RD Congo -développer les sports

Publié le par Vieuxvan

RD Congo : Développer les sports

 

YouTube - Indépendance cha cha  

 

L’initiative de l’Assemblée nationale de la RD Congo qui porte examen de la loi sur les activités physiques et sportives est venue à point nommé :

Assemblée nationale : examen de la loi sur les activités physiques et sportives

 

 

En effet, j’avais déjà un article en attente de publication que je vous livre in extenso :

 

J’ai lu, il y a de cela une ou deux semaines, l’article ci-dessous à propos du réaménagement du Stade Tata Raphaël.

              Digitalcongo.net 3.0

 

J’ai conservé beaucoup de souvenirs de ce stade où je me suis égosillé tant de fois quand mon équipe gagnait et où j’ai versé parallèlement beaucoup de larmes lorsqu’elle perdait. Il me rappelle aussi ma présence sur les lieux plus tard pour des raisons professionnelles, tant les matchs internationaux de boxe et football que les très célèbres meetings de feu le président Mobutu.

 

Tout ça, c’est désormais loin, enfoui dan les souvenirs du passé. Ici, c’est tout autre chose. Des sports, il y en a des tas. On n’a que l’embarras du choix. Mais pour un Québécois et surtout un Montréalais, le hockey sur glace est le sport-roi. La nouvelle saison vient de députer et la passion des amateurs et fanatiques  monte de plus en plus en décibels. Un jour ils rient ; un jour ils pleurent. Ils adorent ça.

 

Quand on observe ce qui se passe en Amérique du Nord, le hockey n’est pas le sport le plus pratiqué. Il y en a d’autres : le base-ball, le basket-bal, le football américain, le tennis et tant d’autres qui attirent des foules. Le sport génère beaucoup d’argent ici et fait des riches. Vous connaissez notre compatriote Mutombo Dikembe qui a évolué des dizaines d’années dans la National Basket-Ball Association.

 

Il y a , parmi les sports en question, des disciplines qui sont pratiquées par des athlètes venus d’ailleurs, particulièrement des pays d’Amérique latine. C’est notamment le cas du base-ball. Beaucoup de vedettes et millionnaires du sport américain appartiennent à cette catégorie. Voici un bout d’article qui en dit long :

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans le dernier numéro de la revue Baseball Digest, on a formé une équipe d’étoiles composée uniquement de joueurs latins. Après consultation, vous conviendrez avec moi qu’une telle équipe serait bien difficile à battre.

1er but : Albert Pujols
(République Dominicaine) et Miguel Cabrera (Venezuela)
2e but : Robinson Cano (République Dominicaine)
Arrêt-court : Hanley Ramirez (République Dominicaine)
3e but : Alex Rodriguez (République Dominicaine)
Voltigeurs : Bobby Abreu (Venezuela), Maglio Ordonez (Venezuela), Vladimir Guerrero (République Dominicaine)
Receveurs : Ivan Rodriguez (République Dominicaine) et Jorge Posada (Porto Rico).
Lanceurs partants: Ubaldo Jimenez et Francisco Liriano (République Dominicaine)
Releveur : Mariano Rivera (Panama)

Qui dit mieux ?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les athlètes nord-américains touchent des salaires pantagruesques qui défient tout entendement.

Avez-vous la résidence de Tiger Woods ?

             La maison de Tiger Woods?

 

Voici celle de David Beckham et son épouse :

              Photo : la maison du couple Victoria Beckham / David Beckham ...

L

Pour ceux que cela intéresse, voici la liste des joueurs les mieux payés au monde en 2010:

             Qui sont les athlètes les mieux payés en 2010?

 

Comparativement aux artistes musiciens et cinéastes, qui sont les plus riches ? Comparez vous-mêmes !

             CELEBRITES STARS <=: LISTE DES COUPLES DE STARS LES PLUS RICHES ...

 

Et pourtant, comparés aux hommes les plus riches au monde, les athlètes et artistes ne font vraiment pas le poids. Ces derniers sont des milliardaires.

              L'homme le plus riche du monde - Journal du Net Economie

 

Si nous écartons les milliardaires de la compétition,  nous pouvons nous rendre compte que les sportifs et les artistes peuvent rivaliser, à la seule différence énorme que les athlètes sont rattrapés par l’âge alors qu’il n’y a pas de retraite pour les auteurs et cinéastes.

 

Si j’ai établi ces comparaisons, c’est pour vous permettre de mieux mesurer l’impsct du sport sur les individus. Avant, je vous avais surtout parlé des cinéastes.

 

Tout cela pour vous dire que je me suis souvent  posé la question de savoir si notre pays ne pouvait pas créer des écoles de formation, engager des entraîneurs et – pourquoi pas- fonder des ligues professionnelles pour la pratique des mêmes sports chez-nous ? Cela nous ferait de nouveaux sports et distractions pour le public en même temps que nous pourrions former des talents qui viendraient évoluer en Amérique du Nord comme ce fut le cas avec Mutombo ou encore les footballeurs qui font en ce moment la pluie et le beau temps dans les stades de football européens ?

 

Il y a quatre ans, un nageur africain s’est présenté pour participer aux Jeux olympiques en natation. Lorsqu’on lui a demandé ses références, il a répondu qu’il s’était entraîné tout seul dans la piscine d’un grand hôtel. Cela m’a fait penser aux « Bana Mayi » qui nous rabattent les oreilles. Pourquoi ne les encadrerait-on pas pour devenir des champions olympiques de natation ? Voyez les exploits des coureurs kenyans et éthiopiens. Ne font-ils pas la fierté de leurs pays lors des Jeux olympiques ?

 

Qu’est devenue l’École Supérieure d’Éducation physique qui était logée au Stade Tata Raphaël ?

 

Que se soit en sports de masse ou en athlétisme, nous avons le potentiel humain. Donnons la chance à nos jeunes qui veulent se dédier aux sports. Il faudra, bien-sûr, construire des arénas et établir des structures solides et durables. Mais je crois que c’est possible.

 

Je n’ai cité là que quelques sports. Il y en a bien d’autres que vous connaissez qui n’ont pas encore pignon sur rue chez-nous ou ne sont pas encore bien développés. Dans mon enfance, j’ai connu chez-nous des champions comme le cycliste Komiso et le boxeur belge. Plus tard, il y a eu le lutteur Bavua De Cantor ; mon ami, le karatéka Me Bébin Bantu Kabuya ; les boxeurs Mamba Shako et Betchika ainsi que les catcheurs Ndonda Puma Noir, Zéphy, mon ami Edingwe et autres.

 

Je ne cesserai jamais de le répéter. Il faut tout faire pour donner la chance à nos compatriotes qui ont du talent à revendre de s’ouvrir au monde. Il ne sert à rien d’en faire des citoyens célèbres mais pauvres sur place en RDC alors qu’on peut leur ouvrir les portes des horizons étrangers,  là où les arts et les sports sont payants ? Nous avons des fils du pays doués pour les sports. Pourquoi ne pas leur donner la chance de s’épanouir et d’aider la cause de notre pays ?

 

J’y reviendrai.

 

 

À demain !

 

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

 

 

Commenter cet article