RD Congo: la Grande Muraille

Publié le par Vieuxvan

RD Congo : la Grande muraille

 

      YouTube - Indépendance cha cha

 

Quand j’étais jeune, je n’avais pas grande estime de la Chine à cause des clichés que d’aucuns faisaient d’elle, entre autres « Le Péril jaune » et « Quand la Chine s’éveillera » Aujourd’hui ces prédictions sont en train de se réaliser. La Chine est à la conquête du monde. L’Afrique est pratiquement le continent du monde où la Chine a jeté son dévolu et elle y met le paquet. Du coup, des analystes, journalistes, économistes et politologues se perdent en conjonctures, se penchant sur le phénomène pour en savoir plus.

Le dessous des cartes – Chine et Afrique

 

Quand on lit les articles consacrés à la coopération entre l’Afrique et la Chine, on se rend compte qu’elle ne fait pas l’unanimité. Qui plus est, les mauvaises langues veulent nous faire avaler qu’elle profite de notre vulnérabilité du fait que l’Afrique est pauvre. C’est en partie vrai.`

"L'Afrique est ruinée ? La Chine est preneuse" - LeMonde.fr

 

À considérer certaines réactions, cette « invasion » de l’Afrique par les Chinois suscite des inquiétudes. Voici des commentaires qui nous le prouvent.

Congopage • Afficher le sujet - Les Chinois envahissent l'Afrique

La Chine en Afrique

 

Mais il en est aussi des optimistes qui croient que l’Afrique est un continent en plein essor et que les Chinois l’ont compris.  Avec toutes ces ressources naturelles dont regorgent nos pays, la Chine, qui a toujours manifesté son désir d’expansion, n’a pas raté l’occasion de bénéficier de cette aubaine. « L’occasion fait le larron »

Les «tigres» de l'Afrique sont prêts à bondir | Agnès Gruda ...

De l’avis de certains Occidentaux, les Chinois mijotaient depuis longtemps leur coup. La présence de délégués chinois à de nombreux forums économiques leur auraient permis de faire leurs estimations et de profiter des opportunités qui s’offraient aux bons endroits et aux bons moments.

        Les investissements chinois en Afrique : à quel prix ?

 

Tout indique que les Occidentaux, qui sont les partenaires et bailleurs de fonds traditionnels de l’Afrique se sentent morveux, car le continent est en train de leur glisser sous les pieds. Ils avancent plusieurs raisons, notamment les milliards de la Chine.

         Questions sur les investissements chinois en Afrique : Economie ...

 

Bien entendu, un pays comme le nôtre, le RDC, ne pouvait pas y échapper.

En effet, depuis belle lurette, la Chine flirte avec la RDC aux yeux et au su du monde entier. L’idylle a débuté au temps de Mobutu avec le Domaine présidentiel de la Nsele, le Stade Kamanyola (des Martyrs), le Palais du peuple, le Pont Maréchal à Matadi et j’en passe. Elle s’est poursuivie et continue son bonhomme de chemin sous Joseph Kabila. Les 5 chantiers en pleine activité sont là pour le démontrer.

 

L’article ci-dessous qui vient de paraître nous fait comprendre que la Chine n’entend pas s’arrêter là. Elle est capable de prendre en charge la RDC avec toute la ribambelle de défis que notre législature actuelle a promis de relever, allant de la pauvreté aux infrastructures, en passant par la sécurité à ses frontières.

La RDC et la Chine concluent de nouveaux partenariats économiques 

   

Comme l’ont souligné certains détracteurs, la Chine a bien choisi son moment. Elle est en présence d’un continent qui se cherche des investissements ; or elle en a justement à revendre.

       La Chine défend sa politique d'investissements en Afrique ...

J’ai fait partie de la délégation de huit journalistes congolais qui a visité la Chine populaire en 1978. Nous avons visité tout le pays de fond en comble. Nous avons aussi assisté à des conférences. Déjà, à l’époque, les Chinois se vantaient de posséder des milliards. Ils nous ont fait visiter la ville souterraine sous Pékin et nous ont dit que, advenant une troisième guerre mondiale, toute la population de Pékin pouvait être épargnée en se réfugiant sous cette ville souterraine et qu’elle pouvait y vivre pendant plus de dix ans grâce à ses réserves en riz et autres aliments. À voir l’état d’insalubrité qui régnait dans certains habitats de campagne, certains d’entre nous s’étaient plutôt montrés sceptiques.

Et pourtant, la réalité actuelle vient de nous prouver qu’ils ne croyaient pas si bien dire ! 

En réalité, c’est depuis 1950 que la Chine lorgnait l’Afrique. À en croire les auteurs de l’article ci-dessous, au commencement, ses motivations étaient purement idéologiques et politiques.

La Chine en Afrique : une réalité à nuancer

 

La Chine est en Afrique pour rester. L’Occident n’a qu’à s’en prendre à lui-même. Dernièrement, on a célébré le cinquantenaire des indépendances africaines. Quel en a été le constat ? Négatif ! Cela signifie que la coopération bilatérale entre l’Europe, ancienne colonisatrice, et l’Afrique, ancienne colonisée, n’avait rien donné de positif. L’Afrique est descendue plus bas qu’elle ne l’était en 1960 ! Or, depuis l’entrée en scène de la Chine, l’Afrique change ; elle bouge ; elle bourdonne.

