RD Congo: port en eaux profondes

Publié le par Vieuxvan

 RD Congo : port en eaux profondes de Banana

 

 YouTube - Indépendance cha cha

 

C’est avec satisfaction que je viens de lire les articles ci-dessous publiés sur des sites paraissant sur Interne.

Comme nous avons souvent eu à nous en féliciter, c’est le climat de confiance instauré par la présente législature qui nous a permis d’élargir le nombre des pays qui veulent devenir nos partenaires en matière de coopération.

Bas-Co   Bas-Congo: la construction du port de Banana devrait commencer en ...

 

Si je comprends bien certains produits de gros tonnages ne pouvaient auparavant arriver au port de Matadi parce que le tronçon du fleuve reliant l’océan Atlantique au port de Matadi n’avait pas la capacité voulue pour les accueillir, d’où cette obligation de passer par le port de Pointe-Noire en République populaire du Congo qui, lui, est situé sur l’océan. C’est une bonne nouvelle dans la mesure où nous allons épargner beaucoup d’argent en mettant fin à ce transit.

 

Cette réalisation s’accompagnera d’un chemin de fer reliant Banana et Matadi sans passer par Boma.  Ainsi donc, à l’avenir, les bateaux à gros tonnages éviteront   le tronçon entre les villes de Boma et Matadi où se situe Mbengo-Mbengo, l’équivalent du Triangle des Bermudes, un gouffre meurtrier dans le fleuve qui a englouti tant de bateaux de marchandises par le passé.

 

J’en reviens à mon article, intitulé  RD Congo : le Bas-Congo de demain  dans lequel je proposais l’amélioration de notre réseau ferroviaire. Je crois que nous pourrions faire en sorte que des chemins de fer relient directement Matadi à Lubumbashi, Mbuji-Mayi, Kisangani et Bukavu sans qu’on soit obligé de passer par le fleuve Congo où les marchandises prennent pratiquement une semaine avant d’arriver à destination. Si un tel projet se matérialisait, il provoquerait la construction de gares de chemine de fer sur son itinéraire, ce qui créerait de nouveaux emplois et contribuerait à la modernisation tant de la circulation et  que d’autres autres infrastructures vitales.

 

Avec des trains à haute vitesse, voyager entre le Bas-Congo et les autres provinces prendrait moins de temps qu’aujourd’hui et  la circulation des personnes et des biens ne pourrait que profiter à nos régions jadis coupées de Kinshasa et Matadi. J’en ai parlé dans mon article ci-dessous.

RD Congo: la forêt équatoriale

 

La RDC est un pays immense. Beaucoup de nos régions sont demeurées sous-développées à cause de ce facteur. C’est l’un des reproches que j’adresse personnellement à nos anciens colonisateurs, les Belges.

 

À présent que nous avons pris nous-mêmes notre destin en main et que les conditions de notre vrai décollage économique sont de plus en plus réunies, il faut espérer que le projet du port de Banana se concrétise dans les meilleurs délais possibles.

 

Il n’y a aucun doute que la RDC est en train de se transformer radicalement. Coup de chapeau !

 

À demain!

YouTube - ‪Gerev 5/5 :Kintweni (Konono /

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article