RD Congo - Hommage à Bakule Ilo Pablo

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Jeudi 22 septembre 2011

 

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube 

 

L’événement du jour   

 

La peine de mort en débat

 

L’article du jour

 

RD Congo- Hommage à Bakunde Ilo Pablo

 

Je vous ai maintes fois expliqué comment est ne ma sympathie pour l’orchestre Zaïko peu importent les époques et les variantes. Il m’a toujours rappelé mes débuts à Télé-Zaïre ainsi que les liens que j’ai liés avec ces jeunes de l’époque et ténors de notre musique moderne que sont indiscutablement Papa Wemba, Pepe Felly Manuaku et Evoloko Atshuamo. Chaque fois qu’un des membres de cet orchestre nous quitte pour cause de décès, je lui rends un hommage ultime :

RD Congo - Trop jeunes pour mourir - Le blog de Célestin S ...

 

La nouvelle de la mort de Bakule Ilo Pablo m’a attristé parce que, au fil des années, il est devenu, avec Bimi Ombale, Lengi-Lenga et Dindo Yogo, un de ceux qui se sont ajoutés aux trois autres ci-dessus.

Bakunde Ilo Pablo n’est plus

 

Je viens juste de voir cet hommage qui lui a été rendu dans le clip ci-dessous :

Tribute to BAKUNDE ILO PABLO.wmv - YouTube

 

Lorsque le distributeur Moninga avait ses assises sur l’avenue Kasa-Vubu non loin du croisement Bongolo, j’ai eu à le rencontrer souvent. Bakule Ilo Pablo était l’un de ceux qui faisaient partie de son écurie. C’est ainsi que j’ai eu l’occasion de diffuser à l’antenne, en fond sonore des cartons et images fixes de secours, les chansons d’Ilo Pablo telles Mangobo et Ndonge qui faisaient la pluie et le beau temps. Du reste, j’ai toujours apprécié la chanson Ndonge :

Zaiko langa langa(Ilo Pablo)- Ndonge

 

Plus tard, Zaiko a sorti la chanson Ando, un autre chef-d’œuvre signé Bakunde Ilo Pablo. J’avais, entre-temps, eu l’occasion de me familiariser avec Ya Lengos qui venait souvent rendre visite à un de ses amis Salo, résidant à Limete non loin de l’hôtel La Rigole où j’allais souvent prendre un verre et danser.

Zaiko langa langa(Ilo Pablo)- Ando

 

 

Je suis un accro de la danse et je danse encore très bien de nos jours peu importent les rythmes : boléros, cha-cha-cha, calypso, merenge/ biguine,  twist, slow, valse, tango, etc.  Je les ai appris avant 1960 au temps héroïque de Grand Kallé, en faisant le pied de grue (ngembo) chez Kongo-Bar, Vis-à-vis, Petit Bois, Kimpwannza alias Chez -Là-bas alias Cubana. J’étais encore adolescent et je n’avais pas encore fini mes études secondaires. Par contre, pendant ma vie d’adulte, j’affectionnais aller danser chez Baninga, la boîte de Gérard Madiata ainsi que dans quelques boîtes situées en ville, fréquentées par des expatriés.

 

Plus tard, dans les années 85-87, j’allais danser à des soirées estudiantines à l’Université Laval ainsi qu’à celles de la Ville de Charlesbourg en compagnie de mes amis Charles Paré, Justin Nadeau, Romeo Lemieux et André Godbout de Québec. Deux d’entre eux préféraient boire plutôt que danser. Alors, je servais souvent de cavalier à leurs épouses Rolande, Germaine, Jeanne et Gertrude. Celles-ci ont eu un ou deux accrochages avec d’autres filles qui venaient me demander de danser avec elles. En effet, à certaines occasions, l’animateur de la soirée demandait subitement aux danseurs et danseuses d’échanger leur partenaire en pleine piste. Les épouses de mes amis n’appréciaient pas. Un jour, l’une d’elles m’arracha à une fille qui voulut juste profiter de l’occasion. Elle lui cracha au visage :

 

« Nous sommes capables de danser avec lui nous « autres » mêmes » Le terme « autres » traduit l’agacement chez les Québécois. La pauvre en resta bouche bée !

 

De fil en aiguille, j’ai appris à mes amis Québécois d’apprécier notre musique. Auparavant, ils dansaient les rythmes européens, latinos et martiniquais dont Kassav. Avec moi, ils ont appris à danser soukous, dombolo et autres. Aujourd’hui encore, bien que tous soient retraités, ils savent reconnaître et distinguer les chansons de Papa Wemba, Pépé Kallé et Zaïko. Leurs enfants se sont convertis aussi à notre musique.

 

En 1985, lorsque Zaïko Langa-Langa, au terme d’un séjour européen, conduit par Nyoka Longo, est venu se produire à l’Université Laval, je fis partie du comité de promotion et d’accueil. Bimi Ombale, un de mes familiers aussi, n’était pas du groupe, ayant claqué la porte et déjà regagné Kinshasa. Mais, lors du deuxième spectacle qui s’est déroulé dans une boîte de Ste-Foy en dehors de l’université, j’ai pu m’entretenir plus longuement avec Dido Yogo, Lengi-Lenga et Ilo Pablo durant les temps de pause. Ils sont venus nous rejoindre à notre table et j’ai fait les présentations.

 

Plus tard, lorsque l’aile dissidente Familia Dei, sous la conduite d’Ilo Pablo, est revenue plus tard, Dindo Yogo avait déjà quitté. Et moi, j’étais temporairement absent du Québec.

ILO PABLO TITRE L OISEAU RARE Zaiko Familia Dei / DJOMEGABP

 

Cette chanson est une autre composition de Bakunde Ilo Pablo. Mpiano Mpiano et J.B. Mbuze ont fait défection et se sont établis au Canada depuis.

 

Aujourd’hui, Zaïko Langa-Langa continue son bonhomme de chemin, toujours adulé des mélomanes, grâce au leadership et à la ténacité de Jossart Nyoka Longo. Je le vois souvent sur des photos en compagnie des anciens du clan et cela me fait vraiment plaisir de les voir réunis. Bravo !

 

Avant de nous quitter, je vous invite à regarder une des prestations de Zaïko chez feu le président Mobutu Sese Seko :

nzanga mobutu et kongolo mobutu - YouTube 

 

Pour ceux d’entre vous qui me reprocheraient d’aimer la danse, permettez-moi de vous dire que, pour moi, tout bon Congolais sait danser. Nous l’avons tous dans le sang. En voici la preuve : le feu Vieux Seskoul et Maman Bobi en pleine exhibition dans Naïrobi de l’Afrisa.

MOBUTU ET MAMAN BOBI - YouTube 

 

Camarade ya bomuana. Eh oui ! Bien que plus jeunes que moi, les musiciens du clan Zaïko sont des amis de longue date. Le décès de Bakunde Ilo Pablo est une occasion de rendre hommage à tous ses compagnons qui nous ont quittés prématurément auparavant ainsi qu’à lui-même.

 

Que leurs âmes reposent en paix !

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

La pensée du jour

Un ami fidèle vaut mieux qu’un frère traître

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

Congo - Mbilia Bel - Naza

Commenter cet article