L'Afrique prisonnière de la drogue

Publié le par Vieuxvan

                   Vieuxvan.overblog.com

Vendredi 16 mars 2012

 

L’événement du jour

John Travolta au cœur d'un scandale sexuel

 

L’article du jour

 

 

L’Afrique prisonnière de la drogue

 

Quand j’étais adolescent, un de mes meilleurs amis, un Kinois, fut renvoyé du Collège Notre-Dame de Mbansa-Mboma parce qu’un jardinier avait découvert parmi les légumes du jardin des missionnaires un coin couvert de chanvre qui poussait là. Il en avait informé les prêtres. Ceux-ci avaient tendu un  piège à notre ami qui avait été  surpris alors qu’il allait cueillir quelques feuilles pour alimenter sa provision. Surpris, ce dernier avait dû se soumettre à une fouille et on avait découvert  toute une malle pleine de chanvre dans son vestiaire. Le scandale éclata. Le fautif  fut renvoyé du collège illico presto. Je me suis toujours demandé s’il n’en avait pas vendu à certains collègues et élèves. Apparemment non puisque, autrement, il n’aurait pas été le seul à s’être vu montrer la porte de sortie. A l’époque, j’avais 15 ans. Je n’avais jamais entendu parler de chanvre auparavant.

 

De nombreuse années plus tard, entre 1965 et 1969, lorsque je fus secrétaire communal à Ndjili, je sus que des artistes musiciens en consommaient.» Je n’en tins vraiment compte vu que ce n’est pas un milieu que je fréquentais. Par contre, lorsque j’ai fait le saut à Télé-Zaïre, j’ai entendu parler des vendeurs Batéké de Mombele qui habitaient en face de nous et  dans la même commune de Limete. Qui plus est, lorsque je suis devenu familier avec les musiciens,  deux fois je me suis vu proposer d’en fumer en ces termes : ‘’Vieux ba boule oyo ebongi mpo na yo’’ (Toi, qui es plein d’imagination, prendre du pot te rendrait encore plus créatif) Je déclinai l’invitation en riant.

 

Chez nos artistes musiciens donc, il y en a qui en consomment. Il paraît que cela leur permet de vaincre le stress et aussi la timidité. Je me suis toujours demandé si le chanvre, la marijuana, le hachisch  et le cannabis ne sont pas la même chose dont le nom change selon le pays.

 

Ici au Canada, il y a même des médecins qui en consomment, prétendant qu’elle n’est qu’une drogue douce dont les effets ne sont pas néfastes (sic) Dans les hôpitaux, certains malades sont aujourd’hui autorisés d’en consommer pour soulager leurs douleurs :

LE CANNABIS - LE HASCHICH

L'ecstasy pourrait être utilisée pour soigner le cancer | Gizmodo

 

La drogue ne se limite cependant pas à la seule marijuana. On en dénombre plusieurs dont certains s’administrent par injection intraveineuse et d’autres par voie nasale.

Les drogues illicites et leur trafic

 

A vrai dire, ces drogues fortes-là affectent la santé de leurs consommateurs et engendrent chez-eux des comportements qui les poussent dans certains cas à la violence et au cambriolage. Dans une série de pays latino-américains, des cartels se sont formés qui se combattent entre eux pour le monopole du marché.

Les grands courants du narcotrafic en Amérique latine, par Cécile ...

 

Les gouvernement les combattent mais ils ont du fil à retordre car les caïds qui sont derrière ce commerce lucratif ne reculent devant rien, semant la mort lorsqu’ils veulent se débarrasser d’un juge, journaliste ou policier qui nuit à leurs intérêts.

ZENIT - Le trafic de drogue, cancer de l'Amérique Latine

 

La guerre de la drogue s’est transposée aux États-Unis où elle est devenue un fléau national. Ce n’est pas pour rien que le gouvernement américain dépense des milliards de dollars par année pour le combattre.

Le trafic de drogue aux Etats-Unis génère des gains annuels de 63 ...

 

Les Etats Unis ne se contentent pas de combattre le trafic de la drogue sur leur territoire. Ils s’attaquent aux points de transit. C’est une des raisons pour lesquelles Bertrand Aristide a été éjecté du pouvoir.

Haïti: l'ancien président Jean Bertrand Aristide poursuivi pour trafic ...

