RD Congo: Lezoka et les diamants de Béthel

Publié le par Vieuxvan

RD Congo : Lezoka : les diamants de Béthel !

 

 SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

 

J’ai dû envoyer mon ordinateur chez un technicien  parce qu’il était devenu lent. Cela lui appris deux jours pour vider l’ordinateur, le nettoyer et ensuite tout remettre en place. Et encore ! Il faut que je retourne le voir car je n’arrive pas à ouvrir Google. Veuillez donc m’excuser pour cette interruption momentanée ! Revenons en à nos moutons !

Comme je l’avais suggéré, le pasteur Mwinda Lezoka est sorti de l’ombre pour se justifier. Vous allez pouvoir par vous-même juger de la situation. Le pasteur nie sa responsabilité dans cette affaire, jetant le blâme sur une ancienne employée. Pour ce qui est des sollicitations faites auprès des paroissiens, deux d’entre eux le contredisent.

             Communauté chrétienne de Béthel - Le pasteur Lezoka se défend ...

 

Depuis, le pasteur fait le vide autour de lui. Les brebis galeuses ont été exclues de l’Église. Ça sent vraiment le bisbille, d’autant que les intéressés parlent d’un règlement de comptes.

Des fidèles exclus par leur pasteur - LCN -…

 

C’est une affaire à suivre. De toute façon, nous ne saurons la vérité que lorsque la GRC aura clos son enquête.

Par contre, il y a deux choses qui continuent de me déranger. Il y a eu cette affaire de faux chèques remis à une dame qui a donné des leçons au pasteur sur la façon de vérifier l’authenticité des diamants. La femme a réussi à se faire payer finalement en espèces. Il n’empêche que l’émission de chèques sans provisions n’est pas un geste honorable ni pour le pasteur ni pour sa femme.

 

En second lieu, il y a  cette affaire de diamants que le pasteur a avouée, affirmant qu’ils étaient destinés  à vendus en Israël.  Ah ! Les diamants de la RDC ! il n’y a donc pas que les belligérants de l’est de la RDC qui se livrent à la course aux pierres précieuses ? Quand des pasteurs d’Églises s’en mêlent !

 

J’ai toujours dénoncé les serviteurs de Dieu qui utilisent son nom pour ramasser l’argent des  fidèles. Lorsque je les réfère à Matthieu   où Jésus dit explicitement : « Vous avez reçu gratuitement », d’aucuns répliquent qu’ils ont le loyer et les factures à payer, et patati patata. Pourtant Jésus a dit un jour : « Le Fils de l’homme n’a même pas où poser sa tête » ! En effet, jamais Jésus n’a fait construire un temple, ses disciples après lui non plus. La mission qu’il a confiée à ces derniers a été on ne peut plus claire : « Allez ! » (Matt. 10 :7 ; Matt. 28 : 19)

 

Lorsque j’ai commencé fréquenter les Églises de réveil, il s’opérait beaucoup de miracles, notamment des guérisons. Cependant, depuis que l’appât du gain a gagné certains dirigeants, la situation n’est plus tout à fait la même. Pourtant Jésus avait prévenu ses serviteurs :

Matthieu 6 : 21 Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

Je regrette cet amer constat et je l’ai déjà fait remarquer, pour certains individus, les Églises sont une occasion de s’enrichir. Toutes races confondues, j’en connais qui ont la réputation de posséder des villas valant plus de 400 mille dollars ainsi qu’un parking de voitures de luxe. Même si certains pasteurs reçoivent des subventions gouvernementales, ils s’arrangent pour faire des dîmes et des offrandes des exigences.

D’aucuns sont si astucieux qu’ils disent à leurs paroissiens : « Donnez et il vous sera donné » (Luc 6 : 38) ou encore :« Un homme trompe-t-il Dieu ? Vous me trompez avec vos dîmes, dit le Seigneur » (Malachie 3: 8-9)

Comme nous vivons dans des sociétés capitalistes ù les gens espèrent en gagner plus, ils tombent dans le panneau et découvrent trop tard, hélas, qu’ils ont été bernés ! !»

Le débat entre la dîme volontaire et celle imposés est loin d’être clos.  J’ai toujours soutenu que les prescriptions de l’Ancien Testament concernaient les Juifs qui étaient régis par un système théocratique.

C’est ainsi que David et Salomon furent des rois qui gouvernaient selon les lois inspirées par Moïse qui avait reçu des ordonnances divines. Ils étaient soumis à des lois comme il y en a dans tous les pays et la dîme obligatoire en faisait partie, un peu comme l’impôt. Or, l’une des précisions que Jésus a apportées, c’est que son royaume à lui n’était pas terrestre : (Jean 18 : 36) Et, à propos du sens du mot « donnez », il a bien mis les pendules à l’heure  dans Matthieu 25 : 35-40: «  Car j’ai eu faim… » Si on veut encore aller plus loin, on n’a qu’à se rappeler le don suprême que Jésus fit à Satan pour réparer la bourde d’Adam et Ève, c’est-à-dire le péché originel : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son propre fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3 :15) ou encore  « Je donne ma vie afin de la reprendre… » (Jean  10 : 17-18) 

Je me demande si les chrétiens comprennent vraiment le sens les écritures bibliques, particulièrement des évangiles. Ceux qui se laissent exploiter n’ont qu’eux-mêmes à condamner. Il ne faut toutefois pas s’en étonner vu qu’ils agissent comme des moutons de panurge qui suivent leurs bergers aveuglément, quitte à couler avec eux lorsqu’ils s’enfoncent dans un abîme.

 

Quand des pasteurs se mettent aux diamants ! C’est vraiment le monde à l’envers ! J’aurais envie de dire à notre ami Lezoka : «  Ça t’apprendra ! Car toi, qui es un serviteur de Christ, tu as transformé sa maison

en une caverne de voleurs ! » (Marc 11 : 15-17)

 

À demain !

Sacha Distel - Monsieur Cannibal

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article