RD Congo - Sang chaud, sang-froid

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Jeudi 15 septembre 2011

 

           KASSAV - NEW VIDEO - DOUBOUT PIKAN

 

L’événement du jour   

 

L'Angolaise Leila Lopes couronnée Miss Univers 2011

 

L’article du jour

 

RD Congo - Sang chaud, sang-froid

 

J’ai failli éclater de rire en lisant l’article ci-dessous, lequel invite entre autres les forces de l’ordre à garder leur sang-froid advenant des émeutes.

Parole aux auditeurs

RDC : comment encourager la culture de la tolérance politique

La mission des forces de l’ordre est d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Je ne vois pas comment on peut demander à la police de ne pas intervenir lors des émeutes.  Par contre, lorsqu’il s’agit de marches de protestation pacifiques, c’est une autre paire de manches.

Je désapprouve personnellement la culture de la violence. Je l’ai souligné d’ailleurs dans l’un ou l’autre de mes articles :

RD Congo - Le fameux serveur de la CENI (

Depuis que je vis en Amérique du Nord, j’en ai vu des marches de protestation syndicales, féministes et gaies ainsi que des émeutes lors de sommets du G 8 ou de matchs de hockey perdus et autres. Mais jamais, de mémoire, un parti politique ne s’est livré à des actes de violence pour protester contre le parti au pouvoir.  Les comptes se règlent en Chambre ou au Parlement.

Lors des élections, jamais les forces de l’ordre n’interviennent de quelque façon que ce soit parce le peuple vote dans l’ordre et la discipline. D’ailleurs, contrairement aux scénarios que nous observons en Afrique, ici les files d’attente le jour des élections n’existent pas. Il y a plusieurs bureaux de vote installés dans chaque quartier. On peut en trouver une vingtaine dans chaque quartier. Imaginez-vous combien il y en a dans chaque arrondissement ? Ici, les bureaux de vote sont ouverts de 9 heures à 20 heures. Les gens disposent de tout le temps pour aller voter sans se bousculer.

Pour en revenir à notre sujet du jour, le problème des pays en voie de développement, c’est cette culture de la violence qui n’a pas encore fait ses valises bien que le monde soit en train de se développer. Des hommes battent leurs femmes, des parents giflent leurs enfants, des soi-disant « yankees » s’en prennent aux plus faibles, des gens se bagarrent dans les rues, etc. Ici, ces actes-là vous conduiraient droit « na wele » (en taule) avec un casier judiciaire bien chargé.

Dans un pays de liberté et de démocratie, nul n’a le droit de se faire justice. Il existe des institutions compétentes pour le faire : les cours et les tribunaux.

Politiciens congolais, demandez donc à vos partisans de se tenir à carreaux. Si vous voulez protester, faites-le pacifiquement et conformément aux droits que vous confère Constitution mais, de grâce, ne demandez pas à vos militants saouls, drogués et illuminés de poser des actes de vandalisme comme ceux qui ont été déplorés dernièrement.

Réaction à la violence contre la RLTV
Moïse Moni Della : « C’est une méthode visant à intimider les adversaires politiques » Kinshasa, le 08/09/2011

En marge du dépôt de la candidature de Tshisekedi
PPRD : le siège interfédéral brûlé, sept voitures endommagées !

Tension pré-électorale
Kinshasa : Quatre journalistes victimes des violences policières lors d’une manifestation de

Ne demandez surtout pas aux agents de l’ordre de faire preuve de sang-froid, c’est- à dire de laisser vos militants au sang chaud (ivres) saccager les bureaux, permanences de partis adverses ou immeubles abritant des services publics ou privés. Quant aux policiers, qu’ils laissent les journalistes faire leur boulot. Ce sont les émeutiers qu’il faut arrêter sans les brutaliser à moins qu’ils opposent de la résistance.

On est en ville, mes amis. Pas dans une jungle !

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

La pensée du jour

 

La violence due à de la frustration

Dénote une faiblesse d’esprit

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain !

Congo - Mbilia Bel - Naza

Commenter cet article