RD Congo - la RTNC aujourd'hui

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Vendredi 15 avril 2011  

 

       Congo - Mbilia Bel - Naza

*****************************

L’événement du jour

 

Dame nature est décidément déchainée ! Après les tsunamis, tornades et tremblements de terre, voici la foudre !

New York: l'Empire State Building frappé trois fois par la foudre !

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

L’article du jour

 

RD Congo – La RTNC d’aujourd’hui

 

Mon attention a été attirée par cet article faisant état de nouvelles nominations à la tête de la RTNC.

Nomination par ordonnances présidentielles de nouveaux dirigeants à la RTNC et à la Sonal ainsi que d’un vice-gouverneur à la Banque centrale

 

Je ne puis rester indifférent devant cette nouvelle. C’est en effet grâce à la RTNC que je suis devenu un homme de métier et que j’ai acquis une certaine notoriété.

En effet, contrairement à d’autres réalisateurs qui sont soit chefs monteurs, soit directeurs de la photographie de formation, moi, je détiens un diplôme de cadre supérieur de télévision et j’ai exercé tous les métiers menant à la réalisation. Le Théâtre de chez-nous n’était qu’une activité parmi tant d’autres. J’étais surtout et avant tout un réalisateur apprécie de mes supérieurs et entouré de collaborateurs- i.e. agents de production, journalistes et techniciens d’exploitation- autant compétents, respectueux que sympathiques.

 

J’ai personnellement connu Emmanuel Kipolongo Mukambilwa, l’ex PDG. Il a fait partie des premières promotions diplômées de l’ISTI avec d’autres tels Puati Junior, Ngongo Luwowo, Atufuka Mbuze, Kumba Kisaka, Nyangi Lelo, Kudura Kasongo, Sakombi Ekonzo et autres. Je les vois encore venir présenter les nouvelles, encadrés par les vieux loups qu’étaient Kadima Bukasa, Mbayi Kabunda, Mukendi Kasonga, Kasongo Mbunga, Kabangu Tshita, Benyamin-Embe Monsuanga, (ils étaient la avant moi) et une certaine relève constituée de Lumbana Kapasa, Kwebe Kimpele et autres. Ils se sont vite intégrés et sont devenus de vrais professionnels.

 

J’ai toujours apprécié la qualité du français dans nos informations. Je ne le dis pas pour rien. Les nouvelles des chaînes françaises de télévision écrivent un français impeccable. Ce n’est souvent pas le cas au Québec où LCN entre autres nous abreuve de fautes de langage et d’orthographes impardonnables pour un pays où le français est la langue maternelle. C’est vrai que la RDC s’est vue imposer par la Belgique le français comme langue officielle, mais n’oublions pas que nous avons des langues vernaculaires dites nationales. Dans certains cas, elles ne sont même pas nos langues maternelles dans un pays où pullulent des centaines de dialectes sortis tout droit de la fameuse Tour de Babel. Les Québécois de souche, eux, n’ont qu’une seule langue à la naissance : le français.

 

À notre époque, en tout cas, j’étais en contact permanent avec nos journalistes, d’abord parce que j’étais réalisateur d’antenne tout au long de ma carrière à Télé-Zaïre ; ensuite parce que l’émission Omnisports de Ngbanzo La-Mangale, qui terminait la tranche Télé-Dimanche, que j’ai pilotée de1971 à janvier 1982, était immédiatement suivie du J.T. de 14 heures et que je ne pouvais pas quitter mon pupitre sans m’assurer que tout était en ordre pour la présentation du journal. Cette situation devint encore plus évidente quand je devins chef de la réalisation des programmes. La qualité et le suivi des programmes devenaient ma responsabilité officielle de tous les jours.

 Le culte de la peur.

 

Beaucoup de mes collègues et collaborateurs sont morts : Où sont allés les droits d'auteur? D’autres ont quitté pour offrir leurs services à certaines nouvelles chaînes de télévision. Combien en reste-t-il encore parmi ceux de notre génération qui sont restés fideles à la RTNC ? Qu’en est-il des bâtiments et installations ? J’ai lu quelque part que le président Kabila s’apprête à faire davantage moderniser les équipements techniques ? D’autres citoyens de la diaspora ont plutôt rapporté la décrépitude de la tour de la Cité de la Voix du Zaïre (RTNC) entre autres le mauvais fonctionnement des ascenseurs. Quand on est loin du pays, on reçoit pas mal d’informations vraies ou erronées. J’en ai coordonné la cérémonie inaugurale.

 

Malgré ses imperfections de l’époque, dues à la conjoncture économique, je ne puis que lui être reconnaissant de m’avoir servi de cadre pour mon apprentissage de mon métier, mon épanouissement et l’expérience que j’y ai acquise.

 

En tout cas, je souhaite la bienvenue aux nouveaux dirigeants, le DG Christophe Kolomoni N'Djibu et son adjointe Nicole Dibambu Kitoko. J’espère que la RTNC demeurera cette grande institution qui fit la fierté du pays à la belle époque.

 

 

```````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Toutes les eaux de sources se changent en ruisseaux

Mais les sources d’eaux ne se ressemblent pas

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain!

Rose Laurens - AFRICA-

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article