RD Congo - le phénomène facebook

Publié le par Vieuxvan

RD Congo : le phénomène Facebook

 

YouTube - Indépendance cha cha  

J’étais encore sur le banc de l’école lorsque j’ai connu Justin-Marie Bomboko. Il fut l’un de nos premiers diplômés universitaires. Je me souviens de la chanson de feu Franco Luambo Makiadi qui disait : « Bombokoko azongi na New York » Je crois qu’il fut ministre des Affaires Étrangères déjà à cette époque où l’on parlait du fameux groupe de Binza. Il était jeune, beau,  intelligent et puissant. Franco en a remis en lui dédiant d’autres chansons dont « Nalela Justin Bomboko ». On retrouve son nom dans des chansons d’autres musiciens dont De Piano. À l’époque, les artistes immortalisaient nos hommes politiques par patriotisme. Ce ne furent pas là des mabanga. À l’époque le vieux jouissait de la réputation de tombeur de ces dames, une chose tout à fait normale pour un homme de sa trempe. J’en ai connu qui étaient plus coureurs de jupons que lui ; certains d’ailleurs, dont des musiciens vedettes qui ont des bureaux et rejetons un peu partout encore aujourd’hui, ne s’en cachent pas.

              Congoindependant.com - Hebdomadaire d'informations  générales

 

Que Bomboko ait été un des favoris du régime de Mobutu, ce n’est pas un secret de polichinelle. Ce fut aussi un homme d’affaires. Au début des années 70, juste après la zaïrianisation, dans le cadre de l’émission « La Kinoise » et grâce à vieux Andele Maboke Ngaliema qui avait pris contact pour moi, j’ai filmé la SAPA dont il fut propriétaire et PDG. Je ne le rencontrai même pas. Je fis affaire avec son directeur commercial. Je sortis de là avec plein de charcuteries dont un gros fromage Gouda que ma famille et moi avons mangé pendant des mois, tellement il était gros !

 

Il y a deux semaines,  quelqu’un m’a suggéré de l’ajouter parmi mes amis sur Facebook. Je me suis empressé de le faire et aussitôt après j’ai reçu la réponse affirmative à mon invitation. Vous ne pouvez vous imaginer ma joie et ma satisfaction.

 

La semaine dernière, un autre ami m’a suggéré le vieux Jonas Mukamba Kadiata. Je n’ai pas non plus hésité à répondre favorablement à cette suggestion. Et pour cause ! Lorsque j’étais encore fanatique du Cercle Sportif Imana, au temps des Kakoko, Mana, Kidumu, Mbungu Tex et autres, c’est lui qui fut président de l’équipe et rompit le fameux mariage avec le F.C. Dragons. Il se fit d’ailleurs surnommer « Sukisa »

 

Je suis devenu aussi ami avec beaucoup d’autres politiciens actuels dont les plus haut placés. Je n’aimerais pas les nommer vu que nous serons bientôt en période d’élections. Il y a aussi leurs fils et filles qui me sont recommandées et deviennent mes amis même si je n’ai jamais vu leurs visages. Et que dire de la plupart de nos grandes vedettes musicales, que ce soit les mondains ou les chrétiens ? Bien sûr, dans le lot, il y en a d’autres, des connus et inconnus, pasteurs, gens d’affaires, militants de causes humanitaires et autres. J’en ai même d’autres pays africains et même d’éminents hommes politiques. Au bas mot, en un an j’ai presque atteint le plateau des 2000 ! J’en prends et j’en laisse. Autrement je me retrouverais avec plus de 20 mille amis sur Facebook.  Ce phénomène s’est accentué depuis que je publie mes articles sur Overblog et Facebook.

Il y a cependant un paradoxe.  Lorsqu’un nouvel ami vous est suggéré par un de vos amis, Facebook vous demande si vous connaissez personnellement la personne qui vous est proposée.  Ça n’a aucun bon sens ! Il est tout à fait normal qu’une de vos connaissances vous en propose une autre ? Facebook ne devrait pas seulement servir de réseau pour vous faire retrouver des amis. Il devrait aussi vous permettre d’accepter ou refuser les nouveaux amis ou contacts qui vous sont suggérés ? En tout cas, moi, je ne m’offusque pas que des personnes qui me connaissent de réputation demandent à devenir des amis.

 

Les relations sont très importantes dans la vie. Un homme qui a une ouverture d’esprit ne peut pas vivre isolé. En tout cas, j’espère que ceux qui me lisent ne se contenteront pas seulement de devenir mes amis mais qu’ils me feront aussi des suggestions ou des commentaires. Je pense que c’est là aussi une preuve d’amitié. Autrement, à quoi nous sert-il de devenir des amis si nous n’échangeons pas nos idées ?

 

J’ai reçu d’ailleurs de nombreuses invitations à propos d’événements qui se déroulent en Europe ou aux États Unis. Je ne peux malheureusement pas y assister physiquement puisque je vis à Montréal au Canada. Cependant, je suis de cœur et d’esprit avec tous les organisateurs et participants.

 

Je souhaite que, grâce à Facebook, les gens de partout à travers le monde apprennent à se connaître, à s’aimer, à échanger leurs idées et à se retrouver au cours d’événements.

 

Pour terminer,  avez-vous été visionner le film « The Social Network » ?

Social Network Le film : Actu Film

 

 

Merci  et à demain !

 

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article