RD Congo -Elections - Tout va bien

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Jeudi 8 décembre  2011

 

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube 

 

L’événement du jour

 

le kremlin n'aime pas les manifestations

 

L’article du jour

 

RD Congo – Elections- Du bruit au nord

 

Les dés sont pratiquement jetés pour l’élection présidentielle de 2001. Après les résultats partiels qui ont été publiés ces derniers jours, il est évident que Joseph Kabila l’a remporté haut la main.

Résultats provisoires aujourd’hui

 

Cependant, la contestation s’amplifie de plus en plus au sein de l’opposition. A Limete, une des communes de Kinshasa où réside le siège de l’UDPS, cela a failli tourner au vinaigre.  Mais c’est surtout la situation à l’étranger qui inquiète :

Présidentielle en RDCongo: l'attente se poursuit, climat sécuritaire à Kinshasa

La manifestation de la Communauté Congolaise d' Irlande devant la maison de l' Union Européenne

Élections en RDC : Manifestation violente à Ottawa | Ottawa–Gatineau

Une manifestation pro-Tshisekedi dégénère à Bruxelles

 

Revenons sur le vote en RDC. Si j’étais le président Kabila, ma joie ne serait pas complète. Et pour cause ! Il a perdu la fameuse bataille de Kinshasa dont j’ai souvent parlé. La Capitale congolaise a voté massivement pour Etienne Tshisekedi. Pourquoi ?

 

Les Bakongo se sont désolidarisé des ressortissants de Bandundu avec qui ils forment la majorité de la population kinoise. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil aux votes provinciaux des deux peuples. Le Bandundu a voté massivement pour JKK alors que la Bas-Congo a voté massivement pour Tshisekedi.

 

Je trouverais cela logique n’eût été cette propagande par les ondes dont ont été abreuvés les Kinois, fruit des chansons et clips à la gloire de Joseph Kabila, alias le Raïs, qui ont émaillé cette campagne. Le scrutin de la Ville de Kinshasa a contredit le caractère d’idole que les musiciens lui confèrent.

 

Il doit y avoir une raison majeure pour que cette vaste campagne n’ait pas atteint les résultats escomptés alors que les meilleurs artistes musiciens célèbres ont mis la main à la pate et n’y sont pas allés de main morte.

 

 

Il est difficile de dire avec précision d’où est venue la « trahison » Le matraquage d’articles apparaissant sur Facebook où beaucoup de Kinois de la diaspora ouvertement hostiles à Kabila y est pour beaucoup. Beaucoup de slogans faisaient et font encore passer JKK pour un étranger et lui demandaient de dégager.  En plus, nous sommes à l’ère où le torchon brûle entre nos artistes et les gars de la diaspora parmi lesquels figurent beaucoup de Kinois.

 

Pendant que nos artistes témoignaient leur soutien à Joseph Kabila, à l’étranger, ils étaient considérés comme ses complices et donc des hommes à abattre. En tout cas, on n’a pas encore éclairci le mystère Werrason. L’intéressé a fait l’objet de menaces avant d’être blessé dans un accident de la route qui a fallu lui coûter la vie.

Werrason hospitalisé - Page 4

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le peuple congolais est plus que jamais divisé ; il a appris à se haïr. L’interdit de séjour en Europe qui frappe les artistes musiciens n’en est que la pointe de l’iceberg. Les sages de notre pays devraient se réunir pour envisager des voies et moyens en vue d’une grande réconciliation nationale.

 

Je reviens sur la volte-face des Bakongo tant en province qu’a Kinshasa pour évoquer la bouderie. Les Bakongo semblent avoir gardé une dent contre le président sortant. Il y a un aveu qu’ils ne lui ont pas fait alors que jusqu'à tout dernièrement encore ils ne semblaient jurer que par lui.  N’est-ce pas l’ombre de Bundu dia Mayala, anciennement Bundu dia Kongo, qui se serait promenée de Moanda à Kinshasa pendant la campagne électorale présidentielle ?  

 

En attendant, les rumeurs continuent de circuler à Kinshasa, maintenant la tension très haut :

Kinshasa : une journée sous la psychose de la rumeur

 

C’est sans doute pour décrisper la situation que Luis Moreno Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale, a cru utile de mettre tous les champions de la violence en garde.

Luis Moreno Ocampo: « La violence électorale ouvre le chemin de La Haye »

 

Jean-Pierre Bemba en sait quelque chose, lui qui, depuis cinq ans, est coincé à la Haye devant des juges qui démontrent qu’ils ne sont pas du tout pressés. Il y a d’ailleurs été rejoint par Laurent Gbagbo pendant qu’à Abidjan la vie continue son cours:

 

Mais, au demeurant, je suis convaincu que les esprits surchauffés vont finir pas se calmer. Après la pluie, le bon temps !

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

 

Les cobras craignent la mangouste

Les lions, eux, ont peur des abeilles

 

Congo - Mbilia Bel - Naza

Commenter cet article