RD Congo - Prélat ou politicien?

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Jeudi 17 février janvier 2011

 

      Congo - Mbilia Bel - Naza    

L’événement du jour

Président « bidoba » ! Le friand de « bunga-bunga » et de chair tendre est vraiment dans de beaux draps. Ça lui apprendra !

Berlusconi devant ses juges le 6 avril

Italie - Les femmes se liguent contre Berlusconi

 

 

_________________

L’article du jour

RD Congo – Prélat ou politicien ?

Décidément, on n’a pas fini d’entendre parler du Cardinal Laurent Monsengwo qui vient encore de s’illustrer, cette fois à Brazzaville, par des propos jugés inappropriés à l’égard des institutions de la RDC.

 

Je suis l’un de ceux qui dénoncent l’ingérence du clergé dans la politique. Je l’ai dit dans l’un de mes articles : les évêques, prêtres, pasteurs et autres devraient se contenter de leur mission qui consiste à sauver des âmes. Parallèlement, ils devraient laisser les chrétiens libres de leurs choix lors des élections. Ils devraient même donner la chance aux candidats de venir faire leur petite publicité, chacun à tour de rôle, sans distinction aucune.

 

Le cardinal Laurent Monsengwo est l’un de ces prélats qui s’immisce dans ce qui ne le regarde pas. Il n’est donc pas étonnant qu’on lui fasse la vie dure.

Joseph KABILA» veut l'éliminer : Le Cardinal MONSENGWO échappe à un assassinat à Kinshasa

 

Il ne faut cependant pas profiter de la campagne aux élections présidentielles pour fomenter des rumeurs et allégations non vérifiables. Les élections ne sont pas un prétexte pour raconter n’importe quoi. Si des preuves tangibles sont faites, nous avons des institutions légales pour traiter de genre d’affaires. D’ailleurs, le démenti de l’évêque est sans équivoque`

Le Cardinal Monsengwo à l’ACP : « Il n’y a pas eu d’attentat sur ma personne » Lire la suite...

 

Tout le monde sait que, du temps de Mobutu, Mgr Monsengwo a été sollicité à plusieurs reprises pour s’occuper de politique. C’est un non sens. La Deuxième République étant révolue, il faut que les choses reviennent à la normale. Il faut rendre aux politiciens ce qui est aux politiciens et à Dieu ce qui est à Dieu.

Si le cardinal Monsengwo veut briguer la présidence du pays ou un poste de sénateur ou député, il n’a qu’à quitter les ordres comme le font les défroqués.

 

Le problème des Africains, c’est qu’ils aiment trop embrasser et, à ce titre, beaucoup de croyants font exactement le contraire de ce que prescrit de la Bible.

 

Jésus a bien dit : « Mon royaume n’est pas d’ici bas » C’est ce royaume-là que le clergé devrait promouvoir et non celui des hommes. Sinon, comment voulez-vous que les non-croyants l’épargnent ?

Romains 2 : 24

24 Car le nom de Dieu est à cause de vous blasphémé parmi les païens, comme cela est écrit.


À bon prédicateur, salut !

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

Tous les chemins mènent à Rome

Mais ils ne sont pas tous sécuritaires

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain!

Rose Laurens - AFRICA-

 

 

 

Commenter cet article