RD Congo - Elections - Trop peu, trop tard

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Jeudi 24 novembre  2011

 

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube 

 

L’événement du jour

Intempéries: La neige perturbe les déplacements à Montréal

 

L’article du jour

 

RD Congo – Elections – Trop peu, trop tard

 

Plus que quatre jours de propagande électorale qui prend fin le 26 novembre. Je n’ai pas vu les sondages, mais tout semble indiquer que les des sont d’ores et déjà jetés.

 

Je peux comprendre que Tshisekedi ait eu des problèmes de tous genres, mais je ne puis m’expliquer que Joseph Kabila ait pu le défier dans ses propres fiefs à lui, à savoir les deux Kasaï : Au Kasaï Oriental, les panneaux de Tshitshi ne se voient presque pas alors que Joseph Kabila y déclenché un délire de foules :

Tshisekedi presque sans panneau géant à Mbuji-Mayi…

Joseph Kabila à Mbuji-Mayi : réactions de la population

 

Voici un speech du candidat numéro 3 acclamé par les habitants de Kabinda qui se passe lui aussi de tout commentaire :

Passage de Joseph Kabila à Kabinda

 

A Tshikapa, la ville diamantifère, le scénario a été pratiquement identique. Le « Rais » se serait même permis de solliciter un vote à 100%.  Au Kasaï occidental, les militants ont réservé le même accueil enthousiaste au candidat numéro 3.

Tshikapa : Joseph Kabila mobilise pour obtenir 100% des voix

Campagne électorale: Kabila parle de la paix, de la liberté et de la reconstruction à Kananga

 

Revenons, si vous le voulez bien, en arrière, au Kivu. Je m’interroge sur les raisons qui ont poussé les habitants de Kindu à envoyer promener promener Etienne Tshisekedi. Il parait que c’est son discours sur la congolité qui en est responsable. En effet, Maman Shifa, la mère de Kabila qualifié de Rwandais, est native de Kindu, donc une authentique congolaise :

Maniema : Etienne Tshisekedi chassé par la population de Kindu

 

Cependant, Tshisekedi n’est pas le seul à avoir subi les foudres des habitants de Kindu. Vital Kamhere aussi a goûté à leur médecine pour des raisons similaires, semble-t-il..

Après Tshisekedi, Kamerhe agressé à Kindu ! Kinshasa, le 21/11/2011

 

Le CENI et la CPI devraient profiter de cette occasion pour sévir contre ceux qui ont commandité ces actes d’intolérance et de violence, et ce, peu importe leur parti politique :

 

Quand ça va mal, ça va mal ! Voilà Etienne Tshisekedi qui a failli être coincé à Kindu du fait qu’on lui ait retiré l’avion qui l’aidait à sillonner les provinces et villes du pays.

Les Sud-Africains décident de retirer leur avion : Etienne Tshisekedi bloqué à Kindu

 

Ainsi que je n’ai cessé de le signaler, il faut disposer d’un budget colossal pour battre campagne dans un grand pays comme la RDC. Le fait même que ses panneaux à lui soient presque invisibles à Mbuji-Mayi, supposée être son château fort et ce retrait de son avion de location sud-africain sont très révélateurs.

 

Qui plus est, d’aucuns affirment qu’Etienne Tshisekedi n’est qu’un fouteur de pagaille et qu’il n’a pas les qualités requises pour diriger notre pays :

Tshisekedi joue la carte de la congolité sans convaincre

 

Et voilà l’estocade finale !

 

Néanmoins, c’est faux de prétendre que Tshisekedi est un incapable. C’est l’un de nos premiers universitaires et il a occupé plusieurs postes-clés au sein des gouvernements par le passé. Je crois tout simplement qu’il s’est compromis en se retirant des élections de 2006. Il y a sûrement des réalités du moment qui lui ont échappé.

 

Cependant, il demeure un vieux loup capable de dénoncer les irrégularités. Grâce sa vigilance entre autres, on a pu prendre en défaut la CENI dans l’affaire des bureaux de vote fictifs.

La Prospérité: « Bureaux de vote fictifs: l’UDPS accuse ! »

Bureaux de vote fictifs: Jacques Djoli invite la population à informer la Ceni

 

A trois jours de la date butoir du 28 novembre, on se demande comment la CENI va pouvoir remédier à la situation. Ça, ça pourrait être un mobile de contestation pour certains malheureux candidats. Il faudra effectivement ouvrir l’œil.

 

Par contre, en dehors de cette bourde de la CENI, dans la présente campagne, on peut bien dire que la guigne s’attache aux basques du candidat numéro 11. Ses fanatiques disent qu’il est victime de coups montés. Ses détracteurs, eux, évoquent plutôt un manque de préparation ainsi qu’un budget chancelant. Il ne lui reste plus, à mon avis, qu’à espérer un miracle, mais je sais, par expérience que, dans la situation où il se trouve, ce serait tenter le diable…

 

En attendant, grâce à son expérience, sa hargne, son intransigeance et sa verve oratoire, il peut rendre de précieux services en qualité de sénateur ou député de l’opposition…

 

Pour ce qui est de la magistrature suprême, il ne reste plus que deux jours ! Plutôt que de dire « Adieu veaux, vaches », je ferais preuve d’euphémisme en lui demandant de suivre l’exemple de Sarah, l’épouse du patriarche Abraham…

 

Cinq ans, ça passe vite. Meilleure chance la prochaine fois !

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

 

Les fauves s’affrontent rarement de peur de se blesser mutuellement

Voilà pourquoi ils ont chacun leur territoire

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

Congo - Mbilia Bel - Naza

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article