RD Congo- Lezoka, Dr Jekyll et Mr Hyde

Publié le par Vieuxvan

RD Congo : Lezoka, Dr Jekyll et Mr Hyde

 

 SACHA DISTEL & DALDA " SCANDALE DANS LA FAMILLE

 

Contrairement aux allégations qui avaient été formulées par la presse tant écrite qu’électronique de Montréal, le pasteur Mwinda Lezoka n’a pas pris la clé des champs. Dans mon article intitulé « Lezoka azokisi », je lui avais suggéré de faire face à la musique pour préserver sa réputation. L’homme est sorti de sa « prétendue » cachette et il a aussitôt contre-attaqué :

Église de Béthel Le pasteur Lezoka parle‎ - Il

 

Le journal La Presse est revenu sur cette histoire. Quand on y regarde d’un peu plus près, on se rend compte qu’on est peut-être allé trop vite aux conclusions. Déjà, deux jours après qu’on eût annoncé en pompe da nouvelle selon laquelle le pasteur congolais s’était fondu dans la nature, on s’est aussitôt rendu compte qu’il n’en était rien. En tout cas, le ton n’est plus le même qu’au début. Voici ce qu’a écrit le quotidien « La Presse » :

 

Le pasteur Mwinda Lezoka est accusé par une trentaine d'anciens fidèles d'extorsion d'argent. Les faits se seraient produits entre 2006 et 2010. Il fait de plus l'objet d'une enquête de la Sûreté du Québec, relativement à une affaire de détournement de fonds au Parc Safari.

La Presse

 

Pendant les deux jours où on le croyait très loin de Montréal, le pasteur s’organisait pour réapparaître et donner l’heure juste. Dès son retour sur les feux de la rampe, il a pointé du doigt une de ses employées comme on peut le lire sur les deux articles ci-dessous :

             Communauté chrétienne de Béthel : Le pasteur Lezoka se défend ...

Le pasteur accusé de fraude nie tout |…

 

L’employée cupide n’est pas la seule personne en cause aux yeux de l’homme de Dieu. Selon lui, un groupe de fidèles l’aurait, semble-t-il, injustement dénoncé. Il a d’ailleurs décidé de les exclure illico presto de son organisation.

Des fidèles exclus par leur pasteur - LCN - Régional

Ça ne s’arrête pas là. Un tel affront, une telle calomnie ne pouvaient se solder que par un règlement de comptes : l’homme de Dieu a promis de traduire les « calomniateurs » devant la justice.

Le pasteur Lezoka poursuivra ses fidèles

 

Il va même plus loin, accusant ses détracteurs d’avoir agi sous le conseil de Satan. Cela ne va-t-il pas de soi ?

L’argent et l’Esprit de Dieu ne font pas toujours bon ménage.  Dans la chanson « Mbongo », Lutumba Simaro a chanté jadis : Nzambe asala bino bino mibale, muana ya liboso yo mbongo ; muana ya mibale bapesa kombo muasi, oningisi mokili yo mbonhgo oh !  Pamelo Mounka en a rajouté un peu plus tard : Makambo mibale ebomi mokili mobimba. Liboso likambo ya falanga ; ya mibale likambo ya muasi. Tout chrétien  connaît la musique! Le pasteur n’était-il pas supposé le savoir plus que ses paroissiens à qui il prêche la Parole ? D’aucuns l’ont déjà accusé, à tort peut-être,  d’avoir commis l’adultère avec la femme de son secrétaire. Aujourd’hui, c’est ce scandale relativement à l’argent et même aux pierres précieuses qui, je présume, viennent de la RDC ? Compte-t-il parmi les diamantaires ou revendeurs officiels ? Le public crie vite au scandale. (Matthieu 18 :8-9) Tout le monde le sait, surtout lorsqu’il s’agit de salir la réputation de la foi chrétienne. Cela, le pasteur le savait ! Eh ! Oui ! Satan a bien raison de rire sous sa barbe !

 Le pasteur Lezoka demande de prier pour l’«ennemi»

 

Le pasteur Lezoka se dit victime de Satan

dimanche 1 août, 20 h 03 - La Presse Canadienne

MONTRÉAL - Lors de sa première apparition publique depuis le début du scandale qui touche son Église, le révérend montréalais Mwinda Lezoka a accusé, dimanche, une organisation spirituelle satanique d'être à l'origine de ses problèmes, a rapporté Radio-Canada. Des fidèles, qui étaient présents devant l'édifice où se déroulait la cérémonie de l'Église évangélique de la Communauté chrétienne de Béthel, l'accusent de leur avoir soutiré un million et demi.

 

Il faudra attendre la conclusion de l’enquête de la GRC pour tirer les conclusions. Certains faits troublants ont quand même attiré mon attention. Primo : on nous a parlé d’argent destiné à Haïti Pourtant, on n’y a plus fait illusion par la suite. Secundo : dans les entrevues que j’ai suivies à la télé, il semble se dégager deux camps : le premier, qui serait composé de Congolais, serait resté fidèle au pasteur ; le second , qui serait constitué essentiellement d’Haïtiens, serait celui des victimes, contestataires et dénonciateurs. C’est à se demander s’il ne s’agit pas carrément d’une guerre de clans. Les Haïtiens ont-ils fait une tentative de coup d’état ? Ceux qui ne blairent pas les « Negros » doivent bien rigoler parodiant Molière : «  Battez-vous tant qu’il vous plaira ; il en restera toujours quelque chose ! »…
 
Je reste cependant sur ma faim à propos de l’affaire des diamants J’ai l’impression de me retrouver en face du  légendaire Dr Jekyll and Mr Hyde. Il y a d’un côté le pasteur, homme de Dieu et de l’autre l’homme d’affaires fonceur. « Mpuku mu nuni » À ce propos, je repose ma question de l’autre jour : La Bible erre-t-elle en disant que nul ne peut servir deux maîtres ? N’est-ce pas Jésus qui a dit : « là où est ton trésor, là est ton cœur ?
 
Je ne m’adresse pas seulement au pasteur Lezoka. Lui n’est que la pointe de l’iceberg. Il est honteux de dire comment certains bergers chrétiens des temps modernes  se servent du nom de Jésus pour truander leurs paroissiens et se faire la malle. Comme l’a déclaré un des Haïtiens, qui se prétend avoir été floué. il faudra légiférer dans ce domaine car, s’il existe des pasteurs intègres, d’autres, par contre, sont devenus des hommes d’affaires qui excellent dans ce métier par cupidité.
 
Si j’ai un conseil à donner à ces bergers modernes, de grâce qu’ils fassent comme Jésus-Christ qui a prêché et accompli son ministère dans la pauvreté et la modestie et qui, d’ailleurs, leur a prescrit de suivre son  exemple..
 

 

À demain !

 

Sacha Distel - Monsieur Cannibal

 

 

Commenter cet article