RD Congo - Verba volant

Publié le par Vieuxvan

 Vieuxvan.overblog.com
Dimanche 22 janvier 2012

Grand Kalle - Independance Cha Cha - YouTube

L’événement du jour
Nigeria: au moins 162 morts dans des attaques coordonnées à Kano

L’article du jour

RD Congo – Verba volant…

Dans beaucoup de mes articles, j’ai pris à partie nos députés et juristes qui n’ont pas été capables de nous concocter une Constitution et une loi électorale coulées sur du béton :
RD Congo La Constitution en question
 RD Congo - Si j’étais caricaturiste !

Je ne crois pas à la solution du dialogue proposée par les candidats perdants à l’élection présidentielle. Et pour cause ! Ils n’ont qu’eux seuls à condamner, n’ayant
pas pu trouver un consensus sur un candidat unique. Leur palabre, ils auraient dû   l’avoir entre eux en ce moment là ? Leur candidat unique aurait battu Joseph
Kabila (51 contre 49).même avec les irrégularités dénoncées. L’égocentrisme les a aveuglés et trahis.

Nous ne sommes plus au temps de la palabre africaine. Le monde a changé. Désormais, on se fie à la jurisprudence. Si l’on pouvait se contenter de la seule parole donnée, il n’y aurait pas autant de tribunaux à travers le monde. Des parjures, il y en court le monde à la pelle. Ils devaient le savoir puisque parmi eux figurent des juristes et pas les moindres !

Ce sont les mêmes 500 députés issus des deux camps qui n’ont pas su prendre leurs responsabilités tant au niveau de la loi électorale qu’ à celui de la nomination des membres de la CENI. Ils n’ont qu’à en subir les conséquences !

Je comprends dès lors la réaction des derniers observateurs internationaux qui sont venus en RDC pour aider la CENI dans la supervision des élections législatives et qui ont plié bagages. En Afrique, le désordre organisé existe. Ne perdons pas de vue que les Occidentaux travaillent sur la base de textes, sans quoi ils sont complètement déroutés. Il ne faut surtout pas leur parler de la palabre africaine. Ils n’en pipent pas un traître mot.

Cela étant, je suis favorable à la reprise des élections dans les bureaux où des contestations ont été signalées, d’où la nécessité de reporter la publication pour permettre d’une part l’examen des recours introduits et d’autre part la reprise des votes dans ces seuls bureaux-là, le cas échéant.
Élection en RDC : Nouveau report de la publication des résultats provisoires des législatives pour les provinces

Je ne crois cependant pas que la CENI soit la seule fautive. Tous les acteurs politiques devraient se regarder dans un miroir. Nous connaissons tous bien notre pays pour savoir que les brebis galeuses sont partout. Il y a même des spécialistes en falsification et clonage de documents qui défient tout entendement, i.e. affaires « ngulu », « nkanda », « kula » et autres.

On aurait donc dû, lors de la rédaction des articles des lois concernées, envisager des parades, doublées de  mesures appropriées préventives, pour sécuriser les élections, notamment des sanctions contre les tricheurs surpris en flagrant délit et surtout contre leurs commanditaires, en cas d’aveu et de dénonciation.

Au demeurant, c’est lors de l’écriture des projets de lois qu’on aurait dû faire appel à des juristes étrangers spécialistes en la matière - il n’y a pas de honte à cela - pour servir de conseillers à un comité de rédaction composé non seulement de parlementaire mais également de toutes les forces vives du pays jugées représentatives de toutes les couches de la population. Le projet en question aurait ensuite été soumis au Parlement pour être débattu et sanctionné par une loi. En dernier examen, celle-ci aurait été présentée au Sénat pour approbation.

Si on avait procédé de cette manière, tous ces quiproquos, contradictions, confusions, contestations et confrontations n’auraient pas cours.

Les paroles s’envolent ; les écrits demeurent.

KASSAV - NEW VIDEO - DOUBOUT PIKAN - YouTube

Commenter cet article