RD Congo : du rififi chrétien à Mbuji-Mayi

Publié le par Vieuxvan

      RD Congo : du rififi chrétien à Mbuji-Mayi

 

      YouTube - Indépendance cha cha

  

       Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’éclate quelque scandale impliquant le

pasteur  d’une Église de réveil. Je l’ai souvent dit et répété : certains dirigeants d’Églises dites de réveil font honte à leur profession et font mal paraître le christianisme. Il n’y a pas longtemps, un scandale a secoué une Église de Montréal.  Le pasteur incriminé s’est défendu et le calme est revenu, peut- être apparemment, mais lui, au moins, il a pu remettre les pendules à l’heure en attendant les résultats de l’enquête de la Sûreté du Québec..

Des fois, nous avons tendance à vouloir accuser précipitamment les pasteurs. À vrai dire, certains chrétiens aimeraient bien se retrouver dans les souliers de ceux qu’ils dénoncent afin de leur ravir leur poste. « Ôte-toi de là » ! Les Québécois appellent ça « buster » et ils disent : « Crisse ton camp câlisse » ! Ce n’est vraiment pas très catholique. Mais on n’y peut rien. C’est héréditaire. Les Québécois sont ainsi de pères en fils. Ils appellent ça « sacrer » Tout cela parce qu’ils en voulaient aux missionnaires qui, selon eux, étaient de cheville avec les Anglophones qui les ont fait suer et chier longtemps. Et c’est Dieu qui est blasphémé !.

Dans le scandale de Montréal, des voix se sont élevées, entre autres de certains Haïtiens, au point que je me suis demandé personnellement s’il ne s’agissait pas d’un règlement de compte du même genre. Il n’est pas rare qu’une poignée de personnes se disputent la part du gâteau, vous savez ? Voici ce qui s’est passé dernièrement à Mbuji-Mayi :

Agence Congolaise de Presse: Nouvelles politiques, économiques ...

L’autorité locale n’a eu d’autre choix que de prendre des mesures d’urgence pour calmer la tempête.

Mbuji-Mayi: les paroisses de la communauté EELDA fermées

Je me demande  toujours pourquoi ceux qui se dissent des serviteurs de Jésus- Christ n’en font qu’à leur tête. Il est pourtant dit dans la Bible : « Là où est ton cœur, là est ton argent ! »

L’autre jour, j’ai failli rire lorsque quelqu’un a dit à ses paroissiens, à l’heure de l’offrande : «  Ne vous amassez pas des trésors sur la terre où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ;  mais amassez-vous des trésors dans le ciel où la teigne et la rouille ne détruisent pas point, et où les voleurs ne percent et ne dérobent » ( Matthieu 6 : 19-20) Pour eux, il faut interpréter ces paroles à la lettre ! Et ils prennent bien soin de s’arrêter là puisque la suite les contredit : « Là où est ton trésor, là est ton cœur…nul ne peut servir deux maîtres ; vous ne pouvez à la fois servir Dieu et Mammon» Dieu ne peut pas nous promettre de devenir riches matériellement alors que deux lignes plus tard, il nous met en garde contre le fait de disposer des trésors qui, on le sait, sont revendiquées par le diable (Matt. 4 :9)

Il faut être vraiment timbré – les Québécois disent plutôt un « cave »- pour croire qu’on va faire avaler cela à quelqu’un qui connaît bien la Parole. Investir dans le ciel ne veut aucunement dire « en argent » mais par la foi et ses œuvres. Pourtant, dans des sociétés capitalistes où nous vivons, des croyants boivent ces paroles comme du lait, convaincus qu’ils vont gagner des millions. Dites-moi : tous les chrétiens qui donnent des offrandes ou des dîmes vont-ils devenir riches ? La vie d’abondance s’arrête-t-elle aux biens matériels ? Oui, ils sont bénis, il faut bien l’avouer, mais la bénédiction de Dieu n’est pas spécifique à la richesse matérielle. Jésus l’a bien dit : « l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui vient de Dieu (Matthieu 4 :4).  Personnellement, j’ai vu des chrétiens qui, par leur foi et leur implication, mènent une vie d’abondance qui se manifeste à divers niveaux : leur santé, la paix, leur famille, leurs relations, leurs affaires, le travail, mais aussi et surtout l’attente de la vie éternelle.

Dieu pourvoit à toutes ces choses-là, mais à voir comment certains présentent la chose, et si on devait les prendre au sérieux, il y aurait des millions de chrétiens millionnaires à travers le monde !

Il est temps qu’il y ait du renouveau dans nos Églises.  Les dîmes et les offrandes font partie de la relation entre tout chrétien et son Créateur. Un vrai croyant n’a pas besoin de se faire prier ou extorquer pour donner à Dieu, sachant que les Églises ont des charges nombreuses à assumer.  Dites-moi, citez-moi un passage de la Bible où Jésus a prescrit la dîme ? Voici, à mon sens, ce qui est le plus important : la foi en Dieu par son Fils (Jean 3 :16) et  la charité (Matthieu 25 ) En ces temps-ci, beaucoup de fléaux et calamités affectent notre planète : les tremblements de terre, les inondations, les épidémies, le tsunami, les ouragans, les crises humanitaires et les tempêtes tropicales font de victimes. Des individus comme Angela Jolie posent des gestes de solidarité.

 Angelina Jolie au chevet des sinistrés du Pakistan | Déluge au ...

 

Quelles sont les Églises de réveil qui ont amassé des fonds pour venir en aide à ces gens-là , aux Haïtiens, aux Pakistanais, aux Hindous, aux Thaïlandais et Chinois victimes de cataclysmes ? Qui jamais a amassé des fonds pour les victimes de crises humanitaires de la RD Congo ou du Darfour ?  Il y en a peut-être eu, mais on n’en parle pas. Et la pauvreté dans le monde, n’a-t-elle pas cessé de s’accroître ?

Pauvreté extrême: l'ONU lance un appel à la générosité

Un autre constat qui m’intrigue est celui-ci : les hommes politiques acceptent le chantage des groupes marginaux dont ceux animés par les passions infâmes (Romains 1 :27) qui se rassemblent et revendiquent leurs droits à cors et à cris.  Si les chrétiens de toutes confessions se rassemblaient pour dire non à un projet de loi allant à l’encontre des lois divines, le libertinage n’aurait jamais atteint son degré actuel ? Que font les Églises ? Elles préfèrent se cantonner chacune dans son petit coin. Pire : les pasteurs des unes et des autres se regardent comme des chiens de faïence !

Certains serviteurs de Dieu doivent changer de discours et replacer les choses selon le sens des enseignements bibliques.  Aussi longtemps que ces bergers-là continueront à traiter leurs brebis comme des moutons de panurge, ils continueront à  transgresser la Parole.

Ne dites surtout pas : « Dieu m’est favorable puisqu’il s’opère des miracles dans mon Église.  Dieu n’a pas de choix car il a besoin des âmes et qu’il compatit aux malheurs de ceux qui le cherchent. Cela ne veut pas dire que vous, personnellement, cher pasteur, il vous a en son estime alors que vous faites preuve d’avidité.

(Matth. 15 : 19)

Ne l’oublions surtout pas, chers frères et sœurs en Christ :  au jour du jugement, nous  rendrons tous des comptes. C’est écrit. (Matthieu 7 :21-23)

Si j’étais Franco Luambo Makiadi, je dirais à ces pasteurs et paroissiens de Mbuji-Mayi qui s’entre-déchirent pour une juteuse offrande : « Teka mabanga, tika kokosela Yesu makambo eh ! » 

À demain!

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

Commenter cet article