et ne pourront, de ce fait, plus rembourser. Pourquoi ce laxisme de la part du parlement qui aurait du interpeller le ministre de la justice relativement à ce dossier ?

 

Ceci nous amène à nous poser la question de savoir si nous avons des députés intègres et au-dessus de tout soupçon. Il semble que non. Certains ne songent qu’à leur ventre et sont même prêts à se faire graisser la patte.

RD Congo - Donnez et vous serez voté (22/12/2010 )

RD Congo: la charité selon nos élus (05/10/2010 )

 

Avec des élus de cette trempe, on n’est pas sorti de l’auberge. Il faut que quelqu’un se lève pour rappeler aux députés leurs responsabilités ainsi que les pouvoirs que leur confèrent les articles 146 et 147.

 

Si non, nous en déduirons que nos élus aussi font partie de ceux qui brandissent le slogan :

 

Article 15 : Sa ngolo zaku !

```````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Le bonheur est un concept relatif

Selon ce que chacun désire acquérir dans sa propre vie

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain!

Rose Laurens - AFRICA-

 

 

Commenter cet article