RD Congo - La technologie russe

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

            Vendredi 15 juillet 2011

 

      Congo - Mbilia Bel - Naza

 

L’événement du jour

Dette américaine : "Les esprits s'échauffent"

 

L’article du jour

 

 

La technologie russe

 

J’écrivais déjà cet article lorsqu’est survenu le crash de Kisangani qui a fait des dizaines de morts.

RD Congo: un avion d’Hewa Bora s’est écrasé à Kisangani

 

Et que dire de cet autre crash d’avion qui avait eu lieu auparavant, endeuillant plusieurs membres de la Monusco.

Kinshasa: un avion de la Monusco s’écrase à l’aéroport de N’djili, 33 morts et un survivant

 

Je reviendrai sûrement sur ces accidents. Pour l’instant, revenons-en à mon article concernant la technologie russe.

 

Les Russes ont été les premiers à envoyer un homme dans l’espace.  Alexeïevitch Gagarine a grimpé là-haut le 12 avril 1961, à bord de la fusée Sémiorka surmontée du vaisseau Vostok-1. Ils sont aussi réputés pour leur arsenal militaire. Il n’en demeure pas moins vrai que leur technologie a souvent des ratés inexplicables.

 Le 10 juillet dernier, un bateau de croisière a sombré corps et biens dans les eaux de la Volga.

Russie: un bateau de croisière coule sur la Volga, un mort et 111

 

Quelques jours auparavant, un grave accident de la route avait fait 21 victimes dont quatre enfants lorsqu’un camion citerne et un autobus étaient entrés en collision sur une autoroute dans le sud.

Un accident de la route meurtrier en Russie | euronews, monde

 

Trois semaines auparavant, un crash d’avion avait eu lieu près de l'aéroport de Petrozavodsk, en Carélie (nord-ouest), faisant 44 morts.

Un accident d'avion fait 44 morts en Russie

 

Deux ans auparavant, un grave accident de train s’était produit dans le même pays. Bien que la thèse d’une attaque terroriste ait été évoquée, on n’a jamais su le démontrer de façon formelle.

glassrbije.org - Un grave accident ferroviaire en Russie

 

Tout cela aurait presqu’échappé à mon attention si cela ne me rappelait pas des crashes d’avions qui ont eu lieu dernièrement chez-nous, sans oublier d’autres survenus auparavant, mettant notamment en cause des appareils Antonov de fabrication russe. Voici d’ailleurs l’extrait d’un article d’allAfrica.com qui en témoigne :

Rd Congo : Un avion s'écrase sur un quartier populaire de Kinshasa

 

En termes d'humour bien de chez nous, l'on parle du « fula-fula » aérien, dans le but d'insister sur l'insécurité des vols aériens non seulement en RDC mais dans d’autres pays aussi, tel est le cas de celui qui s’est produit en République Populaire du Congo.

Au Congo, la vétusté des Antonov en question après un crash ...

 

On attribuait alors l’accident à la vetustite de l’appareil. Le 02 avril 2001, un autre crash s’est produit aux environs de Pointe-Noire dans le même pays.

Congo: Une erreur humaine serait à l'origine du crash d'avion

 

En 2007, en République Démocratique du Congo, à Kingasani, un quartier très populeux de Kinshasa un autre avion de cette marque avait fait d’importants dégâts humains et matériels. Et que dire de cet accident qui s’était produit au marché Simba Zikida en 1996 dont voici un extrait de Wikipedia :

 

8 janvier 1996 : un Antonov 32 rate son décollage de l’aéroport de Ndolo et s'écrase sur un marché de Barumbu, un quartier populaire de Kinshasa. La catastrophe fait 225 morts parmi des personnes au sol et deux parmi les six occupants de l'avion. Mais le bilan est incertain. Certaines sources parlent de presque 300 victimes. C'est la tragédie aérienne la plus meurtrière de l'histoire de l'aviation en République Démocratique du Congo

 

Le problème avec les avions russes n’est pas seulement technique. Il est surtout humain. En effet, les Russes de la génération actuelle sont réputés bricoleurs et magouilleurs. Il n’y a qu’à penser à la mafia russe et autres organisations plus ou moins marginales. Beaucoup d’avions qui devaient se retrouver à la casse ont été récupérés et envoyés dans des pays en voie de développement aux soins de « soi-disant » techniciens capables de les retaper et de les remettre en ligne. Hélas ! On ne fait pas des miracles avec des avions vétustes et du matériel rescapé de la Deuxième Guerre mondiale ! Et ce sont les passagers et les pauvres habitants ou les avions s’abiment qui en paient le prix.

 

Si les voitures d’occasion qui circulent au sol peuvent soudainement connaître des problèmes techniques, que penser de ceux qui volent dans les airs et qui, très souvent dans le cas de l’Afrique, pèchent par excès de poids ?

 

Suite au dernier événement tragique de Kisangani, les autorités ont annoncé qu’elles prendraient des mesures draconiennes pour réglementer et resserrer les règles en ce qui a trait à la sécurité des vols aériens.

Les stratégies du gouvernement pour mettre un terme aux désagréments enregistrés dans le secteur de transport aérien

 

 

 

Y croyez-vous, vous ? Moi, pas. Qui se ressemble s’assemble. Les magouilleurs russes et leurs homologues congolais trouveront toujours le moyen de contourner la loi. Sauf que tout se paie ici bas. Ils se retrouveront toujours devant un grain de sable qui foutra leurs combines et manigances en l’air.

 

Ne me dites surtout pas qu’il n’y aura plus de crashs d’avion en RD Congo.

Dis, pour qui nous prenez-vous ?

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Tous les chemins mènent à Rome

Mais ils ne sont pas tous sécuritaires

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain !

Rose Laurens - AFRICA-

Commenter cet article