RD Congo - Clergé et politique

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Vendredi 11 novembre  2011

 

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube 

 

L’événement du jour

 

Voici le premier clip de campagne de Barack Obama pour 2012

 

L’article du jour

 

RD Congo- Clergé et politique

 

Il y a trois jours, sur RDI (Réseau de l’Information de Radio Canada), j’ai suivi l’émission « Les Grands reportages » Celle-ci s’intitulait : « Dieu et les Etats-Unis : A Dieu et à César ». Elle montrait comment les Etats-Unis ont donné trop de place au christianisme au point que l’Eglise, qu’elle soit catholique ou évangélique, a pratiquement guidé les politiques du pays à diverses époques et encore aujourd’hui.

 

C’est un sujet très délicat lorsqu’il s’agit d’appliquer les droits de l’homme. Je l’ai déjà abordé personnellement.

RD Congo - Human Rights sert-elle Dieu ou Satan ?

 

Pour tout chrétien digne de ce nom, l’avortement, l’homosexualité et la magie, la divination et autres constituent des désobéissances aux commandements divins.

 

Mais quoi faire quand on se trouve dans un pays qui se dit laïc ? Un vrai casse-tête. Néanmoins, le chrétien, lui, n’a pas à s’en faire car il demeure fidèle à la Bible et dénonce ces choses-là. Mais quand c’est vous qui êtes aux commandes du pays, ce n’est jamais facile. Personnellement, je crois en la démocratie. Par le fait même, si dans un Parlement ou un Sénat, la majorité est chrétienne, je ne vois pas pourquoi sa voix au scrutin ne triompherait pas ? En tout cas, dans le cas des Etats-Unis, le problème n’est pas encore tout à fait réglé. La preuve, c’est que, tout dernièrement encore, le président Barack Obama a plaidé pour une Amérique laïque, ce qui risque de lui coûter des votes aux prochaines élections présidentielles (Matthieu 10 : 32-39)

 

Ici une mise au point s’impose. Un prêtre ou pasteur ne devrait pas  se détourner de sa mission qui se limite au salut des âmes (Matthieu 28 : 19-20) A ne pas confondre avec un civil chrétien qui est au pouvoir ou fait partie des institutions d’un pays.

 

Laissons les Américains se débrouiller avec leur Constitution et venons-en à notre pays, la RDC qui est un pays laïc.  Chez-nous, les problèmes comme l’avortement, l’homosexualité, la peine capitale et autres formes de libertinage ne sont pas tellement courants du fait de nos coutumes traditionnelles. En RDC, le présent, c’est l’intrusion du clergé dans les affaires de l’Etat.

 

Je n’ai jamais été chaud à l’idée que les dirigeants d’Eglises se mêlent de politique. Tout au plus, devraient- ils inviter leurs adeptes à aller voter massivement pour les candidats de leur choix. En ce sens, je suis parfaitement d’accord avec l’article ci-dessous.

L’Eglise du Christ au Congo: «Le temple n’est pas un lieu de propagande politique»

 

Par le passe, j’ai déjà livre deux ou trois fois mon opinion à ce sujet. Malheureusement les politiciens eux-mêmes sont les premiers à convier les prélats à se mêler de politique. A l’époque de Mobutu, ce fut Mgr Mosengwo. Depuis 2006, la tradition continue. Il y a eu Malu-Malu puis Ngoy Mulumba. Pourtant Jésus-Christ a bien dit ceci :

Jean 18:36 Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus.

 

La double mission des prélats est pourtant bien précise si l’on s’en tient aux Ecritures saintes. Avant de prendre congé de ses apôtres, Jésus leur a prescrit :

Matthieu 28:19 Allez, faites de toutes les nations des disciples ...

 

Enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et c’est quoi qu’il leur a prescrit ?

Matthieu 25:36 j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade ...

 

La charité ! C’est ce que les prélats devraient rechercher avant tout. La pauvreté est encore criante au pays ; les hôpitaux sont souvent débordés. Et que dire de la crise humanitaire a l’est du pays. Voila des problèmes qui devraient préoccuper nos Eglises. Elles pourraient collaborer avec le gouvernement en faveur d’action visant a soulager la misère du peuple. Pour cela elle n’a pas a s’afficher publiquement avec tel candidat présidentiable ou parti politique.

 

Je me demande pourquoi nos présidents de la République ont recours aux évêques, abbés et pasteurs pour s’occuper des élections. Les croit-on plus blancs que neige ? A-t-on oublié les scandales de l’Eglise catholique romaine et des pasteurs de certaines Eglises de réveil ? Pourquoi les politiciens occidentaux ne confient-ils pas l’organisation des élections à des évêques et prêtres ?

 

Depuis que je vis au Canada, je n’ai jamais vu une seule fois un Premier ministre faire appel à un évêque ou un prêtre en ce sens pas plus que je n’ai vu l’Eglise catholique ou l’Eglise anglicane ou toute autre formation religieuse inviter ses adeptes à voter pour tel candidat ou parti politique.

 

Moi, en tout cas, je me demande ce qui guide les choix de nos présidents pour faire appel à ces prélats et pourquoi ceux-ci ne déclinent pas carrément l’invitation.

 

Quoi qu’on en dise, le message de Jésus-Christ ci-dessous est sans équivoque :

Il faut rendre à César ce qui appartient à César, et à Dieu ...

 

A bientôt !

 

Congo - Mbilia Bel - Naza

 

Commenter cet article