RD Congo- Banco sur les Bas-Congo

Publié le par Vieuxvan

Vieuxvan.overblog.com
Jeudi 19 janvier 2012
Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube

L’événement du jour
Sénégal: comment garder son mari au lit avec de l'encens

L’article du jour

RDC- Banco sur le Bas-Congo

Encore un accident mortel sur la route de Nkamba qui mène de Mbanza-Ngungu à Gombe-Matadi, un tronçon tristement célèbre en la matière depuis l’époque de Papa Joseph Diangienda où les Kimbanguistes y ont perdu nombreux des leurs qui se rendaient à Nkamba pour prier.
Mbanza Ngungu: 6 morts et des blessés graves dans un accident de circulation

La grogne gagne de plus en plus les jeunes intellectuels du Bas-Congo qui se rendent compte que leur province n’a pas tellement évolué depuis l’ère coloniale malgré tous les discours prononcés par les politiciens. Voici le commentaire d’un internaute qui en dit long :

Commentaire sur RD Congo - Totala Congo 1 -Laissé par : D.iE
Le fédéralisme total du Bas-Congo serait une option à prendre au sérieux, je n´arrive pas à comprendre comment le village d´Inga (non la ville, ceux du coin comprendront la différence) utilise jusqu´à nos jours des lampes-tempêtes...
Si un pont pourrait se construire entre ce village et cette grande ville, les denrées alimentaires venant des villages à côté (Mpanga, Kemba,Inga etc..) trouveraient un raccourci considérable pour acheminer les marchandises à Kinshasa...Ça serait plus rapide et plus économique...

Dieu m’est témoin que j’ai souvent écrit sur le Bas-Congo. Je n’aime pas tellement y revenir de peur que ma démarche soit mal interprétée, étant moi-même originaire de cette province, bien que vous tous, qui me connaissez, sachiez combien je suis un patriote doublé d’un nationaliste.

La dernière élection présidentielle vient de prouver que la population du Bas-Congo est loin d’être satisfaite de son sort.
RD Congo - Elections - Droit de parole 

Comme je l’ai spécifié, la situation date de l’époque coloniale, En effet, en dehors des villes, qui ne sont elles-mêmes villes que de nom comparées à leurs homologues d’ailleurs, seul le réseau de transport ferroviaire avait un aspect plus ou moins convenable.
RD Congo- Bas-Congo: la Belgique a échoué

Le problème de l’insécurité sur nos routes reste très épineux tant au Bas-Congo que dans le reste du pays où les nombreux accidents déplorés ici et là. Comme toujours, j’ai proposé là aussi des solutions :
RD Congo - Les routes assassines (26/

Ce ne sont pas seulement les raisons sécuritaires qui justifient mes interventions mais aussi des raisons économiques. Avec les pluies diluviennes qui s’abattent régulièrement sur notre pays, bien des routes deviennent boueuses et impraticables, d’où la nécessité et l’urgence de les asphalter.
RD Congo - Asphaltage des routes (

Durant les 5 prochaines années, espérons que des actions concrètes vont être menées pour moderniser cette province privée d’électricité, d’eau courante, de routes asphaltées et d’infrastructures modernes.
Des villageois!Des villageois

Je surprends de plus en plus de commentaires échangés entre jeunes Bakongo de la diaspora qui souhaitent que la RDC devienne une fédération à l’instar des USA et du Canada afin que le Bas-Congo puisse se prendre en mains lui-même. Avec son potentiel naturel, i.e. ses ressources naturelles ainsi que sa position géographique et stratégique, il lui suffit d’infrastructures modernes pour que, en tant qu’état fédéré, le Bas-Congo puisse se suffire à lui-même, d’autant qu’il n’est pas si peuplé. L’absence de leaders bakongo, capables de faire avancer sa cause soit au Parlement soit au sein du gouvernement, est aussi un des griefs reprochés à la dernière législature.

Les ressortissants de cette partie de la RDC qui ont des projets de société à revendre ne manquent pas et ils estiment que, dans l’état actuel des choses et vu qu’aucun gouvernement n’est parvenu à la moderniser, elle continue de se faire carrément exploiter. Il serait donc temps qu’elle fasse entendre vigoureusement sa voix. Les Québécois souverainistes et le Pays basque ne réclament-ils pas leur indépendance pour moins que ça ?

La tension qui prévaut actuellement au pays devrait inviter sérieusement nos autorités politiques à la réflexion.

La pensée du jour
Il ne faut pas attendre le débordement d’une casserole qui bout
Avant d’en ôter le couvercle

Congo - Mbilia Bel - Naza

Commenter cet article