RD Congo - Elections et rapport de forces

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Vendredi 18 novembre  2011

 

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube 

 

L’événement du jour

L'auteur présumé des tirs contre le Maison Blanche risque la perpétuit …

L’article du jour

 

RD Congo - Elections et rapport de forces

 

Dans un pays aussi vaste que la RDC, battre campagne dans tous les coins et recoins du pays s’avère une mission quasiment impossible.  Dans l’un de mes derniers articles, je l’ai fait remarquer.  Je parle des 11 candidats au fauteuil présidentiel.

 

RD Congo - Nerf de la guerre vs nerfs 

 

Il faut des moyens financiers énormes pour disposer de ressources humaine et matérielles nécessaires afin de bien mener sa campagne. A celui s’ajoute le problèmes des communications. J’ai lu quelque part que Tshisekedi voyageait par la route alors que Joseph Kabila avait à sa disposition des avions et des hélicoptères. Dans un pays dont l’état des routes laisse souvent à désirer, cela peut faire une grosse différence.

Test de popularité entre J. Kabila et E. Tshisekedi à Butembo : 2ème round, 2ème victoire pour le Raïs

 

Nous y lisons entre autres :

 

Arrivé par route, le candidat Etienne Tshisekedi s’est adressé aux spectateurs sur la place VH…. De son côté, Joseph Kabila a gagné Butembo par hélicoptère.

 

Voilà qui explique peut-être davantage la timide prestation des candidats aux présidentielles les moins nantis. Ils sont défavorisés par rapport au président en exercice et à ceux de collègues qui ont reçu une aide financière significative.

Présidentielle 2011 : des candidats absents de la scène

 

Pour un député qui se présente comme candidat député dans sa province natale et de résidence, la situation est ardue mais moins compliquée que pour les 11, qui briguent l’investiture présidentielle, lesquels doivent, eux, se livrer au même exercice dans les 12 provinces incluant la Ville de Kinshasa.

 

Les campagnes présidentielles coûtent cher. Aux Etats-Unis, en 2008, Barack Obama a compte sur le financement de ses fanatiques parmi lesquels Wall Street, des banques et grandes institutions sans compter de riches artistes dont Oprah Winfrey.

Barack Obama lance sa campagne pour 2012

 

Par contre, au Québec, le financement des partis politiques fait l’objet d’une loi qui impose des limites aux donateurs et va jusqu’ à interdire les dons librement consentis par des entreprises. S’il avait été Québécois, Barack Obama ne serait jamais devenu Premier Ministre. Au Québec, tout est scandales : et les vrais et les faux.

Non aux dons d'entreprise | Politique | Radio-Canada.ca

 

Dans un pays comme le notre, la RDC, trouver des donateurs aussi zélés que ceux des USA relève pratiquement de l’impossible.

 

Ainsi donc, au facteur ethnique dont j’ai parlé dans mon article intitulé « La bataille de Kinshasa », il faut ajouter la capacité budgétaire et les facilités de déplacement.

 

Les candidats devaient pourtant le savoir avant de foncer tête première dans la course ?

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

 

Tu ne dois jamais compter sur autrui

Car sa chute peut aussi entrainer la tienne

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

Congo - Mbilia Bel - Naza

 

Commenter cet article