RD Congo - Les dictateurs en demande

Publié le par Vieuxvan

      Vieuxvan.overblog.com

 

Samedi 22 janvier 2011

 

      Congo - Mbilia Bel - Naza

 

*****************************

L’événement du jour

******************************

Jean-Claude Duvalier vient enfin de briser son silence. Il appelle les Haïtiens à la réconciliation.

Haïti: Duvalier parle enfin

____________________________________________________________________

L’article du jour

Dictateurs en demande

Ce qui se passe actuellement en Haïti dépasse tout entendement. Accusé de corruption et de génocide, Bébé Doc Duvalier a regagné son dont il avait été chassé il y a 25 ans et il est en train de se livrer à une opération de charme pour reprendre le pouvoir.  Il n’est pas le seul. Jean-Bertrand Aristide entend lui emboîter le pas.

Le retour des "Ex" fait l'actualité en Haïti

 

Comme je l’ai dit dans mon article intitulé « Haiti, la valse de Jean-Claude Duvalier », le peuple haïtien a l’impression que ses dirigeants ne font rien et que c’est plutôt la communauté internationale qui dicte tout.

"Se blan ki desid" (comme toujours)

 

L’histoire nous apprend comment les Haïtiens ont rompu avec la colonisation française jusqu’à conclure, selon une rumeur bien connue, un pacte avec le diable.

François Duvalier, alias Papa Doc, fut l’un des présidents qui semblait être le garant de ce pacte satanique. On l’a traité de magicien « vaudouisant » ; son fils Bébé Doc aussi. Ceux qui leur ont succédé se sont peut-être écartés de cette ligne de conduite ancestrale ?

 

Ces dernières années plus de dix présidents ont dû quitter leur pays pour s’exiler. En voici dix sélectionnés par Le Point.

 Dix dirigeants qui ont fui leur pays, actualité Monde : Le Point

 

De ces dix, certains sont morts ; seul Jean-Claude Duvalier est retourné dans son pays. Les autres auraient pu le faire aussi si les circonstances le leur avaient permis. En tout cas, force est de constater que les dictateurs ont encore la cote dans leur pays. Leur éviction ne plaît pas toujours à tout le monde. J’ai déjà entendu ce son de cloche en Irak où des partisans de Saddam Hussein regrettaient le sort que les Américains lui avaient réservé.

La mort de Saddam Hussein provoque encore des réactions et bien ...

On dirait vraiment que certaines personnes ont la mémoire courte. En tout cas,

il se trouve toujours des nostalgiques qui avaient des affinités avec les têtes dirigeantes du régime et qui, par habitude, avaient appris à tirer profit du régime. L’ordre revenu et les robinets fermés, ces gens-là ne savent plus où donner de la tête et se perdent en récriminations.

 

Il appartient donc aux nouveaux dirigeants du pays de faire en sorte qu’on ne passe pas d’une oligarchie à une autre et que les citoyens sentent réellement qu’ils vivent désormais dans une réelle démocratie où tous sont égaux en droits, justice et chances de gagner honnêtement leur vie.

 

En République Démocratique du Congo, certains mobutistes ont déploré qu’il soit mort. Je parie que s’il était encore vivant et qu’il ait voulu revenir au pays poser sa candidature à la présidence, il ne manquerait pas de récolter quelques milliers de voix. La preuve est que François Mobutu Nzanga, l’un de ses fils, s’est fait élire aux dernières élections législatives et qu’il est ministre dans le gouvernement Muzito.

 

Beaucoup de dinosaures du temps de Mobutu ont regagné le pays et continuent de servir le pays. A ce sujet, Joseph Kabila mérite des fleurs, lui qui leur a accordé une nouvelle chance. Il y en a qui travaillent effectivement avec la nouvelle législature et qui nous ont prouvé qu’ils avaient vraiment à cœur le bien-être de notre pays. On les retrouve au Sénat, au Parlement et dans le gouvernement. D’autres vivent actuellement à l’étranger. Ceux qui étaient prévoyants et organisés ont investi dans des banques et des immeubles. Ceux, par contre, qui avaient été étourdis végètent. Y a-t-il des chances qu’un jour ils reviennent au pays ? Pourquoi pas ?

 

Pour l’instant, en tout cas, que les nostalgiques se tiennent bien coi. En République Démocratique du Congo, les changements sont palpables et effectifs au plan du développement du pays en général. La confiance de nos partenaires et potentiels traditionnels ne fait que s’accroître, ce qui est de bonne augure.

 

L’Union européenne, la Grande Bretagne et la Russie réaffirment leur soutien au processus électoral en RDC Lire la suite...

 

Ces partenaires pourraient sûrement nous en donner plus pour résoudre les seules ombres encore au tableau du régime de Kabila, selon ses détracteurs, qui n’y vont pas de main morte et n’ont pas tout à fait tort, à savoir la sécurité aux frontières, le problème des droits de l’homme  ainsi que l’aspect socio-économique ?

 

La République Démocratique a désormais en bonne voie de  poursuivre son ascension. Il est plus que certain que le peuple congolais ne regrettera pas de s’être débarrassé des prédateurs qui ont saigné et corrompu notre beau pays au temps de la 2ème République !

 

Chez-nous, en tout cas, les dictateurs n’ont plus la cote !

 

 

 

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Une faute avouée n’est pardonnable

Que si elle s’accompagne d’un repentir

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain!

Rose Laurens - AFRICA-

Commenter cet article