Sénégal : Wade joue avec le feu

Publié le par Vieuxvan

Vieuxvan.overblog.com

Mercredi 29 juin  2011

 

 

L’événement du jour

 

Christine Lagarde désignée directrice générale du FMI

 

L’article du jour

 

Sénégal : Wade joue avec le feu

 

Quand le président Abdoulaye Wade était dans l’opposition, il criait si fort qu’on l’entendait jusqu’aux plus lointains confins des forêts amazoniennes et des territoires enneigés de l’Alaska et du pôle-sud. Il se disait vouloir incarner le sauveur du Sénégal. Il était d’ailleurs un des farouches défenseurs du pouvoir alternatif. Depuis qu’il a été élu président du pays, il nous rappelle plutôt le renard de la fable. Des émeutes ont dernièrement éclaté au sujet du controversé ticket présidentiel qu’il voulait imposer à son peuple pour paver le chemin à son fils, une disposition de son projet de loi électorale qui n’a pas fait consensus.

PROTESTATION CONTRE LE TICKET PRESIDENTIEL: L’opposition engage le combat

 

L’insécurité a secoué Dakar la semaine dernière. A cette occasion, un député a même été passé à tabac ; le gouvernement a du recourir à la violence pour mâter

les contestataires. La loi du plus fort est toujours la meilleure !

Dakar s'embrase, incendies et sacages

 

Le vieux Wade – a ne pas confondre avec « Vieux Van » - semblait vouloir accéder à la volonté populaire d’autant plus que l’un des hommes influents du pays l’a mis en garde :

APRES AVOIR TIRE SUR LE PM, KARIM WADE ET LE PROJET DE LOI : Taxawu Sopi met en garde le Président

 

Or, un autre dossier a refait surface pour venir hanter le président. Il s’agit des coupures de courant qui sont devenues légion. « Noir, c’est noir », a chanté Johnny Halliday.

Les coupures d'électricité exacerbent la colère contre le pouvoir au Sénégal

 

Encore une fois, les forces de l’ordre, tels des cerbères du régime, ont été appelées à la rescousse et en ont fait baver plus d’un. Coups de pied, matraques et crosses de fusil se sont retrouvés au menu pour repousser la horde qui s’était transformée en bande de pyromanes amateurs. 

EMEUTES - Exaspérés par les délestages interminables : Les populations enflamment la banlieue

 

Le summum de l’insulte, c’est que le ministre en charge a eu le culot de s’ériger en avocat du diable de la brutale intervention des forces policières.

Emeutes de l’électricité : les forces de sécurité déployées pour ‘’rétablir l’ordre’’ (ministre)

 

Ce qui inquiète le plus, c’est la présence des policiers portant des cagoules qui s’en sont donné à cœur joie, semant un véritable vent de panique au sein de la population. Des policiers cagoulés ! Il n’y a qu’en Afrique qu’on voit ça !

Des éléments de la police encagoulés sèment le chaos

 

Ce n’est pas tout. Dernièrement, le président Wade a perdu une autre bataille de taille, celle des syndicats. Quand ça va mal, ça va mal !

Wade joue et perd

 

A ce rythme-là, le vieux Abdoul est en train de plonger le pays dans le chaos. Jamais deux sans trois, dit-on. Or, il y en déjà trois. Quel sera le prochain motif de protestation du peuple sénégalais ?

 

D’aucuns craignent que l’Afrique de l’ouest s’enflamme comme ce fut le cas de la Tunisie qui a été le bouton d’allumage du printemps arabe, une crise qui s’est enlisée au fil des mois au point que l’OTAN se retrouve en guerre. 

 

Pauvre Afrique ! Avec des dinosaures comme ceux qui dirigent son destin, ce n’est pas demain la veille que le continent noir verra le bout du tunnel.

 

Il y a un problème lingala de chez-nous, en RDC, qui dit :
« Ennemi ya moto moindo, moto moindo » (
Le pire ennemi d’un Negro, c’est lui-même)

 

Attendons voir l’avenir !

 

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

La pensée du jour

Il est facile de voir que le nez du voisin est crochu

Mais, as-tu regardé ton propre visage ravage par la verrue ?

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain!

Rose Laurens - AFRICA-

Commenter cet article