RD Congo - papa Lwakabanga

Publié le par Vieuxvan

      RD Congo : Papa Lwakabwanga

 

      YouTube - Indépendance cha cha

 

Mon ami de toujours et ancien journaliste de la RTNC, Jean-René Luamba, qui fait la pluie et le beau temps dans la Ville Lumière, m’a fait parvenir un lien  qui m’a permis d’écouter l’entrevue accordée par papa François Lwakabanga à Gary Iwele de Bakolo States.

http://vimeo.com/14973281

 

Je dois vous avouer que c’est la première fois que j’entends ce nom. Par contre, j’ai bien apprécié les propos de ce grand baobab de notre histoire politique qui figure – selon ses propres dires- parmi les trois seuls survivants de la fameuse Table Ronde de 1960. Ce monsieur m’a épaté par son calme, ses connaissances et sa maîtrise de la langue de Voltaire.

 

Grâce à lui, en tout cas, un voile s’est levé sur certains faits historiques entre autres la fixation de la date de proclamation de notre indépendance par le roi Beaudouin Ier lui-même, alors que les fédéralistes et les nationalistes avaient respectivement opté pour 1964 et 1961, sans oublier les Belges qui songeaient la fixer à 1987 !

 

Les propos de papa Lwakabwanga confirment mon opinion que je vous ai déjà livrée à l’effet que tous les pays africains dépendent de l’occident et que nos leaders n’ont souvent pas le choix à moins d’accepter de subir le même sort que nos deux héros nationaux Patrice Émery Lumumba et M’Zee Laurent Kabila. That’s it ! Tous les politiciens actuellement en campagne électorale nous ramèneront aux mêmes clichés traditionnels. Nous sommes de sacrés veinards d’avoir pu flirter avec la Chine populaire, laquelle pose des actes concrets.

 

En dehors de tout ce que d’autres anciens politiques nous ont appris à ce jour, trois révélations importantes de notre icône politique ont retenu particulièrement mon attention.

 

1. Pourquoi s’est-il retiré de la politique ?

 

L’orateur est l’un des co-fondateurs de l’UDPS. Il fut de la Table ronde et il a occupé d’importantes fonctions politiques dans notre pays. C’est donc un politicien de carrière. Je vois très mal quelqu’un qui aime sa carrière y renoncer. Je ne le crois pas quand il avance des raisons personnelles. Il a dû entendre de la bouche de Mobutu quelque chose qui l’a sidéré et révolté. C’est sûr ! La thèse d’une taupe au sein même de l’UDPS n’est pas à écarter.

 

2. L’honnêteté de Joseph Kasa-Vubu

 

Incroyable, mais vrai ! Ce que nous avons appris sur feu le président Kasa-Vubu, lequel a remis à la Banque nationale l’argent qui lui était dû pour ses frais de mission à Kananga, ayant été logé, nourri et véhiculé à son arrivée sur place, me pousse à davantage honorer cet homme intègre.

 

Je vous l’ai déjà dit : je fus plus ou moins copain avec Adolphe Kasa-Vubu qui fréquenta le Collège Albert Ier à l’époque avec moi. Lui, son frère Flavien et sa sœur Marie-Rose étaient simples. Je ne pense même pas qu’ils aient eu des gardes du corps !

 

En tout cas, en matière d’honnêteté, entre lui et son successeur, ce fut  comme le jour et la nuit. Quand je regarde ce qui se passe avec la génération des Congolais actuels, cet homme-là aurait fait rire de lui et hériter du sobriquet « mbendre ».

 

3. L’appel à la diaspora

 

La diaspora existe depuis le règne de Mobutu. Nos aînés, qui allaient étudier à l’étranger jadis, revenaient au pays pour servir leur pays. Ce fut le même cas pour nous. Les choses se sont gâtées lorsque beaucoup de revenants ont vu leur vie mise en danger et que d’autres ont été victimes du régime en place qui s’était constitué en oligarchie. Je pose la question à papa Lwakabwanga : pourquoi demande-t-il aux Congolais de la diaspora de retourner faire de la politique au pays alors que lui-même s’en est retiré ? Combien sont-ils les Congolais de la diaspora qui ont essayé d’aller investir au pays et qui se sont retrouvés le bec à l’eau ?

 

Le problème des Congolais, c’est qu’ils ont acquis de mauvaises  mentalités. Ils sont envieux, cupides, traîtres et jeteurs de mauvais sorts. Voilà les virus qui rongent de l’intérieur la République Démocratique du Congo ! Ce n’est pas l’affaire d’un individu. C’est toute la société qui est pourrie ! Les hommes passent ; le pays demeure ; les taupes et fossoyeurs aussi !

J’espère qu’on pourra retrouver la trace des deux autres survivants de la Table Ronde.

Papa Lwakabwanga, merci de votre témoignage ! J’espère que ceux qui essaient de reconstituer le passé politique de notre pays seront bien servis !

Toutes mes félicitations à GI et son émission Bakolo States.

À demain!

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

Commenter cet article