RD Congo - le bilan de Kabila

Publié le par Vieuxvan

      RD Congo : le bilan Kabila

 

      YouTube - Indépendance cha cha

 

J’ai lu le discours du président Joseph Kabila sur l’état de la nation devant les deux chambres hautes.

Le moins que l’on puisse dire est que son bilan est positif. Sa plus grosse victoire, à mon avis, c’est d’avoir instauré le multipartisme. Toutes les unions, les intrigues et autres jeux politiques qui se passent au nouveau de nos élus font partie de la démocratie. La seconde réussite de Kabila est d’avoir atteint le point d’achèvement de notre dette, restaurant ainsi une confiance qui nous avait été retirée par nos bailleurs de fonds. La troisième, ce sont les cinq chantiers et les travaux qu’ils ont permis d’entreprendre. La nomination du cardinal  Mosengwo et la victoire du T.P. Mazembe ne sont que du menu fretin en comparaison de ses autres grandes réalisations d’autant que la nomination du Cardinal Malula et les victoires sportives de nos Léopards ainsi que celles de Mazembe sont du déjà vu et le pays ne s’en était pas mieux porté.

 

Dans plusieurs de mes articles, j’ai fait l’éloge de notre jeune président, sans complaisance ni partisanerie. En moins de 10 ans, il a accompli ce que ses prédécesseurs n’ont pu faire en plus de 40 ans. Je ne vais pas revenir sur tous mes articles ; je vais en citer un ou deux à chaque fois. En tout cas, j’ai applaudi plusieurs de ses réalisations.

RD Congo- Kabila=Mobutu: pas d'accord! (17/08/2010 )

 

Les projections pour les années à venir méritent aussi un coup de chapeau, comme ce projet futuriste de la Cité du Fleuve.

RD Congo- Kinshasa et la Cité du Fleuve (07/08/2010 )

Les deux grands défis qui lui restent à relever sont ces deux-ci :

La sécurité du pays 

Je l’ai déjà dit et souligné : nous avons besoin d’une armée forte et dissuasive pour expulser les éléments perturbateurs auteurs de vol de nos matières premières et auteurs de la crise humanitaire qui a décimé plus d’un million de nos concitoyens du Kivu.

The border.

Si vis pacem, para bellum

RD Congo - R.I.P! 26/

 

Tout cela serait possible à condition, bien sûr, que les hauts dirigeants des FARC ne se compromettent pas comme c’est le cas avec le rapport des experts de l’ONU qui les a explicitement accusés de profiter de la situation pour se faire la malle.

RD Congo - le règne des militaires (02/12/2010 )

La présente législation a elle-même été ternie par les bras de fer entre elle et les organismes de défense des droits de l’homme. Il appartient à la justice de tirer tout cela au clair. RD Congo - affaire Chebeya: vivement le procès ! (12/11/2010 )

La lutte à la pauvreté

 

Des critiques ont déjà été formulées, affirmant que, au niveau du social, il y avait plus de paroles que de réalisations palpables.

Social : de bonnes intentions sans actions concrètes 

 

C’est vrai que, à en croire certains médias dignes de confiance, le chômage fait rage ; les fonctionnaires sont sous-payés et reçoivent leurs salaires en retard :

Emplois des jeunes et Paie des fonctionnaires
Mobutu Nzanga et Upira coincés au Parlement ! Kinshasa, le 30/09/2010

 

C’est vrai mais cela ne date pas d’aujourd’hui. La lutte à la pauvreté devrait, par conséquent, constituer la seconde grande priorité.  Nos élus en sont eux-mêmes conscients. Je l’ai maintes fois souligné aussi :

RD Congo - la famine culmine (09/10/2010 )

RD Congo - le bon jugement de Kengo

Tout cela passe par la modernisation. J’ai souvent ri de nos huttes et cases en paille qui servent de maisons dans nos villages. C’est honteux de voir ça en Afrique en plein 21ème siècle ! Les campagnes congolaises doivent impérativement changer de visages. Il faut les industrialiser, améliorer les conditions de transport, créer des conditions de vie modernes, promouvoir des activités sportives et socioculturelles ; bref, il faut faire en sorte qu’il y ait des emplois et des conditions de vie qui attirent les investisseurs d’une part et nos jeunes concitoyens en mesure de travailler d’autre part.

RD Congo- Bas-Congo: la Belgique a échoué

RD Congo: mécanisation agricole (04/10/2010 )

 

Un autre problème que je m’apprêtais à soulever, c’est l’engorgement de nos grandes villes, particulièrement notre capitale. Les observateurs avertis prédisent que Kinshasa sera la ville la plus peuplée d’Afrique en 2020.

 Populations du monde — Le blog des populations et de la démographie

 

Cette ville-là est déjà saturée. On a parlé de la Cité du fleuve, bien sûr, mais il faut penser à construire des logements économiques comme jadis avec Matonge, Lemba, Matete, Kauka, Bandalunwa, Camp Colonie et autres cités construites par l’administration coloniale ou les grandes entreprises de l’époque.

RD Congo: logements économiques (12/10/2010 )

Ce n’est pas tout. Il y a lieu de promouvoir des banlieues modernes et vivables, dotées d’usines artisanales et agro-industrielles, reliées au centre-ville par des lignes ferroviaires et routières. Il y a aussi lieu de  considérer les structures des communes annexes qui laissent fortement à désirer. Masina, Kimbanseke, Kisenzo, Bumbu, Selembao et autres habitats ne sont vraiment pas sécuritaires, il faut bien se l’avouer.

Les quartiers pauvres et bidonvilles existent dans bien des villes du monde, c’est de notoriété publique ! Ils existent à Rio de Janeiro, New Delhi, Johannesburg et même New York. Mais ce n’est pas une excuse pour que nous n’améliorions pas l’habitat des nos concitoyens.

Ce qui est valable pour Kinshasa l’est aussi pour les autres grandes villes du pays. Les jeunes seraient bien prêts à se diriger vers les banlieues et les campagnes si on leur crée les conditions de vie adéquates : emploi, accès aux crédits, logements économiques, divertissements et autres.

Le désir de nombreux pays de venir investir dans notre pays est un signe d’encouragement pour nous, pourvu que nous sachions cibler nos priorités.

LA RDC a beaucoup changé et elle est en voie de relever d’autres importants défis. Ce serait malhonnête de ne pas le reconnaître. Cependant, le bilan de Kabila sera encore plus reluisant le jour où le pays sera débarrassé des deux boulets qu’il traîne aux pieds depuis son accession à l’indépendance, à savoir la sécurité et le social-économique.

« Kolia eleki campus » Autrement dit, « ventre affamé n’a point d’oreille ! »

À demain!

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

Commenter cet article