 

Bertrand Aristide n’est pas le seul ancien président qui a subi les foudres du gouvernement américain. Manuel Noriega a vu pire :

L'ancien dictateur du Panama, Manuel Noriega, a quitté Paris ...

 

Aux grands maux, les grands remèdes. Les USA veulent remonter à la source et éradiquer le fléau à la base, c’est à dire dans les pays du sud dont elles proviennent.

Pour ce faire, ils n’hésitent  pas à leur fournir la logistique nécessaire pour ce faire.

Lutte contre le trafic de drogue - Les États-Unis fournissent un avion ...

 

Malheureusement pour nous, Africains,  comme il fallait s’y attendre, le trafic de la drogue a rattrapé le continent africain.

Afrique de l' Ouest : Une hausse record du trafic de cocaïne entre ...

Vidéo Ina - L'Afrique de l'Ouest, plaque tournante de la drogue ...

 

Beaucoup de gouvernements africains ne disposent pas des grands moyens indispensables pour lutter contre les caïds qui y ont infiltré leurs réseaux mafieux avec leurs tentacules.  

Le trafic de cocaïne, d'héroïne et de méthamphétamine s'étend en Afrique

 

La France qui, on le sait, est le partenaire privilégié de nombreux pays africains qui furent ses anciennes colonies, est appelée à contribution pour lutter contre les réseaux de trafic de drogue africains.

Les «stups» français pessimistes sur le trafic de drogue en Afrique

 

Que faire désormais ? Comment les gouvernements africains pourront-ils s’en sortir ?

drogue; cocaïne; corruption; Afrique de l'Ouest; | Afrique drogue

 

Les gouvernements africains sont sérieusement préoccupés par ce problème. Ils essaient de trouver des solutions, comme en témoigne cette réunion qui a eu dernièrement lieu à Dakar au Sénégal.

Organiser la lutte contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest ...

 

En tout cas, il faut souhaiter que les gouvernements africains s’organisent davantage et que des leaders ne tombent pas sous la tentation de s’enrichir par cette nouvelle voie de se remplir les poches.  La convoitise de certains dirigeants les pousse à tout et ils sont capables de vendre leur âme au diable…

 

 

KASSAV - NEW VIDEO - DOUBOUT PIKAN - YouTube

 

 

                   L’homme propose ; le Malin s’interpose ; Dieu dispose

 

Commenter cet article

Ismaail S 19/02/2013 10:34

Bonjour Vieuxvan,
C’est très pertinent ce que vous venez de développer, j’ai la chance de ne pas toucher à la drogue alors que je le connaissais avant mon entré à l’école primaire.
Mes grands frères du quartier étant musiciens, ils le fumaient pendant les breaks de leur répétition, seulement par l’odeur je pouvais vous dire si c’était un Diamba, un Likinzi, un Mbenda de
Bumba, de Mbetenge ou de Bandundu. Ils fumaient leur drogue mais ils m’interdisaient de ne jamais essayer dans ma vie, Dieu merci je ne bois pas et je ne fume pas.
Sur rue Matete Q5 N’djili, il y a trafiquant de drogue qui a corrompu plusieurs quartiers N’djilois, on peut voir des jeunes gens une fois drogués par cocaïne s’allongent le long du mur de l’église
EMM. Il y avait aussi un nganda sur rue Kinzuana Q4 N’djili connu au nom de Wembley, un jour les N’djilois étaient surpris quand les fils Mobutu ont visités le lieu pour consommer le chanvre.
Le Zaïre de Mobutu avait plusieurs nganda bien connus mais les autorités locales fermaient leurs yeux pour des raisons qu’on ne saura pas : Wembley, chez Atata (que Zaiko Langa Langa a immortalisé
par ses chansons), Bula Mbumbe (chez le comédien Mafura sur rue Mpese Q4 N’djili) etc.
Moussa Dadis Camara a commencé à éradiquer ce fléau à la Guinée mais hélas, alias Kabila le consomme jusqu’à s’enivrer à demi-mort, à l’agonie. André Kimbuta ne fera rien parce que lui-même est
l’un de plus grand consommateur de chanvre.
Vieuxvan, c’est un problème qui touche la plupart des couches de la société.
Ismaail S