RD Congo - Pas fous, ces Chinois !

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Vendredi 23 septembre 2011

 

           KASSAV - NEW VIDEO - DOUBOUT PIKAN

 

L’événement du jour   

 

Un festival de dégustation de chiens interdit en Chine

 

L’article du jour

 

RD Congo - Pas fous ces Chinois !

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

Aux Sources de l’Afrique, la boutique de Maman Jeanne Lutondo, se trouve coincée dans un quartier plein de magasins chinois. Il y a quinze ans, ils étaient juste quelques-uns. Aujourd’hui, les Chinois ont fait un véritable raz-de marée. Ils ont racheté toutes les boutiques et tabagies appartenant aux Québécois de souche. Aujourd’hui pratiquement tout est Chinois.

 

Ces gens-là sont travaillants et gentils lorsqu’on l’est avec eux et surtout lorsqu’on est honnête.

 

De fil en aiguille, Maman Jeanne a pu se familiariser avec certains d’entre eux et en apprendre plus sur eux. C’est vrai qu’ils ont l’air snob mais ce sont des gens au grand cœur et prêts à rendre service. Tenez ! L’autre jour, Maman Jeanne a éprouvé des douleurs au ventre, comme lorsqu’on est constipé. Elle en a parlé à une Chinoise d’à coté. Celle-ci lui a vendu un petit sachet qui contenait des pelures d’orange. Oui, des pelures d’orange, celles-là même que nous jetons à la poubelle après avoir pelé notre orange ! J’en ai mangé un de ces morceaux de pelure de banane. Il était tout à fait naturel et avait le goût qu’on lui connaît.

 

Mon épouse m’a raconté que les Chinois des boutiques voisines vendent du tout, même des vers de terre ! Quand je pense que, nous, nous jetons les pelures de bananes, ananas, mangues et autres fruits qui pullulent chez-nous en RDC, je n’en reviens pas !

 

Dans plusieurs de mes articles, j’ai déjà proposé des solutions pour le développement de nos régions et campagnes rurales, notamment en recourant à la  mécanisation agricole ainsi qu’aux usines agro-industrielles et celles de transformation.

RD Congo- Bas-Congo: la Belgique a échoué

 

Avec tous ces contrats que la Chine signe actuellement avec notre gouvernement, on pourrait lui confier la rentabilisation de nos fruits et légumes et même celle de nos herbes et plantes pour qu’elles puissent les industrialiser comme c’est le cas dans son pays.

Cependant, il faudra exiger aux Chinois de faire appel à de la main d’œuvre congolaise dans une proportion d’au moins 80% pour que leurs usines créent des emplois chez-nous.

 

Avec un peu de jugeote et de bonne volonté, nous pouvons non seulement combattre la famine chez-nous mais également exporter des produits agroalimentaires en sachets et boîtes de conserve.

 

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Une terre ravagée par la lave d’un volcan

Devient plus fertile qu’auparavant

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain !

Congo - Mbilia Bel - Naza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article