RD Congo: l'Africom en question...

Publié le par Vieuxvan

RD Congo : l’Africom en question…

 

             YouTube - Indépendance cha cha

 

Je viens de lire avec beaucoup d’intérêt les deux articles ci-dessous relativement au projet américain Africom.

Le général A. Malu-Malu Dianda s’exprime sur l’Africom

 

Nul ne devrait douter de la nécessité de disposer d’une agence de sécurité  tous azimuts. Vous savez ce qui est arrivé à Bombay, en Inde, où un grand hôtel a été le cible de terroristes. La population s’en est prise au ministre chargé de la sécurité publique, arguant que ce drame aurait dû être éventré avant qu’il se produise !

              Inde | Le Nouvel Ordre Mondial

 

On ne badine donc pas avec la sécurité des citoyens d’un pays. En ce 21ème siècle, le terrorisme est l’un des dangers qui guettent les nations. On ne sait jamais où ni quand les méchants peuvent frapper. Il faut donc prendre des précautions. Des pays comme les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne et Israël - ce ne sont que des exemples parmi d’autres pays - peuvent bien nous être d’un grand secours du fait qu’ils sont déjà passés par- là et disposent forcément de l’expérience ainsi que de l’expertise nécessaire. Ne nous y trompons pas. Le Mossad, la CIA, le FBI, le Mi6, le KGB, le FSB, le BND, le DGSE, etc. ne sont que la pointe de l’iceberg. Les pays qui en disposent possèdent d’autres services aux ramifications insoupçonnées qui sont constamment sur un pied de guerre, se spécialisant dans diverses activités tant intérieures qu’extérieures, qui font de l’espionnage, du contre-espionnage, de l’infiltration et tant d’autres  mal connues du commun des mortels. Malgré leur vigilance, il arrive pourtant qu’un de leur concitoyen se fasse piéger et tuer quelque part, si ce n’est une ambassade détruite par une bombe.

 

La mise au point du général A. Malu-Malu Dianda dit entre autres ceci :

Les conséquences sont grandes aujourd’hui et inacceptables pour un grand pays comme le nôtre. Pendant que nous fêtons les 50 ans de notre indépendance avec les autres pays africains, la RDC, reste sans Armée capable de sécuriser ses frontières. C’est ainsi que nous disons que la présence de l’Africom dans nos murs permettra d’assurer la réforme de l’Armée dans les meilleurs délais, car nous ne devons pas oublier que notre pays est en retard sur le plan sécuritaire par rapport à nos voisins.

 

Avec ses 2.345.000 Km2, la République a besoin d’une Armée forte, mobile, capable d’intervenir partout dans un délai le plus court. (une force aérienne performante, des unités aéroportées, des troupes d’infanterie mobile et blindée, etc..) -   

 

L’intervention du général rejoint exactement ce que je n’ai cessé de clamer depuis des mois, à savoir que la RDC a besoin d’une armée forte et dissuasive.

 

RD Congo: Aux grands maux, les grands remèdes!

 

Sud-Kivu burning... (11/02/2010 )

 

The border. (26/10/2009 )

 

Le dernier rapport de l’O.N.U rend tout le monde nerveux.  Il s’agirait d’une véritable bombe !

À ce p 

             À ce propos, Kongo Time  abonde dans le même sens que le général Malu-Malu  en ce qui a trait

             à la sécurité de notre pays qui devrait passer au-dessus de toutes les priorités.

KongoTimes! C'est affreux

Ce rapport donne des vertiges. C'est affreux. Le Congo est un épouvantable Killing Field. Nous devons sortir de ça de toute urgence. La sécurité au Congo doit être la priorité des priorités.

 

Laissons l’O.N.U. terminer son rapport et le publier. Peu importe ce qui sortira au grand jour, personnellement, le passé reste le passé. Ce qui m’intéresse, c’est ce qui se passe dans les années 2000. La guerre actuelle, qui l’alimente ? Le génocide et les viols se poursuivent encore de nos jours. Qui est derrière ? Un pays ? Des pays ? Lesquels ? Quels sont les commanditaires ? Des gouvernements ? Des insurgés ? Des groupes non identifiés ? On semble nous cacher quelque chose. L’entrevue du ministre Mende à la BBC n’a pas pour autant dénoué l’impasse.

Le ministre Mende réagit au rapport de l’Onu sur le génocide en RDC

 

Quoi qu’il en soit, l’O.N.U. n’est pas un enfant de coeur. Elle est capable de bien mener une enquête. Dans cette démarche, elle a le droit d’interroger qui elle veut. Et elle finira bien par dé ouvrir le pot aux roses. Cependant, allons-y par priorités. Sauvons ce qui peut l’être encore ! Les morts ne ressusciteront pas. L’insécurité à l’est de la RDC, elle, dure depuis une décennie. Qui pourra y mettre fin ? Une  armée digne de ce nom. Hélas ! En Afrique centrale, présentement, je n’en vois aucune. Qu’appelle-t-on une armée ? Les soldats qui ont marché à pied de Kisangani à Kinshasa pour chasser Mobutu du pouvoir ? Allons donc ! Si des avions larguant des milliers de bombes leur étaient tombés sur la tête, ils auraient fait dans leur froc et se seraient sauvés à qui mieux-mieux. J’en ai vu des guerres à la télé, celle de 40-45 par exemple. Dites-donc ! De qui se moque-t-on ?

 

Ne prenons rien à la légère ! Il est vrai que nous sommes en pleine euphorie depuis que le pays est en  voie de reprendre sa place de leader en Afrique.  Cependant, notre joie ne pourra jamais être complète, sachant que nos vieillards, femmes et enfants sont pourchassés, violés, massacrés tous les jours. Qui plus est, plus nous nous élèverons, plus nous serons à risque à cause de nos richesses et du fait même de nos relations avec les USA, un ami fidèle de longue date. Les incidents du 11 septembre 2001 devraient nous inciter à la prudence et à la vigilance. On n’est jamais à l’abri de quelque surprise. Alors, non seulement il faut toujours garder l’œil ouvert, et le bon, mais il faut se pousser les fesses ! Il faut agir !.

 

L’opinion du génal Malu-Malu Dianda, qui est un spécialiste et connaît bien les dossiers dont il parle, devrait faire réfléchir nos autorités.  Mieux vaut prévenir que guérir. Et, de toute façon, notre pays est déjà en guerre, constamment, puisque les envahisseurs et les groupes rebelles armés occupent notre pays depuis 15 ans. Il va falloir commencer par nettoyer la région « manu militari » Il faut les bouter dehors et ensuite leur fermer hermétiquement l’accès sur notre territoire de sorte que, à l’avenir, qui s’y frotte, ne s’y pique pas, mais s’y brûle ! J’ai toujours dénoncé Hiroshima, mais, depuis cet événement odieux, les Japonais ont appris !

 

Il est temps d’agir ! « Alea jacta est ! » (Les dés sont jetés) Si vous ne jactez pas un traître mot de la langue de Jules César ni de celle de Voltaire (traduction), je vous parlerai alors en celle qui vous est familière,  celle de  Francois Pene Luanzo Lokanga Luambo Makiadi, qui ne mâchait pas ses mots : « Boma ngai, naboma yo, tobomana ! »

 

À demain !

 

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

Commenter cet article