RD Congo - Le gouvernement dépité

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Mardi 10 mai  2011

 

 

L’événement du jour

 

Les sports de compétition sont parfois le théâtre d’accidents mortels. L’imprévisible peut se produire a un moment ou un autre. En voici une preuve.

 

Un cycliste meurt au Tour d'Italie

 

L’article du jour- 

 

RD Congo – Le gouvernement dépité

 

Cela fait quatorze ans, depuis la chute du régime Mobutu, que des éléments incontrôlables sèment la mort et la désolation à l’est de la RDC. Tous les beaux discours et belles promesses n’y ont rien fait. On ne peut que s’insurger en lisant des articles comme ceux-ci.

Les FDLR frappent au cœur du gouvernement

recrudescence de l’insécurité à l’Est de la RDC

Lubero: attaque des Maï-Maï Pareco, 1 mort et 2 otages

 

Peu importe les torts que feu le président Mobutu a causés au pays, jamais, de son vivant, si sa santé ne s’était pas détériorée et si ses alliés occidentaux ne l’avaient pas lâché, jamais il n’aurait attendu quatorze ans avant de faire nettoyer cette région et se débarrasser des éléments perturbateurs qui s’en paient la traite.

 

Nous nous sommes fait écho de cette situation et nous sommes joints à tant d’autres concitoyens qui la déploraient et proposaient des solutions.

RD Congo - R.I.P!

 

Il nous a semblé, à un certain moment que les appels en faveur de la modernisation de notre armée ainsi que ceux pour la sécurisation de notre pays avaient été entendus.

RD Congo : age quod agis !

 

Hélas ! Ce ne fut que de la poudre aux yeux ! On se contente de demi-mesures devant une situation aussi grave et préoccupante que celle-là. On ne chasse pas les lions et éléphants avec du fusil de petit calibre. Et, qui plus est, nous avions justement mis en garde nos autorités à l’effet que la période des élections pourrait servir aux envahisseurs de notre pays de frapper encore plus fort.

RD Congo - une guerre en gestation?

 

Si l’on n’y prend garde, cette situation risque, à la longue, d’affecter plusieurs domaines d’activités du pays. Aucun pays ne peut se développer harmonieusement lorsqu’il est dans l’insécurité, tel est le cas de notre pays présentement.

Il n’y a qu’à suivre les actualités pour se rendre compte combien les indices boursiers réagissent lorsque survient un événement quelconque dans le monde.

Marchés financiers: Réactions positives en bourse à la mort de Ben Laden

Tsunami : les indices boursiers résistent

 

Chez-nous, avec une économie déjà fragile, que va-t-il se produire à longue échéance ? Déjà que nous sommes aux prises avec les « kuluna », les « shegués », les itinérants, les voleurs à cravate et les fraudeurs de tous bords.

Attention ! Attention ! Attention !

 

Voyez l’incidence que la guerre à l’est du pays a dans la scolarisation de nos enfants. Bientôt, ceux-ci ne pourront même plus sortir pour aller à l’école.

Les conflits armés ont un impact négatif sur la scolarisation des enfants, selon l’Unesco

 

Pendant ce temps, les préparatifs des élections, eux, ont le vent dans les voiles. Je ne suis pas contre. Mais, de voir que les gens n’ont la tête qu’à ces élections donnent l’impression d’un couple vivant en union de fait qui songe à se marier officiellement en grande pompe pendant que son fils agonise dans un lit d’hôpital.

 

Nous ne pouvons donc pas empêcher ce processus de peur entre autres de porter ombrage à ceux qui prétendent justement faire changer les choses. Cependant, si j’étais un électeur et si j’avais à donner mon vote à un des candidats, j’y réfléchirais deux fois et, peu importe qu’il s’agisse de Kabila, Tshisekedi, Kamerhe ou autre, je lui poserais la question de savoir si la pacification serait la première de ses préoccupations après son élection et comment il entendait s’y prendre.

 

Je ne sais pas si nos autorités peuvent imaginer ce que vivent les populations de l’est du pays. D’avoir laissé le statu quo de cette situation pendant 14 ans et ce, malgré la présence au pays de la Monusco, est inqualifiable. Il y a sûrement anguille sous roche quelque part. Trop c’est trop ! C’est maintenant ou jamais !

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Toute montagne comporte deux risques

En la gravissant, gonflez vos poumons à bloc

En la dévalant, gare à la glissade !

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain !

Rose Laurens - AFRICA-

Commenter cet article