 

Les ambassadeurs chinois à l’étrangers n’hésitent pas à sauter sur toutes les occasions qui s’offrent à eux pour faire la leçon aux occidentaux en matière de coopération bilatérale.

Soft power chinois en Afrique | Gestion des Risques Interculturels

 

Et, à ceux qui la dénigrent, prétendant que seule la main basse sur les richesses naturelles la motive et que le côté culturel de l’Afrique ne l’intéresse guère, certains de ses ambassadeurs s’en défendent bien.

La Chine est une vraie ami de l'Afrique et elle n'a jamais pensé ...

La Chine se défend de tout néocolonialisme en Afrique - Monde ...

 

Les problèmes ne sont pas finis pour autant. Dans la vie de tous les jours, les Chinois sont reconnus pour un peuple vivant en vase clos, qui ne se mêle pas vraiment aux autres races. Vont-ils changer de fusil d’épaule en sol africain ?

Les AFRICAINS vont ils se métisser avec les CHINOIS? - Yahoo!

 

Mais attention ! Certains prétendent que les Chinois sont chez-eux en Afrique. Il paraît qu’ils en sont issus, tout comme les Juifs. Vous vous souvenez du film amateur que j’ai réalisé, il y a deux ans, intitulé « Les frontières africaines d’Israël » ? En tout cas, voici un article qui vous en dira long.

L'ADN fait remonter les origines des Chinois à l'Afrique - AfricaMaat

Après les Juifs et les Chinois, bientôt c seront les Hindous et les Blancs qui se réclameront d’avoir des origines africaines. Après tout, pourquoi pas ?

En attendant, la présence chinoise en Afrique continue de hanter le vieux continent et elle n’a pas fini de faire couler de l’encre !

Pour ce qui est de la RDC, les Chinois ont fait la preuve qu’ils savent passer de la parole aux actes. Leurs réalisations sont concrètes. Dites-moi, qu’avons-nous retiré de la coopération avec l’Occident ? Moi, personnellement, à part ma formation de cinéaste et de réalisateur de télévision, je n’en ai pas retiré grand’chose en d’autres domaines. La coopération occidentale a fait des riches et bourgeois qui se sont rempli les poches à nos dépens. Qu’ai-je à me réjouir que nous avons des pierres précieuses chez-nous alors que je n’en ai jamais vu la couleur ? À part dans les musées, je n’ai jamais vu de l’or ni du diamant. Par contre, tous les Congolais qui foulent des pieds le boulevard du 30-Juin, le Boulevard Lumumba, le Pont Maréchal, le Palais du Peuple ou le Stade des Martyrs se rendent compte qu’ils peuvent personnellement profiter des effets de la coopération chinoise.  Un « Tiens ! » vaut mieux que deux « Tu l’auras ! », dit un dicton.

Les Occidentaux n’ont qu’eux-mêmes à condamner. Ils se complaisaient à décrire, parfois avec un brin d’ironie, l’Afrique post-coloniale comme étant un continent incapable de se prendre en mains  après le départ des colonisateurs ; mais ils ne proposaient pas de solutions de rechange, comme si l’Afrique devait toujours rester sous-développée, pitoyable et à la botte des Européens ! Le présent, hélas, les contredit. Ils viennent d’ouvrir les yeux alors qu’il est déjà trop tard !


Je n’aime pas particulièrement  les Chinois, mais je les cautionne et les respecte.

Ma femme Jeanne Lutondo, qui exerce et tient un petit commerce, transige souvent avec des Chinois. Je peux vous assurer qu’ils sont très sérieux en affaires. Cependant, ils sont radins comme des singes. Un commerçant chinois ne vous fera jamais crédit même pour un petit sou vaillant ! De vrais flambeaux ! Mais, c’est leur droit !

S’il s’avère que les Chinois sont capables de nous aider à développer et à protéger notre pays là où les Occidentaux ont échoué, je ne suis pas contre. Nous en avons assez  entre autres de la crise humanitaire provoquée par des éléments incontrôlables qui viennent nous dépouiller de nos richesses minières.

Mines de RDC : le grand nettoyage

Puisque notre pays ne dispose pas d’avions de guerre et de chasse, les Chinois pourront peut-être nous aider à bâtir une grande muraille, la « Grande Muraille du Congo » pour nous protéger des invasions étrangères à l’est du pays ?  J’ai visité celle de Chine en 1978. Elle est impressionnante !

Bref, à part l’aspect interculturel, je n’ai que des bons mots pour apprécier la présence chinoise en notre sol congolais  Par contre, je réitère mon opinion exprimée dans l’un des articles intitulé  L'Afrique face au péril jaune ,il faut laisser les dépanneurs de quartiers et le commerce au détail entre les mains des Congolais.  La deuxième condition à leur imposer. C’est de former et d’employer de la main-d’œuvre locale. Pour le reste, les grands travaux et le gros « business », c’est donnant-donnant  « Mbongo na maboko, mataku na mfulu »

Quant aux autres aspects soulevés dans cet article relativement à de nombreuses interrogations et considérations autres qu’économiques, notamment la sociabilité et l’intégration, je répondrai tout simplement que nous nous retrouvons, en effet, devant un vrai casse-tête chinois. 

Mais, « que sera, sera ; laissons l’avenir venir » À chaque jour suffit sa peine ! En attendant, il est peut-être temps que les Chinois de la RDC apprennent à danser le soukous et le dombolo…

 

À demain!

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

Commenter cet article