RD Congo – Patrimoine culturel

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Mardi 20  septembre 2011

 

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube 

 

L’article du jour

 

RD Congo – Patrimoine culturel

 

J’ai été très surpris de tomber sur le lien ci-dessous sur Internet. En 1973, cela faisait trois ans a peine que j’œuvrais à Télé-Zaïre. Je ne me souviens plus vraiment des collaborateurs qui m’ont assiste lorsque j’ai réalisé « Nzale » de Tabu Ley.

 

1 Leon TSAMBU PhD Student Faculty of Social, Administrative and ...

In 1973 the first clip experiment was attempted in Kinshasa onto film 16mm, by the director Celestin. Mansevani and the editor Paul Clary Manvidila. "This test was to illustrate the artist-musician Tabu Ley (Rochereau)’s song" Nzale ". ...

 

Cependant, une mise au point s’impose. Je ne suis le premier à avoir réalisé un clip à la télé. Il y en avait eu auparavant notamment avec « En plein vent » de Lutu Mabangu et « Vedettes en herbe » de Gaby Lusadisu (Je crois) La seule différence, c’est que moi j’ai illustré et fait de la dramatisation avec mon clip, ce qui était une première en effet. Ce ne fut toutefois pas « Nzale » la première mais « Fifi nazali innocent » avec nul autre que mon ami Simaro Masiya  Lutumba.

 

J’espère qu’on retrouvera un jour « Mabele » parce que c’est celui-là qui m’a permis d’expérimenter des effets de caméra, et ce, en tournant avec une Bell & Howell, notamment des accélérés, des ralentis, des effets de lumière qui ont fait de ce clip, à cette époque-là, un vrai chef-d’œuvre.

 

Si j’étais encore en RDC, je ferais la même chose avec toutes les chansons qui décrivent notre culture ainsi que nos us et mœurs telles Mario, Sylvain, Très impoli, Très fâché, Mashani, Trahison, Eau bénite, Suzanna Coulibari, Dati Pétrole et autres. Je vous rappelle que c’est la chanson « Très fâché » (petits poussins) qui a inspiré mon synopsis pour « Muana nsusu » (traduction de Bomengo), développé et réalisé par Tshitenge Nsana alors que je me trouvais aux études en France.

 

Si vous saviez combien les Occidentaux envient l’Afrique ! Nous avons chez-nous, en Afrique sub-saharienne, des espaces, décors, sites, paysages, et richesse culturelles qu’eux n’ont pas. Quand je visionne des vidéoclips afro-américains, c’est la monotonie : les fringues, les belles voitures, les résidences de luxe, etc. qui ne racontent aucune histoire. Ils ont beau multiplier les effets spéciaux, vous sentez qu’il leur manque le plus important : les décors champêtres, la vie trépidante en plein soleil, les soirées de clair de lune, les scènes typiques et colorées de la vie au quotidien propres à l’Afrique.

Mes prédispositions et préférences pour les illustrations de style mise en scène cinématographique ne veulent toutefois dire que je n’aime pas les autres formes de réalisation. Les clips avec Mbilia Bel, dont Naza, Nalembi, Muasi ya bato, etc. sont bien réalisés. Ils me rappellent la vieille époque de « En plein vent »

Lutumba Simaro - Mbilia Bel - Mobali ya Bato

 

J’ai aussi aimé certains des clips de Kanda Bongo Man, particulièrement à cause du choix des décors, de la diversité des fringues et de la richesse des couleurs.

Congo - Kanda Bongo Man III

 

J’ose croire que mes premiers clips à moi, réalisés en noir et blanc sur 16 mm, en l’occurrence « Fifi nazali innocent », « Nzale « et « Mabele », peuvent être retrouvés puisque quelqu’un a pu se servir de l’un d’eux pour illustrer sa thèse de doctorat ? Je serais très enchanté de les revoir ne fût-ce que pour mes archives personnelles.

 

 Il n’y a pas que les vidéoclips réalisés en tournage extérieur. Je me souviens de l’album de Mpongo Love contenant entre autres les chansons Yoko, Rebe et Destinée. J’en ai réalisé de vraies variétés en studio dans plusieurs angles, avec divers effets de caméra et lumière. Elles étaient diffusées à la journée longue ! On ne me fera pas croire qu’on les a effacées ? Aujourd’hui il est facile d’enregistrer une émission à partir de chez-soi. Si beaucoup de films, clips et sketches le sont, pourquoi pas celles-là ? La réponse ne fait pas l’ombre d’un doute.  Sinon, comment expliquer qu’une belle chanson comme « Destinée » n’ait pas été diffusée et enregistrée selon le même procédé et qu’elle ait plutôt fait place à l’image photo fixe ci-dessous ?

M'PONGO LOVE - DESTINE - YouTube 

 

Prenons soin de notre patrimoine culturel, s’il vous plait !  

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

 

Le super-wax n’est fait que pour la femme africaine

Les Occidentales qui l’essaient paraissent gauches

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

Congo - Mbilia Bel - Naza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article