Deux partis et une option en sursis

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Mardi 22 juin 2011

 

 

L’événement du jour

 

Sénégal: Contre le ticket présidentiel.

Une dizaine de manifestants interpellés

Des militants de l’APR « brûlent le ticket » à Pikine

 

L’article du jour :

 

Deux partis et une option en sursis

 

La St-Jean-Baptiste, fête des Québécois, c’est aujourd’hui. Voici le programme des célébrations.

La Fête nationale du Québec à Montreal

 

L’article ci-dessous nous explique la genèse et la signification de cette journée commémorée annuellement par les Québécois depuis des siècles.

ST-Jean-Baptiste, les feux de la St-Jean

 

Bien que St-Jean-Baptiste soit le patron des Québécois, ceux-ci ne le vénèrent pas. Les églises ont été désertées pour faire place à des salles louées à des organisateurs d’événements : anniversaires, mariages, retraits de deuil et autres qui font l’affaire des immigrants qui les louent entre 200 et 300 dollars les samedis. Certaines d’entre elles abritent des bingos en permanence tout au long de l’année.

Les curés, eux, se sont convertis en aumôniers pour aller administrer le dernier sacrement aux mourants. Les malheurs des uns font le bonheur des autres. La population est vieillissante ; les cancers et accidents mortels sont légion.

Sanctus frater Andreus

 

Le Québec est une société distincte qui se démarque des autres provinces canadiennes par sa culture et sa langue. Les Québécois tiennent mordicus à conserver leur propre identité.  

Les accents francophones

 

Cependant, le concept d’identité est vécu différemment. D’aucuns sont fiers de demeurer des citoyens canadiens malgré certains points de désaccord ; d’autres, par contre, revendiquent à cor et à cris la séparation pour bâtir leur propre pays souverain. C’est le cas du Bloc Québécois et du Parti Québécois.

 

Au plan politique, le Bloc Québécois siège depuis des décennies à la Chambre des Communes à Ottawa, palier fédéral, où elle défend non seulement les intérêts du Québec mais aussi et surtout sa détermination de quitter la fédération.

Pendant ce temps, au parlement québécois, les pro-fédéralistes et les souverainistes croisent le fer à perpétuité.

 

Toutefois, lors des dernières élections fédérales, le vent a commencé à tourner du mauvais côté pour le Bloc Québécois qui a pratiquement été rayé de la carte politique. Il s’est retrouvé groggy comme un boxeur sonné qui voit mille étoiles…

Défaite historique pour le Bloc québécois

 

Certains nationalistes prétendent n’avoir pas décelé dans cette dégelée un signe traduisant l’essoufflement de l’option souverainiste.

Après la défaite du Bloc: Comment se porte…

Sauf que, dans les faits, plus les jours passent, plus on se rend compte que, au sein du parti provincial, le discours n’est plus tout à fait le même pour tout le monde. Il y a d’abord eu la défection de François Legault, un des ténors du PQ qui estime qu’il faut mettre provisoirement la croix sur l’option de tenir un referendum et plutôt mettre le paquet sur l’économie.

Legault rejette l'idée d'un nouveau référendum sur la souveraineté

 

Pendant ce temps, ça sent la soupe chaude au sein du parti, lequel.se voit délesté jour après jour de ses lieutenants qui, pour la plupart, en veulent à Pauline Marois, leur chef. L’une des raisons, c’est qu’elle dirige le parti comme le font certains dirigeants de pays du Tiers-Monde qui se croient seuls maîtres après Dieu.

Exclusif: Leadership de Pauline Marois fragilisé. Texte Gilles ...

 

L’autre grief qu’on lui reproche, c’est sa paranoïa d’un nouveau referendum. Le spectre de celui-ci ne cesse de hanter les Québécois de la nouvelle génération.

L’article ci-dessous tente de faire la lumière sur la cacophonie et le méli-mélo qui règnent au sein des anciens souverainistes soudain devenus des frères ennemis.

D'autres démissions à venir au Parti québécois?

 

Les célébrations de la St-Jean-Baptiste donneront surement l’occasion au peuple québécois de réfléchir encore une fois sur son avenir politique.

 

Si je parle souvent de ce qui se passe au Canada en général et le Québec en particulier, c’est dans l’espoir que mes compatriotes Congolais s’en inspirent pour comprendre les enjeux de la démocratie et surtout les vertus de la liberté d’expression.  La contestation est indispensable à la bonne marche de tout pays, pourvu qu’elle se fasse dans le respect de la loi. Ne dit-on, en effet, que : « Du choc des idées jaillit la lumière » ?

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

La pensée du jour

Le choix absolu est un concept erroné

Sinon, d’aucuns auraient choisi une autre mère- patrie

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

À demain !

Rose Laurens - AFRICA-

Commenter cet article